Les entretiens de MAZU

Importante école bouddhiste, originaire de Chine et introduite au Japon au xiiie s.
Avatar de l’utilisateur
ted
Bavard occasionnel / Team RB
Bavard occasionnel / Team RB
Messages : 13154
Inscription : mar. 8 juin 2004 16:48
Contact :

Les entretiens de MAZU

Message non lu par ted » mer. 15 nov. 2017 04:12

Le moine : « Par quelle sorte de compréhension peut-on atteindre la Voie ? »

- Mazu :
La nature propre est originellement parfaite. Celui qui ne stagne pas dans les phénomènes bons ou mauvais est appelé « celui qui cultive la Voie ». » S’attacher au bien, rejeter le mal, contempler la vacuité, entrer en contemplation (samâdhi), tout cela n’est que créations (de l’esprit).

Ceux qui cherchent la Voie à l’extérieur s’en éloignent sans cesse de plus en plus. Qu’ils épuisent les pensées du Cœur de ce triple monde ; mais qu’une seule pensée subsiste dans le Cœur, et la racine fondamentale de la transmigration dans le triple monde demeure. Lorsque cette seule pensée disparaît, la racine fondamentale de la transmigration est éliminée et l’on obtient le trésor précieux et suprême du Roi de la Loi.

Depuis d’innombrables kalpa, les pensées fausses des êtres ordinaires, leurs ruses, leur fausseté, leur orgueil et leur arrogance sont unis au corps de l’Unité. Il est dit dans le (Vimalakirti) soûtra : « Ce corps est un assemblage de nombreux dharma. Quand il naît, ce sont seulement les dharma qui naissent ; quand il périt, ce sont seulement les dharma qui périssent. Quand ces dharma naissent, ils ne disent pas : je nais ; quand ils périssent, ils ne disent pas : je péris. »

Lorsque la pensée d’avant, la pensée d’après et la pensée du milieu ne sont pas reliées entre elles, chaque pensée est dans l’extinction (nirvâna) et l’on appelle cela : « Samâdhi du sceau de l’océan » (sagaramudrasamâdhi), qui englobe toutes choses, pareil à l’océan auquel retournent les cent mille cours d’eau différents, et qui tous sont l’eau de l’océan à la saveur unique et comprenant toutes les saveurs.


Traduction du chinois par Catherine Despeux
In Les entretiens de Mazu, maître chan du VIIIe siècle.
Editions Les deux océans, 1980.

Kalyanamitra Shi Fasheng
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit

" O Mahânâma... Entre la délivrance d'un disciple laïc et celle d'un bhikkhu, il n'y a aucune différence. " (Samyutta-nikâya)
Avatar de l’utilisateur
jules
Lotus Nangpa
Lotus Nangpa
Messages : 3843
Inscription : dim. 15 févr. 2009 19:14

Re: Les entretiens de MAZU

Message non lu par jules » sam. 18 nov. 2017 19:14

C'est superbe !

love3
Avatar de l’utilisateur
ted
Bavard occasionnel / Team RB
Bavard occasionnel / Team RB
Messages : 13154
Inscription : mar. 8 juin 2004 16:48
Contact :

Re: Les entretiens de MAZU

Message non lu par ted » dim. 19 nov. 2017 16:22

jules a écrit :
sam. 18 nov. 2017 19:14
C'est superbe !

love3
Oui, c'est superbe pour perdre de vue que l'éveil est une Connaissance Transcendante que nous pouvons acquérir de notre vivant ! :oops:
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit

" O Mahânâma... Entre la délivrance d'un disciple laïc et celle d'un bhikkhu, il n'y a aucune différence. " (Samyutta-nikâya)
Avatar de l’utilisateur
jules
Lotus Nangpa
Lotus Nangpa
Messages : 3843
Inscription : dim. 15 févr. 2009 19:14

Re: Les entretiens de MAZU

Message non lu par jules » dim. 19 nov. 2017 19:47

C'est nul alors... :neutral:
Avatar de l’utilisateur
ted
Bavard occasionnel / Team RB
Bavard occasionnel / Team RB
Messages : 13154
Inscription : mar. 8 juin 2004 16:48
Contact :

Re: Les entretiens de MAZU

Message non lu par ted » dim. 19 nov. 2017 20:51

jules a écrit :
dim. 19 nov. 2017 19:47
C'est nul alors... :neutral:
Seulement si c'est mal compris...
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit

" O Mahânâma... Entre la délivrance d'un disciple laïc et celle d'un bhikkhu, il n'y a aucune différence. " (Samyutta-nikâya)
Avatar de l’utilisateur
jules
Lotus Nangpa
Lotus Nangpa
Messages : 3843
Inscription : dim. 15 févr. 2009 19:14

Re: Les entretiens de MAZU

Message non lu par jules » lun. 20 nov. 2017 09:47

Soyons donc vigilant à ne pas comprendre ce texte de travers.

C'est quand même un problème ça, le fait que des textes puissent ne pas être compris.
Ca peut amener à produire encore plus d'ignorance.

Faudrait connaître le chinois. Peut-être que dans la langue d'origine le problème d'incompréhension ne se pose pas.
Avatar de l’utilisateur
ted
Bavard occasionnel / Team RB
Bavard occasionnel / Team RB
Messages : 13154
Inscription : mar. 8 juin 2004 16:48
Contact :

Re: Les entretiens de MAZU

Message non lu par ted » lun. 20 nov. 2017 16:00

jules a écrit :
lun. 20 nov. 2017 09:47
C'est quand même un problème ça, le fait que des textes puissent ne pas être compris.
C'est un problème pour ceux qui ne pratiquent pas.
Ils peuvent partir dans des fantasmes philosophiques à propos des textes.
Des délires... :)
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit

" O Mahânâma... Entre la délivrance d'un disciple laïc et celle d'un bhikkhu, il n'y a aucune différence. " (Samyutta-nikâya)
Avatar de l’utilisateur
jules
Lotus Nangpa
Lotus Nangpa
Messages : 3843
Inscription : dim. 15 févr. 2009 19:14

Re: Les entretiens de MAZU

Message non lu par jules » lun. 20 nov. 2017 16:35

Oui, je comprends.
Par contre le terme "fantasmes philosophiques"... mmhh... shuuuuuuuuuuuuttttt
eh bien "philosophie", ça veut quand même dire "amour de la sagesse". C'est peut-être dommage d'employer ce terme à des fins péjoratives.
Le bouddhisme est amour de la sagesse en quelque sorte. jap_8
Avatar de l’utilisateur
ted
Bavard occasionnel / Team RB
Bavard occasionnel / Team RB
Messages : 13154
Inscription : mar. 8 juin 2004 16:48
Contact :

Re: Les entretiens de MAZU

Message non lu par ted » lun. 20 nov. 2017 16:53

jules a écrit :
lun. 20 nov. 2017 16:35
Oui, je comprends.
Par contre le terme "fantasmes philosophiques"... mmhh... shuuuuuuuuuuuuttttt
eh bien "philosophie", ça veut quand même dire "amour de la sagesse". C'est peut-être dommage d'employer ce terme à des fins péjoratives.
Le bouddhisme est amour de la sagesse en quelque sorte. jap_8
C'est quoi le bilan de la philosophie ?

Etre amoureux de la sagesse, c'est déjà être dans la dualité consistant à voir la sagesse comme séparée de nous mêmes.

Combien de temps à rester admirer la magnifique affiche, à l'entrée du théâtre, au lieu de rentrer à l'intérieur et de monter sur la scène pour jouer notre rôle dans la pièce ?

On peut séduire une femme avec des mots doux et des poèmes. Mais à un moment, elle va se lasser. Et elle va vouloir une vraie étreinte.

Le corps humain est bourré d'ADN. Il serait temps de s'en servir avant qu'il ne soit complètement vicié par les pollutions diverses et variées qu'on nous déverse à dessein.

Il y a urgence. L'humanité doit s'éveiller sous peine de disparaître.
L'heure de la philosophie est passée.
Celui de l'amour aussi.
Ce terme ne signifie plus rien.

Le véritable Amour est impersonnel et sans objet.

La pratique s'effectue dans le corps. Elle fait appel aux images, aux sons, aux formes, aux pensées ! Elle transmute le samsara en or liquide !

Il faut arrêter les préliminaires et passer à l'acte.
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit

" O Mahânâma... Entre la délivrance d'un disciple laïc et celle d'un bhikkhu, il n'y a aucune différence. " (Samyutta-nikâya)
Avatar de l’utilisateur
jules
Lotus Nangpa
Lotus Nangpa
Messages : 3843
Inscription : dim. 15 févr. 2009 19:14

Re: Les entretiens de MAZU

Message non lu par jules » lun. 20 nov. 2017 17:29

Ted : Etre amoureux de la sagesse, c'est déjà être dans la dualité consistant à voir la sagesse comme séparée de nous mêmes.
La sagesse est un apprentissage je pense.
C'est pareil que pour le piano, tu dois devenir le piano et le piano doit devenir toi.
Répondre

Revenir à « Bouddhisme Zen »