La précieuse existence humaine par Kalou Rinpoché

Vajrayana, également appelé mantrayana, Tantrayana, le bouddhisme ésotérique ou tantrique.
Compagnon

La précieuse existence humaine par Kalou Rinpoché

Message non lu par Compagnon » ven. 11 nov. 2016 15:50

Kalou Rinpoché est un lama bouddhiste, maître de méditation et enseignant né en 1905 dans la région de Tréhor au Kham (Tibet oriental) et mort le 10 mai 1989 dans son monastère à Sonada. Dans la tradition du bouddhisme tibétain, il est d'abord un moine appartenant à l'école des Kagyüpa. Il était l'un des premiers maîtres tibétains à enseigner en Occident.

---

Bien que Kalou Rinpoché ai été au coeur d'un scandale d'ordre sexuel aussi bien sous sa manifestation précédente que sous celle actuelle (il aurait été acteur dans l'une et victime dans l'autre - "retour de karma" ?) ce qu'il dit dans le texte ci-dessous est conforme a d'autres textes de feu bokar Rinpoché qui lui a ma connaissance n'avait rien a se reproché en la matière.
- entre nous cela fait plusieurs fois que je rencontre ces derniers temps des affaires affligeantes d'ordre sexuel touchant le bouddhisme tibétain mais aussi un ordre ordre récent quand à lui que je ne nommerais pas par discrétion. D'ailleurs j'ai a disposition un texte tibétain qui explique clairement à quel point plus l'on s'avance sur la voie plus les "démons" susceptibles de faire chuter son puissants, sournois et dangereux.

---

Nous possédons maintenant la précieuses existence humaine, caractérisée par huit libertés et dix qualifications. Il serait trop long d'examiner ici en détail ce que sont ces libertés et ces acquisitions. On peut, pour ce faire, se reporter à des ouvrages comme L'Océan de la certitude, le Flambeau de la certitude, la Voie progressive des trois types d'individus ou L'Ornement de la libération.

Déficiences du monde animal

Les possibilités d'existence se répartissent en six classes, dont quatre ne sont pas perceptibles par nos sens : les enfers, les esprits avides, les demi-dieux (asouras) et les dieux. Nous ne communiquons qu'avec les hommes et les animaux, encore que, parmi ces derniers, certaines espèces, restent invisibles, bien qu'évoluant dans le même environnement que les poissons, les tortues ou certains insectes. D'autres animaux sont plus proches de nous par leur morphologie, qu'ils soient sauvage comme les tigres, les léopards, les biches, etc. ou domestiques, comme les chiens, les chats, les vaches, les chevaux...

Les animaux ont ceci en commun qu'ils ne peuvent ni comprendre ce que nous leur disons ni exprimer ce qu'ils voudraient dire, si ce n'est à un degré très rudimentaire. Leur esprit est enveloppé d'une opacité qui les prive de ces facultés. Ils ne peuvent pas d'avantage développer la foi, la dévotion, la compassion ou la connaissance transcendante, qualités qui mènent vers les mondes supérieurs et vers la Libération. Si vous parlez de dévotion et de compassion à un animal, ce sont des notions qu'il ne peut saisir. Il est, par contre, inutile de lui enseigner la colère, l'agressivité ou le désir : ces défaut sont naturellement présents dans son esprit.

Les possibilités de développement spirituel des animaux sont quasiment nulles car ils ne peuvent accumuler du mérite par des actes physiques comme les prosternations ou l'offrande du mandala, ni par la parole en récitant des mantras ou des prières ; leur esprit ne peut pas non plus cultiver la foi ou la sagesse. Leur existence est affectée de limitations beaucoup plus grandes que celles des humains : non seulement il leur est très difficile de se protéger des dangers et des difficultés qu'ils rencontrent, mais ils n'ont pas la possibilité d'accomplir des actes vertueux qui leur assureraient le bonheur et le bien-être dans les vies futures. Le plus souvent, au contraire, ils tuent, ils volent, ils accomplissent de nombreux actes négatifs qui sont la cause de souffrances à venir. On peut, pour ces raisons, qualifier d'inférieure l'existence animale.

Comparée à la leur, notre situation est bien préférable. Nous possédons la capacité de comprendre ce qui nous est dit, d'exprimer ce que nous voulons et de discriminer entre ce qui est positif et négatif. Pourvu d'un bon support d'existence, nous faisons partie des mondes supérieurs.


Trois catégories d'humains

Encore faut-il apporter des nuances à cette vision générale de la condition humaine. Il est possible en effet de répartir les humains en trois catégories :

La première regroupe les hommes qui ne suivent aucune vois spirituelle et commettent sans cesse des actes négatifs. C'est une existence humaine funeste dans la mesure où elle conduira nécessairement à renaître dans des mondes où la souffrance est très grande.

La deuxième concerne ceux qui ne pratiquent pas non plus de voie spirituelle, mais n'accomplissent rien de très négatif ni rien de très positif. Leur existence est moyenne car elle conduira à renaître dans une condition moyenne, ni très heureuse ni très douloureuse.


La troisième catégorie s'applique à ceux qui connaissent le Dharma, ont rencontré des maîtres et suivent leurs enseignements. Dans ce cas, l'existence humaine est dite "précieuse".

Certaines matières comme l'or et le diamant sont regardés comme précieux parce qu'ils permettent, grâce à leur valeur marchande, d'acquérir tout ce que l'on veut. De la même manière, la vie humaine passée au service du bien et de la pratique spirituelle est précieuse non pas parce qu'elle engendre des possessions matérielles, mais parce qu'elle prépare des richesses beaucoup plus grandes : le bonheur et la libération.

A la valeur de cette existence s'ajoute sa rareté. On dit traditionnellement que les humains ordinaires sont aussi nombreux que les étoiles qui brillent la nuit dans le ciel, tandis que ceux qui possèdent la précieuse existence humaine ne sont pas plus fréquents que les étoiles du ciel diurne. Sans même nous référé à cette comparaison, il nous est facile de regarder autour de nous et de voir combien peu de gens sont engagés sur une voie spirituelle. Réfléchissons simplement à la ville où nous habitons et nous constaterons rapidement la rareté de ce type de personnes.

Ne pas gaspiller

La précieuse existence humaine n'est pas le fruit du hasard. Elle est le résultat de la pratique des actes positifs dans nos vies antérieures ainsi que d'une connexion s'étant déjà établie avec le Dharma. Nous possédons maintenant cette condition de vie extraordinaire ; il est nécessaire de prendre pleinement conscience de sa valeur pour lui donner tout son sens. C'est pourquoi il nous faut réfléchir aux libertés et aux qualifications qui la caractérisent, réfléchir aussi à la condition des autres êtres, les enfers, les esprits avides, les animaux, les demi-dieux et les dieux, afin de mieux saisir, par comparaison, le caractère exceptionnel de notre situation. Sachons bien que nous la gaspillons si nous ne l'utilisons par pour pratiquer le Dharma.

jap_8

PS : est ce que cela intéresse quelqu'un le texte sur les "démons" ?

PS : j'y pense, afin d'éviter tout parti prix, je vais faire mon possible pour partager non pas seulement des textes de TNH mais aussi des textes que je trouve intéressant au sein du Théravada ou du bouddhisme tibétain. Mise en pratique de l'équanimité de traitement et de non discrimination :)
Répondre

Revenir à « Bouddhisme Vajrayana »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités