Page 1 sur 1

La forme est le vide, le vide est la forme.

Publié : mer. 1 juin 2016 11:30
par jules
Qu’est-ce qui pourrait empêcher ou légitimer le fait que la forme soit le vide et que le vide soit la forme
si ce n’est une certaine idée de ce que pourraient être la forme et le vide ?

Re: La forme est le vide, le vide est la forme.

Publié : mer. 1 juin 2016 11:49
par Compagnon
Se méfier du terme "vide" il peut induire en erreur. Vacuité ou interdépendance de toute chose vont mieux je trouve, ou absence d'existence indépendants, individuelle. On assimile trop souvent "vide" à "néant" d'ou des erreurs d'interprétation anciennes en occident.

jap_8

Quand au terme "forme" il serait peut être bon de fournir le sens que lui donne le Bouddhisme.

Re: La forme est le vide, le vide est la forme.

Publié : jeu. 2 juin 2016 22:25
par ted
jules a écrit :Qu’est-ce qui pourrait empêcher ou légitimer le fait que la forme soit le vide et que le vide soit la forme
si ce n’est une certaine idée de ce que pourraient être la forme et le vide ?
Une absence d'idées à ce sujet, peut-être ?

Re: La forme est le vide, le vide est la forme.

Publié : mer. 8 juin 2016 16:30
par AncestraL
C'est d'une telle évidence pour moi que cela se passe de mot.

Le vide est la forme et vice-versa.
Pourquoi en dire plus ?
Quand on me demande d'expliquer le vide, je prends l'exemple du bol ou du vase. Et je saute au-dessus de la coproduction conditionnée (qui elle montre comment fut fabriqué le bol...et explique aussi le vide) ! Sans le vide, le bol n'aurait aucune forme non ? Ni aucune focntion ? Enfin voilà, inutile d'en dire plus.

Re: La forme est le vide, le vide est la forme.

Publié : dim. 15 oct. 2017 12:48
par jules
La condition de l'absolu c'est l'existence exclusive du conventionnel. t-l-chargement-281660

Re: La forme est le vide, le vide est la forme.

Publié : sam. 2 déc. 2017 09:20
par Philippe
flower_mid

Re: La forme est le vide, le vide est la forme.

Publié : sam. 2 déc. 2017 23:57
par jules
C'est très inspiré ce que tu dis...
Mais, et je pense que tu me rejoindras sans doute là dessus,
Il faut aussi se méfier de cette clarté car elle peut être un obstacle.
On écrit des belles choses et derrière, quelque part, se tapit le petit démon de l'orgueil, s'enfonçant toujours plus profondément dans sa cachette.