Vivre notre vie selon Kosho Uchiyama

Importante école bouddhiste, originaire de Chine et introduite au Japon au xiiie s.
Avatar de l’utilisateur
ted
Bavard occasionnel / Team RB
Bavard occasionnel / Team RB
Messages : 13154
Inscription : mar. 8 juin 2004 16:48
Contact :

Re: Vivre notre vie selon Kosho Uchiyama

Message non lu par ted » dim. 3 sept. 2017 20:33

Zopa
Nous sommes dans la section Zen et je m'aperçois avec amusement que ce que j'évoque n'est autre que le principe fondateur du Zen : la transmission dite I Shin Den Shin
:D

Je te laisse regarder sur le web.

Mais chercheur connaît bien. Il va t'expliquer si tu le souhaites. Je te laisse entre de bonnes mains. :)
ted a écrit :
dim. 3 sept. 2017 20:19

Certes. Il y a des concepts associés aux mots. Un concept différent par personne pour le même mot.

Mais il est possible de transmettre une réalité située au delà des mots, et ceci, sans la concevoir.
Image
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit

" O Mahânâma... Entre la délivrance d'un disciple laïc et celle d'un bhikkhu, il n'y a aucune différence. " (Samyutta-nikâya)
Zopa2
Papillon
Papillon
Messages : 368
Inscription : ven. 4 sept. 2015 18:23

Re: Vivre notre vie selon Kosho Uchiyama

Message non lu par Zopa2 » dim. 3 sept. 2017 20:52

Ha oui, je connais aussi ce principe. Tu sais il existe aussi chez les tibétains !

Mais je suis toujours content d'être en de bonnes mains.
Zopa2
Papillon
Papillon
Messages : 368
Inscription : ven. 4 sept. 2015 18:23

Re: Vivre notre vie selon Kosho Uchiyama

Message non lu par Zopa2 » dim. 3 sept. 2017 21:27

ted a écrit :
dim. 3 sept. 2017 20:19
Je n'ai pas dit que les mots n'étaient pas des concepts.
J'ai dit ceci :
ted a écrit :
dim. 3 sept. 2017 16:23
Certes. Il y a des concepts associés aux mots. Un concept différent par personne pour le même mot.

Mais il est possible de transmettre une réalité située au delà des mots, et ceci, sans la concevoir.
Quand tu entends une mélodie, est-ce que tu vas chercher la définition de chaque note de musique pour percevoir l'émotion qui est véhiculée par leur regroupement ? N'as tu jamais ressenti une émotion en écoutant une chanson avec des mots dans une langue étrangère que tu ne comprends pas ? Comment est-ce possible puisque les concepts associés à ces mots étrangers te sont complètement inconnus ?

De même, les mots peuvent être utilisés comme des notes de musique. De sorte que leur union n'est pas égale à leur somme mise bout à bout.


En fait, une phrase peut véhiculer une transmission un jour. Puis se retrouver totalement vidée de sa lumière le lendemain. C'est un phénomène qui ne peut se comprendre qu'en méditant. Et comme on ne peut pas l'expliquer de façon intellectuelle, je perds mon temps à en parler avec toi. Et je te fais perdre ton temps à toi aussi.

Bonne soirée Zopa

loveeeee


Ted, il faut dire ce que tu as dit en entier et pas un bout seulement. Tu avais dit en entier : "Mais il est possible de transmettre une réalité au delà des mots, et ceci, sans la concevoir. Juste en la laissant porter par des mots qui jaillissent du tréfonds...."

D'où mes remarques précédentes.
Si tu la laisses porter par des mots et que les mots sont nécessairement conceptuels, alors la réalité que tu décrits n'est plus tout a fait au-delà des mots, et donc plus tout à fait au-delà des concepts. Et donc qu'elle n'est plus tout a fait la réalité à transmettre.

C'est pour cela que l'histoire du Bouddha et de Mahakasyapa est si célèbre... Et pas que dans le zen. Et là, je rejoins tes propos sur la transmission d'esprit à esprit.

Ayant vécu environ 20 ans avec mon maitre, ou plutôt mes maitres, ce serait dommage de ne pas avoir fait l'expérience
de ce genre de transmission d'esprit en esprit de temps à autre.

Bonne soirée a toi aussi .
jap_8
chercheur
Oiseau
Oiseau
Messages : 613
Inscription : jeu. 1 juin 2017 09:57

Re: Vivre notre vie selon Kosho Uchiyama

Message non lu par chercheur » lun. 4 sept. 2017 13:29

Pour plus de précision sur le terme Esprit magnanime, qui se dit daishin et qui est le plus souvent traduit par Esprit vaste, lire ce texte de Maître Moriyama : http://www.buddhaline.net/L-esprit-vast ... me-l-ocean
Faire tout ce que requiert une pratique bouddhiste, joyeusement et avec une dévotion concentrée, en n'entretenant aucune préférence et aucune antipathie (même s'il faut nettoyer un bâton à excréments, remplir ses devoirs d'abbesse, préparer un bouillon de légumes ou cuisiner un plat de fête), c'est cela qu'on peut appeler "esprit magnanime".

Shundo Aoyama, Le zen et la vie
chercheur
Oiseau
Oiseau
Messages : 613
Inscription : jeu. 1 juin 2017 09:57

Re: Vivre notre vie selon Kosho Uchiyama

Message non lu par chercheur » lun. 4 sept. 2017 16:15

Au sujet de l'esprit parental, extrait du même livre de Shundo Aoyama :
Maitre Dogen nous exhorte à avoir de la considération même pour les choses inanimées. Dans son Tenzo Kyokun nous pouvons lire : "Traitez avec soin les casseroles et les plats comme s'il s'agissait de la prunelle de vos yeux. Considérez l'eau comme vous le feriez de votre propre corps. Agissez avec les grains de riz comme s'ils étaient vos fils, ayez envers eux les prévenances d'un parent". Cette attitude attentionnée d'une vieille maman est appelée "esprit parental". Je serai si heureuse si, dans mes actes, je pouvais penser aux autres et non à moi-même, même une seule fois ou pour un bref instant.
jap_8
Répondre

Revenir à « Bouddhisme Zen »