La vue de la Grande Perfection (dzogchen)

Vajrayana, également appelé mantrayana, Tantrayana, le bouddhisme ésotérique ou tantrique.
Avatar de l’utilisateur
ted
Bavard occasionnel / Team Nangpa
Bavard occasionnel / Team Nangpa
Messages : 12653
Inscription : mar. 8 juin 2004 16:48
Contact :

Re: La vue de la Grande Perfection (dzogchen)

Message non lu par ted » jeu. 3 mars 2016 19:05

Je vais poser une question que peut être un débutant pourrait poser :
Si l'éveil est quelque chose de personnel, et si chacun a son propre karma, à quoi sert le Guru-yoga ?

(Certaines écoles bouddhiques tantriques très semblables au vajrayana tibétain, comme le shingon japonais, ne pratiquent pas le Guru-yoga. )
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit

" O Mahânâma... Entre la délivrance d'un disciple laïc et celle d'un bhikkhu, il n'y a aucune différence. " (Samyutta-nikâya)

Serge Zaludkowski

Re: La vue de la Grande Perfection (dzogchen)

Message non lu par Serge Zaludkowski » jeu. 3 mars 2016 20:00

ted a écrit :Je vais poser une question que peut être un débutant pourrait poser :
Si l'éveil est quelque chose de personnel, et si chacun a son propre karma, à quoi sert le Guru-yoga ?

(Certaines écoles bouddhiques tantriques très semblables au vajrayana tibétain, comme le shingon japonais, ne pratiquent pas le Guru-yoga. )
Le maître dzogchen est toujours dans la connaissance de sa nature (rig-pa). Se "synchroniser" avec l'état du maître permet de "revitaliser" sa propre connaissance de sa nature véritable, pour les pratiquants ayant été introduit à sa nature et ayant éliminé le doute. Pour les autres il agit comme le guruyoga classique du vajrayana.

Avatar de l’utilisateur
Dharmadhatu
Team Nangpa
Team Nangpa
Messages : 5677
Inscription : mer. 2 juil. 2008 17:07
Localisation : Akaniṣṭha
Contact :

Re: La vue de la Grande Perfection (dzogchen)

Message non lu par Dharmadhatu » jeu. 3 mars 2016 23:13

Serge Zaludkowski a écrit :
Dharmadhatu a écrit :
Serge a écrit :ChNN répète sans cesse que la seule pratique qu'il demande à ses élèves et le Guruyoga. Viens ensuite la purification des cinq éléments qu'il considère bien plus efficace que celle de vajrasattva.
jap_8 Et plus on approfondit ces pratiques, plus on constate qu'elles reviennent exactement au même. La distinction entre Guru-yoga, pratiques purificatrices etc. est didactique et temporaire.

FleurDeLotus
Oui ... néanmoins pour guruyoga il est nécessaire d'avoir bien stabilisé rig-pa et avoir déjà bien réussi à "séparer" l'esprit dual (Sems) de l'esprit illuminé (Sems-nyid) ... sinon on risque de tomber dans l'erreur commune de prendre sems pour sems-nyid et de se leurrer dans l'illusion d'un soi-unique.
:D Ca peut être aussi le contraire: le Guru-yoga permettant d'écarter la brume et de stabiliser la bouffée d'air frais. C'est à mon avis l'intérêt premier de ce yoga extrêmement profond et habile (sinon à quoi pourrait bien servir cette pratique classique qu'est un Guru-yoga vajrayaniste vécu de l'intérieur ?).

Mais bon, j'imagine que ça dépend de chaque pratiquant.

Dommage que Jean ne soit plus aussi présent sur le net car il aurait pu nous en parler avec sa verve si touchante et légère à la fois.

FleurDeLotus
Puisqu'il n'est rien qui ne soit dépendant,
Il n'est rien qui ne soit vide.

Arya Nagarjuna (Madhyamakashastra, XXIV, 19).

Serge Zaludkowski

Re: La vue de la Grande Perfection (dzogchen)

Message non lu par Serge Zaludkowski » ven. 4 mars 2016 04:07

Dharmadhatu a écrit :
Serge Zaludkowski a écrit :
Dharmadhatu a écrit :

Code : Tout sélectionner

ChNN répète sans cesse que la seule pratique qu'il demande à ses élèves et le Guruyoga. Viens ensuite la purification des cinq éléments qu'il considère bien plus efficace que celle de vajrasattva.
jap_8 Et plus on approfondit ces pratiques, plus on constate qu'elles reviennent exactement au même. La distinction entre Guru-yoga, pratiques purificatrices etc. est didactique et temporaire.

FleurDeLotus
Oui ... néanmoins pour guruyoga il est nécessaire d'avoir bien stabilisé rig-pa et avoir déjà bien réussi à "séparer" l'esprit dual (Sems) de l'esprit illuminé (Sems-nyid) ... sinon on risque de tomber dans l'erreur commune de prendre sems pour sems-nyid et de se leurrer dans l'illusion d'un soi-unique.
...
:D Ca peut être aussi le contraire: le Guru-yoga permettant d'écarter la brume et de stabiliser la bouffée d'air frais.
...
FleurDeLotus

C'est bien ce que j'entendais :D ... d'où ma précision sur le "didactique et temporaire". Je suis sur qu'on va finir par se comprendre ... directement eveil_333

Serge ba11

nb : désolé pour le

Code : Tout sélectionner

, mais l'éditeur ne tolère que 3 quotes imbriquées ...[/i][/size]

Serge Zaludkowski

Re: La vue de la Grande Perfection (dzogchen)

Message non lu par Serge Zaludkowski » ven. 4 mars 2016 05:24

Pour continuer sur ce fil sur la vue ...

Dans la mesure où dzogchen est, en même temps, le fruit et la voie de l'enseignement de Garab Dorjé (viewtopic.php?f=128&t=9026), le discours qu'entretient un pratiquant de la grande perfection est soutenu par le "point de vue de rig-pa" ... il ne pourrait en être autrement. C'est la raison pour laquelle celui-ci peut paraître "décalé" et même "arrogant" parfois, mais dans ce cas ce n'est dû qu'aux propres limitations du pratiquant ... jap_8

Avatar de l’utilisateur
ted
Bavard occasionnel / Team Nangpa
Bavard occasionnel / Team Nangpa
Messages : 12653
Inscription : mar. 8 juin 2004 16:48
Contact :

Re: La vue de la Grande Perfection (dzogchen)

Message non lu par ted » dim. 15 mai 2016 20:37

Serge Zaludkowski a écrit :Pour continuer sur ce fil sur la vue ...

Dans la mesure où dzogchen est, en même temps, le fruit et la voie de l'enseignement de Garab Dorjé (http://www.forum-nangpa.com/viewtopic.php?f=128&t=9026), le discours qu'entretient un pratiquant de la grande perfection est soutenu par le "point de vue de rig-pa" ... il ne pourrait en être autrement. C'est la raison pour laquelle celui-ci peut paraître "décalé" et même "arrogant" parfois, mais dans ce cas ce n'est dû qu'aux propres limitations du pratiquant ... jap_8
Le problème c'est, comment on fait si on tombe sur quelqu'un de vraiment arrogant ? (que ce soit pour le dzogchen, le zen, etc...) ? :shock: Quels sont les moyens à disposition du "pratiquant limité" pour éviter une relation toxique avec une personne qui lui oppose l'argument d'autorité ? :oops: Parce que ça existe, bien sur... :oops:
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit

" O Mahânâma... Entre la délivrance d'un disciple laïc et celle d'un bhikkhu, il n'y a aucune différence. " (Samyutta-nikâya)

Avatar de l’utilisateur
toggeli
Nuage & Eau Nangpa
Nuage & Eau Nangpa
Messages : 35
Inscription : ven. 6 mai 2016 10:59
Localisation : Bretagne, France

Re: La vue de la Grande Perfection (dzogchen)

Message non lu par toggeli » dim. 15 mai 2016 23:32

Je dirais la meilleure méthode serait de réster (ou de rentrer) dans la non-dualité. Dans ce cas le problème posé par l'arrogance vraie ou ressentie se dissipera en laissant peu de traces. "Pratiquant limité" comme tu dis ou pratiquant 5 chevrons ::mr yellow:: , ce genre de situation dans laquelle on sent les ressentiments monter est un excellent moyen de se réveiller. Non? loveeeee

Avatar de l’utilisateur
Dorje Samten
Nuage & Eau Nangpa
Nuage & Eau Nangpa
Messages : 14
Inscription : dim. 26 nov. 2017 09:46

Re: La vue de la Grande Perfection (dzogchen)

Message non lu par Dorje Samten » jeu. 30 nov. 2017 14:54

Bonjour,
Je rattrape les échanges bien tardivement.
Je n'ai jamais entendu parlé de "phase de la base" et à mon avis ça peut préter à confusion.
Quant à l'indifférenciation du samsara et du nirvana, elle tient au fait, dans le dzogchen, qu'il n'y a qu'une seule base et deux voies, le samsara et le nirvana. Ignorer, ne pas connaitre la base, c'est l'ignorance et les cinq poisons, le samsara. La connaitre c'est le nirvana. La différence entre les deux tient à la modalité de notre esprit.
Partant, il n'y a rien à construire. Et la modalité nirvanique est for ément au-delà des concepts.

Avatar de l’utilisateur
Dorje Samten
Nuage & Eau Nangpa
Nuage & Eau Nangpa
Messages : 14
Inscription : dim. 26 nov. 2017 09:46

Re: La vue de la Grande Perfection (dzogchen)

Message non lu par Dorje Samten » jeu. 30 nov. 2017 15:04

Ca peut paraitre simpliste mais ca ne l'est pas.
Tout est dit. Absolument tout : relatif/absolu, dualité, impermanence, souffrance, vacuité, etc.
Pénétrer cette vérité est essentiel. Le reste découle.

Avatar de l’utilisateur
Dorje Samten
Nuage & Eau Nangpa
Nuage & Eau Nangpa
Messages : 14
Inscription : dim. 26 nov. 2017 09:46

Re: La vue de la Grande Perfection (dzogchen)

Message non lu par Dorje Samten » jeu. 30 nov. 2017 15:12

Les Souhaits de Kuntuzangpo résument tout cela. C'est un texte puissant, en ce sens qu'il peut provoquer le déclic d'une compréhension innée.
Et Penetrating Wisdom en est un remarquable commentaire.

Avatar de l’utilisateur
Dorje Samten
Nuage & Eau Nangpa
Nuage & Eau Nangpa
Messages : 14
Inscription : dim. 26 nov. 2017 09:46

Re: La vue de la Grande Perfection (dzogchen)

Message non lu par Dorje Samten » jeu. 30 nov. 2017 15:22

Autre chose. Compte tenu de l'importance de la "base", dont la connaissance permet d'avoir une vue sur la voie, il y a 2 pratiques qui sont essentielles : le gourou yoga et chiné.

Avatar de l’utilisateur
ted
Bavard occasionnel / Team Nangpa
Bavard occasionnel / Team Nangpa
Messages : 12653
Inscription : mar. 8 juin 2004 16:48
Contact :

Re: La vue de la Grande Perfection (dzogchen)

Message non lu par ted » jeu. 30 nov. 2017 17:20

Dorje Samten a écrit :
jeu. 30 nov. 2017 15:22
Autre chose. Compte tenu de l'importance de la "base", dont la connaissance permet d'avoir une vue sur la voie, il y a 2 pratiques qui sont essentielles : le gourou yoga et chiné.
C'est ça qui me bloque dans dzogchen... :oops: c'est le guru yoga... :oops: J'ai beau y réfléchir, j'arrive pas à accepter ce principe.

D'autant plus que, dans des enseignements très proches comme le bouddhisme tibétain et le shingon, qui sont tous deux vajrayana, il n'y a pas de guru yoga dans le shingon. Avec pourtant des pratiques très similaires.

Bon, je sais que dzogchen c'est dzogchen. Mais comme il exige lui aussi guru yoga, il me semble qu'on peut faire la comparaison.

J'ai cru comprendre que le guru yoga n'était pas présent dans le Dzogchen original.
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit

" O Mahânâma... Entre la délivrance d'un disciple laïc et celle d'un bhikkhu, il n'y a aucune différence. " (Samyutta-nikâya)

Avatar de l’utilisateur
Dorje Samten
Nuage & Eau Nangpa
Nuage & Eau Nangpa
Messages : 14
Inscription : dim. 26 nov. 2017 09:46

Re: La vue de la Grande Perfection (dzogchen)

Message non lu par Dorje Samten » jeu. 30 nov. 2017 19:27

Bonsoir Ted,
Je comprends très bien.
Pour ce qui est de l'historique de la pratique du gourou yoga, je ne pourrai pas répondre. Je n'en sais rien.
Pour le reste, laisse-moi un peu de temps.
Merci

Avatar de l’utilisateur
davi
Oiseau Nangpa
Oiseau Nangpa
Messages : 643
Inscription : dim. 28 févr. 2016 11:38

Re: La vue de la Grande Perfection (dzogchen)

Message non lu par davi » jeu. 30 nov. 2017 20:51

« Guru Yoga » signifie en sanscrit, la pratique du maitre, c’est l’union de l’esprit du disciple avec celle du Guru.

Le texte pratiqué est « La douche de bénédiction » composé par Mipham Rinpoché.

La pratique du Guru Yoga permet à notre esprit de s’ouvrir à la bénédiction du maitre, et d’en recevoir toute l’influence spirituelle.

Pour les pratiquant de la lignée Nyingma, Padmasambhava, le grand maître de l’ Oddiyana qui a apporté le bouddhisme Vajrayana au Tibet, est le gourou racine suprême.

Sa réalisation et son énergie d’éveil continuent de bénir et d’initier cette lignée jusqu’à nos jours.

Il est l’incarnation de toutes les qualités pures d’un être éveillé, et le support de dévotion de toutes les pratiques de Guru Yoga Nyingmapa.

http://www.tcheulang.org/guru-yoga/
S'indigner, s'irriter, perdre patience, se mettre en colère, oui, dans certains cas ce serait mérité. Mais ce qui serait encore plus mérité, ce serait d'entrer en compassion.
Le Bouddhisme Le sutra du coeur603.WMA

Avatar de l’utilisateur
ted
Bavard occasionnel / Team Nangpa
Bavard occasionnel / Team Nangpa
Messages : 12653
Inscription : mar. 8 juin 2004 16:48
Contact :

Re: La vue de la Grande Perfection (dzogchen)

Message non lu par ted » ven. 1 déc. 2017 11:31

Dorje Samten a écrit :
jeu. 30 nov. 2017 19:27
Bonsoir Ted,
Je comprends très bien.
Pour ce qui est de l'historique de la pratique du gourou yoga, je ne pourrai pas répondre. Je n'en sais rien.
Pour le reste, laisse-moi un peu de temps.
Merci
Que ce soit bien clair Dorje Santem : j'ai le plus grand respect pour ceux qui pratiquent le Guru Yoga ainsi que pour toute cette lignée de maîtres éveillés. anjalimetta

Je pointe du doigt simplement une de mes limitations personnelles. Le Bouddha a enseigné pour 84 000 types d'êtres. Et cette Voie du Guru Yoga n'est pas pour moi, je pense. Je suis trop méfiant de nature. Trop sceptique. Trop matérialiste en quelque part. Voire même trop misanthrope.

Quelqu'un je ne sais plus qui, disait :
" Se fier, c'est bien. Se méfier, c'est mieux."

Je suis conscient de rater ainsi de merveilleuses expériences de fusion. Et des amitiés magnifiques. :-(
Mais bon... Disons que j'ai donné ma confiance tant de fois et ai été déçu tant de fois, que je préfère ne plus m'aventurer dans cette direction. Ou alors de façon raisonnée, cadrée, vérifiable.

Or, le Guru Yoga exige une confiance et un abandon total à la sagesse éveillée du maître. Si j'étais tibétain, je le ferais sans hésiter, par réflexe culturel on va dire.

Là, je suis comme un gamin au bord de la piscine, qui rate un moment formidable parce qu'il a peur de l'eau.
Déjà dans le Zen, à mes débuts, alors qu'il n'y a pas de Guru Yoga (quoique) j'avais du mal avec ça et je suis parti un peu à cause de ça.

J'envie des pratiquants comme Komyo ou Amaya qui parlent de leur maître avec tant de dévotion, tant de confiance ! :cry:

Mais tant pis pour moi. Chacun son chemin. J'espère que celui des autres les conduira à l'éveil. jap_8

Tel l'ascète nu Upaka, de l'école Ajivika, :) je poursuis mon chemin après avoir croisé le tatagatha. :) Il y a sans doute de l'orgueil dans ce genre de réaction. Je n'en disconviens pas.
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit

" O Mahânâma... Entre la délivrance d'un disciple laïc et celle d'un bhikkhu, il n'y a aucune différence. " (Samyutta-nikâya)

Répondre

Revenir à « Bouddhisme Vajrayana »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités