La vue de la Grande Perfection (dzogchen)

Vajrayana, également appelé mantrayana, Tantrayana, le bouddhisme ésotérique ou tantrique.
Avatar de l’utilisateur
ted
Bavard occasionnel / Team Nangpa
Bavard occasionnel / Team Nangpa
Messages : 12623
Inscription : mar. 8 juin 2004 16:48
Contact :

Re: La vue de la Grande Perfection (dzogchen)

Message non lu par ted » dim. 3 déc. 2017 12:35

La diaspora dzogchen est régulièrement agitée de remous. :)

J'ai participé à des fils sur SF où on reprochait à ChNN d'avoir introduit des danses folkloriques tibetaines dans les pratiques. :)

De même, J.L. Achard sur son forum était très sévère à propos de personnes pourtant très respectées. :)

Peter Fenner a été critiqué aussi .

Quand on sait comment fonctionne Dzogchen, où tout est accueilli sans discrimination dans l'Etat Naturel, je ne comprends pas cet attachement aux détails... Comme si on pouvait définir ce qui était Dzogchen et ce qui n'était pas Dzogchen ! Ce qui était conforme et ce qui était non-conforme. :oops:

Mais comme disait Jean, un ancien membre, c'est le pratiquant qui décide si sa pratique est Dzogchen ou pas !!!

Si vous etes un dzogchenpa et que vous faites zazen, zazen deviendra une pratique dzogchen.

Si vous etes un dzogchenpa et que vous faites vipassana, vipassana deviendra une pratique dzogchen.

Si vous etes un dzogchenpa et que vous faites chiné, chiné deviendra une pratique dzogchen.

Et à l'inverse, aucune pratique ne serait "essentielle" à part l'introduction à l'Etat Naturel par un maître reconnu. Tout le reste de la sadhana ne consistant qu'à stabiliser l'Etat Naturel. Y compris en trompant sa femme, en insultant les passants ou en critiquant les enseignements d'untel ou untel.

Une seconde dans l'Etat Naturel est plus efficace que 10 000 préliminaires.

Donc, on dit aux gens d'aller faire Chiné parce que on comprend qu'ils ont besoin qu'on le leur dise.

Et on dit à d'autres que Chiné est secondaire parce qu'on comprend qu'ils n'en ont pas besoin.

La seule chose indispensable est l'introduction à l'Etat Naturel par un maître reconnu. C'est ce que martelait Serge.
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit

" O Mahânâma... Entre la délivrance d'un disciple laïc et celle d'un bhikkhu, il n'y a aucune différence. " (Samyutta-nikâya)

Avatar de l’utilisateur
Dorje Samten
Nuage & Eau Nangpa
Nuage & Eau Nangpa
Messages : 14
Inscription : dim. 26 nov. 2017 09:46

Re: La vue de la Grande Perfection (dzogchen)

Message non lu par Dorje Samten » dim. 3 déc. 2017 14:05

Pourquoi pas.
En l'occurence, je ne pense pas avoir été dur avec qui que ce soit. Je ne cherche pas non plus de remous. Rendez moi cette justice. On dirait qu'il est impossible de parler de dzogchen sans se faire allumer ! Alors, faut le dire...

Avatar de l’utilisateur
ted
Bavard occasionnel / Team Nangpa
Bavard occasionnel / Team Nangpa
Messages : 12623
Inscription : mar. 8 juin 2004 16:48
Contact :

Re: La vue de la Grande Perfection (dzogchen)

Message non lu par ted » dim. 3 déc. 2017 14:23

Dorje Samten a écrit :
dim. 3 déc. 2017 14:05
Pourquoi pas.
En l'occurence, je ne pense pas avoir été dur avec qui que ce soit. Je ne cherche pas non plus de remous. Rendez moi cette justice. On dirait qu'il est impossible de parler de dzogchen sans se faire allumer ! Alors, faut le dire...
Dorje Santem, tu n'as été dur avec personne. Ni créé aucun remous. Tu n'es pas responsable des réactions que créent tes propos quand tes propos sont sincères et bien intentionnés.

En même temps, les réponses de Boubou ne sont que des étincelles impermanentes sur un écran. On peut les laisser se dissoudre dans l'Etat Naturel, si c'est notre pratique. C'est l'avantage du Dzogchen : cette facilité à pouvoir prendre de la distance par rapport aux choses. A être simultanément devant son écran et quelque part près d'un étang sauvage, observant le reflet des nuages dans l'eau.

Un theravadin, en revanche, s'interrogera sur son Sila et fera son examen de conscience pour analyser sa responsabilité dans l'échange. Et il fera bien de le faire, car c'est sa pratique.
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit

" O Mahânâma... Entre la délivrance d'un disciple laïc et celle d'un bhikkhu, il n'y a aucune différence. " (Samyutta-nikâya)

Avatar de l’utilisateur
Boubou
Nuage & Eau Nangpa
Nuage & Eau Nangpa
Messages : 97
Inscription : dim. 15 juil. 2012 07:36

Re: La vue de la Grande Perfection (dzogchen)

Message non lu par Boubou » dim. 3 déc. 2017 22:08

Dorje Samten a écrit :
dim. 3 déc. 2017 12:24
Il ne s'agit pas de mettre en doute l'autorité de qui que ce soit. J'écris une chose et tu comprends autre chose. Je dis que chiné est une pratique principale. Et ChNN le dit aussi. Je n'ai jamais dis que c'était une pratique essentielle ou centrale.
Dorje Samten a écrit :
jeu. 30 nov. 2017 15:22
Autre chose. Compte tenu de l'importance de la "base", dont la connaissance permet d'avoir une vue sur la voie, il y a 2 pratiques qui sont essentielles : le gourou yoga et chiné.
Tu as beau être de bonne foi, il n'empêche que tu t'emmêles un peu les crayons.

Mais ce n'est pas grave. Je comprends où tu veux en venir et on ne va pas s'affronter à coups de citations ni de joutes stériles. Inutile de faire de grandes recherches dans des textes de ChNN que je connais parfaitement, ça n'avancera ni ne bougera en rien mes prises de positions, car en fait elles n'en sont pas !

Dorje Samten, accepte toutes mes excuses pour t'avoir bousculé. Je suis en fait assez peu fréquentable. Tu peux continuer en toute tranquillité, dès à présent, et dire ce qui te semble bien et bon.

Répondre

Revenir à « Bouddhisme Vajrayana »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités