Présentation des nouveaux membres

Présentation des nouveaux membres et réglement du forum
Avatar de l’utilisateur
cgigi2
Team RB
Team RB
Messages : 6950
Inscription : ven. 27 janv. 2006 18:00

Re: Présentation des nouveaux membres

Message non lu par cgigi2 » sam. 12 août 2017 15:52

Bienvenue sur Nangpa ShraWaKa :)
avec metta
gigi
Dhamma un jour Dhamma toujours
Avatar de l’utilisateur
ted
Bavard occasionnel / Team RB
Bavard occasionnel / Team RB
Messages : 13289
Inscription : mar. 8 juin 2004 16:48
Contact :

Re: Présentation des nouveaux membres

Message non lu par ted » sam. 12 août 2017 16:06

jap_8 ShraWaKa
FleurDeLotus
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit

" O Mahânâma... Entre la délivrance d'un disciple laïc et celle d'un bhikkhu, il n'y a aucune différence. " (Samyutta-nikâya)


Twitter: https://www.twitter.com/portail_dhamma
Avatar de l’utilisateur
tirru...
Team RB
Team RB
Messages : 4051
Inscription : lun. 7 juin 2004 18:30

Re: Présentation des nouveaux membres

Message non lu par tirru... » sam. 12 août 2017 16:10

coucou_33333
Image Sabba danam dhammadanam jinati - Le don du Dhamma surpasse tout autre don ImageDhammapada
Avatar de l’utilisateur
yves
Oiseau
Oiseau
Messages : 722
Inscription : ven. 26 févr. 2016 13:01
Localisation : Bernardswiller

Re: Présentation des nouveaux membres

Message non lu par yves » sam. 12 août 2017 23:36

kirlicouicou ShraWaKa

puisses-tu comprendre tout ce qui peut l'être anjalimetta

puisses-tu partager tout ce qui pourra être utile loveeeee

puisses-tu être assidu dans tes pratiques love3

puisses-tu être plein(e) de respect envers toi même lorsque le doute ou la lassitude t'envahissent Butterfly_tenryu

puisses-tu t'asseoir au fond de toi-même pour trouver la paix que rien ne renverse color_3

et puisses-tu faire rejaillir cette paix sur ce forum love_3
oui à ce qui est
tout change
tout est maintenant
être tout
mik4
Nouveau Membre
Nouveau Membre
Messages : 5
Inscription : mer. 16 août 2017 13:32

Re: Présentation des nouveaux membres

Message non lu par mik4 » mer. 16 août 2017 15:17

Bonjour à tous,

Je suis dans la 30aine, et vie dans l'essonne. Je rejoins pas mal de point de la présentation de Bunseki.

A la différence, je n'ai pas d'appriori sur la nature humaire, l'humain peut être bon ou mauvais.

Je n'ai pas autant lu que lui sur le sujet, mais je vais me rattraper.

Plusieurs écoles de Bouddhisme me corresponde bien, Theravada et la partie tantrique (bien qu'étant scientifique de nature, l'ésotérique est pour moi de la poudre aux yeux). J'ai regarder aussi le Yoga pour d'autre raison, tel que la relaxation et les étirements. Mais plusieurs choses m'intéresse sur les mudra et mantra que je peux retrouver dans le bouddhisme tantrique.

Bref, je suis ici pour parfaire ma connaissance sur les enseignements du bienheureux, et n'ai aucun appriori sur les différentes écoles.
Je veux juste me rapprocher de ce qui se rapproche le plus de la vérité qu'a apporté le Bouddha, et non sur des textes qui aurait pu être modifié ou réinterprété.

Je ne suis donc qu'au début du chemin.
Avatar de l’utilisateur
ted
Bavard occasionnel / Team RB
Bavard occasionnel / Team RB
Messages : 13289
Inscription : mar. 8 juin 2004 16:48
Contact :

Re: Présentation des nouveaux membres

Message non lu par ted » mer. 16 août 2017 16:55

Bonjour Mik4
Et bienvenue sur Nangpa. FleurDeLotus
Je suis ou j'étais moi même, modérateur sur Sangha forum. Tu recroiseras d'autres membres ici sans doute.
mik4 a écrit :
mer. 16 août 2017 15:17
Je veux juste me rapprocher de ce qui se rapproche le plus de la vérité qu'a apporté le Bouddha, et non sur des textes qui aurait pu être modifié ou réinterprété.
C'est périlleux d'affirmer que telle ou telle école ne se fonderait pas sur les enseignements du Bouddha mais sur des modifications ou réinterprétations de ceux-ci.

On risque de blesser des pratiquants. Et on n'a pas de preuves pour affirmer cela. Le Bouddha a tourné trois fois la roue du Dharma. Il n'a jamais rien écrit.

Tout au plus, on peut choisir telle ou telle Voie en partant du principe qu'elle correspond le mieux à notre sensibilité. On dit que Bouddha Shakyamuni a enseigné pour 84 000 types d'êtres.

Donc quelle que soit la Voie que tu choisiras par convenance personnelle, j'espère que Nangpa pourra t'aider à échanger sur ce thème. jap_8
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit

" O Mahânâma... Entre la délivrance d'un disciple laïc et celle d'un bhikkhu, il n'y a aucune différence. " (Samyutta-nikâya)


Twitter: https://www.twitter.com/portail_dhamma
Avatar de l’utilisateur
cgigi2
Team RB
Team RB
Messages : 6950
Inscription : ven. 27 janv. 2006 18:00

Re: Présentation des nouveaux membres

Message non lu par cgigi2 » mer. 16 août 2017 17:03

Bienvenue sur Nangpa Mik4 :)
Avec metta
gigi FleurDeLotus
Dhamma un jour Dhamma toujours
Avatar de l’utilisateur
tirru...
Team RB
Team RB
Messages : 4051
Inscription : lun. 7 juin 2004 18:30

Re: Présentation des nouveaux membres

Message non lu par tirru... » mer. 16 août 2017 19:42

Bonjour Mik4 et merci pour la présentation, au plaisir de te lire jap_8 white lotus
Image Sabba danam dhammadanam jinati - Le don du Dhamma surpasse tout autre don ImageDhammapada
Avatar de l’utilisateur
axiste
Team RB
Team RB
Messages : 7554
Inscription : ven. 9 mai 2008 04:39

Re: Présentation des nouveaux membres

Message non lu par axiste » mer. 16 août 2017 21:19

Bonjour Mik4
La bienvenue sur Nangpa, puissent les fils de Nangpa t'offrir de fructueux échanges
FleurDeLotus
Cinq clefs pour la parole correcte :
- dire au bon moment, prononcer en vérité, de façon affectueuse, bénéfique et dans un esprit de bonne volonté."
mik4
Nouveau Membre
Nouveau Membre
Messages : 5
Inscription : mer. 16 août 2017 13:32

Re: Présentation des nouveaux membres

Message non lu par mik4 » jeu. 17 août 2017 09:50

Merci à tous.

Je ne veux offenser personnes, je souhaites juste savoir quelles sont les textes originaux, et ceux qui peuvent être réinterpréter.

Je m'explique, Bouddha a enseigné à plusieurs milliers de personnes, mais a adapter son discours en fonction de chacun individu.

Y a-t-il un discours de référence (la base) et d'autre discours qui ont suivi (discours adapté pour d'autre personnes) ?
Avatar de l’utilisateur
jules
Naga
Naga
Messages : 4016
Inscription : dim. 15 févr. 2009 19:14

Re: Présentation des nouveaux membres

Message non lu par jules » jeu. 17 août 2017 10:25

Salut mik4 et bienvenue. :D
Y a-t-il un discours de référence (la base) et d'autre discours qui ont suivi (discours adapté pour d'autre personnes) ?
Je crois que ce texte si tu as le courage de le lire, apportera une réponse à ta question :
Tourner la roue

Par Lama Thubten Yeshe

Ceci nous amène au moment de la vie du Bouddha où celui-ci est prêt à commencer l’enseignement aux autres, du chemin spirituel
Le Bouddha Sakyamuni réalisa ensuite l’action suprême d’une créature illuminée.
Il commença à donner les enseignements et les instructions spirituelles qui libèrent les créatures sensibles de leurs souffrances et des insatisfactions et qui les conduisent à la plus haute perfection de l’esprit : l’Illumination, l’Éveil. Cette action est habituellement connue sous l’expression "tourner la Roue du Dharma" ; et le Bouddha l’a réalisé sous différentes formes pendant les 45 années qui lui restèrent à vivre.

Quiconque se démène pour atteindre la Bouddhéité, le fait expressément afin d’être bénéfique aux autres - et premièrement à travers des enseignements donnés-. Sakyamuni, lui, après avoir atteint L’Illumination, n’a pas commencé à enseigner immédiatement . En se retenant d’abord, il a montré que les parfaites réalisations de l’illumination ne sont pas quelque chose que l’esprit humain ordinaire, superficiel, peut saisir facilement. Sa découverte était au-delà de la conception normale des choses et des mots, au-delà de l’expression ou de la description. Il savait combien il serait difficile pour les autres de comprendre sa réalisation et donc il resta silencieux. Mais après sept semaines en forêt à jouir seul des bienfaits de l’Illumination, il lui fût demandé d’enseigner pour le bien des autres et il accepta.

L’hésitation du Bouddha à enseigner jusqu’à ce que l’on le lui réclama sincèrement, souligne une caractéristique importante de son enseignement. Ceux-ci ne forcent jamais les autres contre leur volonté : "tenez, voilà des enseignements fantastiques. Pourquoi ne venez-vous pas vous joindre à nous ?"Non, et de la même façon, il n’a envoyé aucun disciple dans les rues afin de convaincre les gens de leur misère et d’offrir le salut à ceux qui voudraient bien venir se joindre à eux.
Non, les enseignements du Bouddha ne furent jamais présentés ainsi et les traditions tibétaines font en sorte d’attendre que quelqu’un le demande avant de recevoir les enseignements.

Pourquoi instruit-on les bouddhistes expressément à ne pas faire passer en force leurs croyances auprès des autres ou à déclarer : "j’ai découvert le meilleur chemin de vie et si vous ne le suivez pas, vous êtes perdus." Selon les enseignements du Bouddha, cette approche est à la fois grossière et irréaliste. Lorsque quelqu’un fait une expérience profonde, qu’elle soit désastreuse ou fantastique, celle-ci est complètement unique et personnelle. Et il serait fou de penser que sa relation puisse être tout aussi significative pour quelqu’un d’autre.

Même si vous dîtes à votre meilleur ami, ce que vous avez découvert, il est pourtant impossible de lui faire passer l’essence véritable de votre expérience. Puisque ce que nous disons est nécessairement exprimé à travers des mots et des concepts, même un très bon ami ne pourra probablement pas saisir la nature de ce que nous ressentons. La communication dans le domaine spirituel est très difficile.
Cela montre que nous vivons tous des vies assez différentes les unes des autres. Nous pouvons partager des systèmes de perception et de comportement similaires, mais nos expériences intérieures sont uniques, hautement individuelles. Nous vivons chacun, chacune dans l’univers privé de notre propre esprit. En conséquence, tout effort pour faire passer en force nos convictions spirituelles auprès des autres ou pour partager nos expériences dévotionnelles- si elles sont authentiques, celles-ci sont toujours d’une nature intensément personnelles- est une mauvaise interprétation et peut aisément se terminer en frustration et en incompréhension.

Le Bouddha a montré qu’il existe des moments appropriés et d’autres inappropriés pour enseigner. Il a toujours attendu jusqu’à ce qu’on lui demande sincèrement d’instruire. Il savait que l’acte même de prendre la décision formelle de chercher de l’aide et ensuite de la demander, crée une énergie à l’intérieur de ceux et celles qui recherchent la vérité, énergie qui les prépare à une écoute intensive, pas seulement avec leurs oreilles, mais également avec leur cœur. Cela constitue une approche bien plus efficace que celle d’enseigner des étudiants(es) qui ne sont pas prêts. En d’autres termes, les étudiants ont besoin d’espace. Si on ne leur donne pas la chance de créer eux-mêmes, cet espace à l’intérieur d’eux-mêmes, si ils ne sont pas préparés à rencontrer l’enseignant à moitié chemin en s’ouvrant eux-mêmes à la réception des instruction spirituelles qui constitue l’essence de l’enseignement, rien n’entrera jamais dans leur esprit.

Ceci constitue la psychologie adéquate propre à l’Illumination. Nous pouvons même peut-être dire sa politique. Le Bouddha comprend la façon de pensée des êtres et peut prendre la mesure de leurs esprits superstitieux. Il peut ajuster son approche spontanément en fonction de leurs limites et en être sûr avant de leur montrer leur chemin individuel.

Sa vision non obscurcie, pure, embrasse tous les phénomènes, incluant les fonctionnements les plus subtils de notre esprit et il peut alors nous enseigner en conséquence.

Lorsque une créature illuminée enseigne véritablement, la force de ses réalisations confère un pouvoir spécial à tout ce qu’elle dit ou fait. Même un mot, un seul mot de son discours illuminé peut satisfaire les besoins d’êtres différents. Les gens ordinaires sont limités par le pouvoir des mots qu’ils emploient ; leur discours peut rarement apporter un sens de plénitude. Mais le discours d’un être illuminé est différent. Quelque soit le sujet, chaque auditeur reçoit exactement ce dont il a besoin.
D’ordinaire, si nous sentons qu’une personne parle bien, nous pouvons la louer en disant : "quelle belle conférence il a donnée". Mais d’un point de vue bouddhiste, le véritable pouvoir du discours ne réside pas dans le discours lui-même. Derrière les mots, dans l’esprit du conférencier, doit exister l’expérience vivante de la sagesse lumineuse, pénétrante. Cette sagesse donne au discours d’un Bouddha, son pouvoir. Un tel pouvoir n’a rien à voir avec l’éloquence d’une personne ordinaire. C’est seulement une question de réalisation intérieure.

Un Bouddha est un être dont les réalisations sont complètes, son discours a donc le pouvoir de toucher chaque auditeur profondément et de façon pénétrante. Non seulement cela, mais un être illuminé peut atteindre à la compréhension sans avoir à utiliser un seul mot.
Les premiers enseignements formels du Bouddha Sakyamuni après son illumination, furent donnés dans le Parc des Daims à Sarnath. Ces enseignements furent délivrés aux cinq méditants qui l’avaient suivi pendant ses six années de pratiques ascétiques, mais qui l’avaient abandonné lorsqu’il renonça à sa stricte discipline d’auto mortification.

Le sujet de ce premier Tour de Roue du Dharma était les Quatre Nobles Vérités. Les deux premières révèlent l’existence de la souffrance et de l’insatisfaction dans nos vies et nous montre que la source de tous les problèmes est à trouver dans l’attachement dévorant de notre esprit, qu’il soit direct envers les objets des sens ou perverti dans un reniement de soi extrême. Les deux dernières décrivent l’état de complète cessation de toute souffrance et le chemin intermédiaire libre de tous les extrêmes qui conduit à cette parfaite cessation.

Le Second Tour de Roue du Dharma commença dans le Parc des Vautours en dehors de Rajagriha, pas très loin de Bodhgaya et avait trait à la véritable nature de la réalité. Ces discours sur la perfection de la sagesse proposent la vue profonde de la vacuité, la shunyata dans le contexte du chemin de vie d’un bodhisattva. Ces enseignements sur l’absence d’existence inhérente des phénomènes, vides d’existence propre, substantielle, beaucoup plus subtils que ceux du Premier Tour de Roue, sont destinés à des disciples de plus grande intelligence et motivation.

Après ces deux premiers Tours de Roue, il devenait nécessaire de clarifier les apparentes contradictions. En enseignant les Quatre Nobles Vérités, le Bouddha présentait le chemin de base qui conduit de la souffrance à la libération. Il a donc souligné dans ces enseignements, la nature fonctionnelle des phénomènes. Il a décrit en détails, le fonctionnement de l’esprit, comment il nous enchaîne à une insatisfaction chronique et comment en nous entraînant convenablement, nous libérer de cette situation. Pendant le Premier Tour de Roue, le Bouddha a parlé de l’esprit ou conscience comme si c’était une entité réelle. Cependant dans le Second Tour de Roue, en exposant les idées fausses subtiles à travers lesquelles nous percevons la réalité, il en a parlé principalement en des termes où cette fois, les choses n’existent pas.

Le Bouddha ne souhaitait pas mettre ses disciples dans un état de confusion, mais il a bien vu l’apparente contradiction entre ces deux approches, l’une mettant l’accent sur l’existence et l’autre sur la non-existence, qui pourrait causer certaines difficultés dans le futur. Afin d’éviter une confusion possible, il a institué les enseignements du Troisième Tour de la Roue du Dharma.

Lorsque le Bouddha lui-même proposait ses enseignements, et même ceux très subtils du Deuxième Tour de la Roue, il n’avait pas à se soucier si ses disciples allaient comprendre ou pas ce qu’il voulait dire. Il connaissait la capacité mentale de son auditoire, et était en mesure de parler directement au coeur de chacun. Mais il était concerné par le fait que ses disciples de moindre capacité et ceux qui allaient venir dans le futur, pourraient être en proie à la confusion. "Pourquoi le Bouddha à propos de la même question, avait-il dit certaines fois, "oui" et d’autres fois "non" ? Ses disciples auraient pu se poser la question. Pour leur salut, il a donc apporté d’autres clarifications supplémentaires.

L’une des caractéristiques majeures de tous les enseignements du Bouddha, est qu’ils sont dessinés de manière à satisfaire les besoins et les aptitudes de chaque individu. Nous avons tous différents intérêts, problèmes et chemins de vie, aucune méthode d’instruction ne peut donc être utilisable par tous. Le Bouddha lui-même a expliqué qu’afin de toucher un disciple particulier avec un "background", une histoire de vie particulière, il enseignerait une doctrine particulière. Et donc parfois dans certaines circonstances en réponse à la même question, il lui sera nécessaire de répondre "oui" et à d’autres, il lui sera plus approprié de dire "non".

Le Bouddhisme est flexible et n’a aucune qualité rigide, dogmatique. C’est pourquoi j’ai souvent le sentiment qu’il est plus un système psychologique qu’une religion. Je ne veux pas dire par là que le Bouddhisme n’a aucun aspect religieux. Je veux plutôt dire que le Bouddhisme demande une inspection intelligente de ses enseignements plutôt qu’une acceptation aveugle. Cette emphase sur l’expérimentation personnelle et l’investigation le rendent unique parmi les systèmes religieux de pensée.

Si nous ne jetons pas un regard raisonné, introspectif sur ces enseignements, plusieurs dangers peuvent apparaître. D’un côté, les contradictions apparentes entre ce que le Bouddha a pu enseigner à différents moments de sa vie publique, peuvent remettre en question la valeur de ses instructions. A travers une vision limitée incapable de voir la singularité du but derrière cette apparente antinomie, nous pourrions trouver dans ces enseignements, une source de confusion plutôt que de connaissance intime. En conséquence, nous pourrions les rejeter d’un bloc. D’un autre côté, si nous adoptons une attitude très pieuse, sans questionnement, acceptant la valeur nominale de ce que le Bouddha a pu enseigner simplement parce qu’il l’a dit, tôt ou tard nous allons souffrir de graves désillusions. Quelqu’un alors questionnera un jour nos croyances et comme elles ne seront basées sur rien d’autre qu’une foi aveugle, nos convictions s’effondreront.

Selon le Bouddhisme du Mahayana, il existe deux catégories d’enseignements du Bouddha : les définitifs et les interprétatifs. Les enseignements définitifs ont trait à la nature absolue de la réalité, et les enseignements interprétatifs aux réalités conventionnelles qui donc doivent être interprétés convenablement avant de pouvoir être compris. A cause de ces deux divisions, nous ne devrions jamais accepter littéralement et sans questionnement tout mot du Bouddha entendu ou lu. Une telle attitude non critique à propos d’un sujet aussi important que le développement spirituel, est très dangereux et manquerait complètement de sagesse.

Pour toutes ces raisons, dans le troisième Tour de Roue, le Bouddha a donné des indications afin de concilier les deux premiers Tours de Roue. Il a expliqué à l’intention de ceux et celles qui sans cela auraient pu mal l’interpréter, la façon dont certaines choses doivent être dites afin d’exister ou de ne pas exister. Ces indications montrent combien il est important de regarder au delà des simples mots afin de trouver la véritable signification de ses enseignements.

Quelque soit le moment de ces enseignements, le Bouddha a souligné l’importance de l’investigation personnelle par chacun(ne) de ses mots et de leurs significations. Il conviendra donc de les adopter seulement lorsque vous serez convaincus qu’ils sont opérants et peuvent être appliqués à votre propre vie. Si ils ne sont pas pour vous convaincants, mettez les de côté. Le Bouddha a comparé ce procédé de mise à l’épreuve de la véracité de ses enseignement avec les tests de l’or. De même qu’il n’est pas question de payer un prix élevé pour ce qui est supposé être de l’or, nous avons la responsabilité d’examiner ses enseignements par nous-mêmes afin de voir si ils sont raisonnables et dignes d’intérêt.

Bien qu’il soit de tradition de diviser les enseignements du Bouddha en ces trois Tours de Roue du Dharma, nous ne devons pas penser qu’il n’a enseigné que cela. En plus d’un vaste corpus de discours expliquant le chemin gradué vers l’Éveil, il a enseigné le chemin lumineux du tantra capable d’apporter une discipline permettant une perfection ultime réalisée en une seule vie.
Il n’existe pas une seule chose que le Bouddha ait pu faire durant sa présence sur cette terre jusqu’à sa mort, qui n’ait été faite afin de délivrer toutes les créatures vivantes de leurs souffrances mentales et physiques. Ses discours formels n’étaient qu’une partie de ses enseignements complets et détaillés. Et sa façon de vivre a constitué également un exemple pour les autres. Et puisque tout ce qu’il a dit, pensé et fait, provenait de sa parfaite sagesse, tous ses actions étaient d’ordre transcendantal, capables d’apporter la paix ultime et la tranquillité à ceux et celles susceptibles de prendre ses enseignements à cœur.

Colophon : réimprimé pour le programme A LA DECOUVERTE DU BOUDDHISME avec l’autorisation des Lama Yeshe Wisdom Archives.Traduction de Jean-Marie Leduc
Fondation pour la Préservation de la Tradition Mahayana (FPMT)
Centre Kalachakra - Centre de bouddhisme tibétain
5, passage Delessert - 75010 Paris
Tél/Fax : 01 40 05 02 22
Merci à Kaïkan jap_8
mik4
Nouveau Membre
Nouveau Membre
Messages : 5
Inscription : mer. 16 août 2017 13:32

Re: Présentation des nouveaux membres

Message non lu par mik4 » jeu. 17 août 2017 12:31

Merci pour ce texte.

Effectivement, cela correspond à ce que je pensais par rapport aux différentes branches et enseignements.
Avatar de l’utilisateur
ShraWaKa
Feuille de la Bodhi
Feuille de la Bodhi
Messages : 229
Inscription : ven. 11 août 2017 23:09

Re: Présentation des nouveaux membres

Message non lu par ShraWaKa » jeu. 17 août 2017 21:45

Merci à tous pour vos messages de bienvenue.

j'en profite pour saluer mik4 que je précède de peu.

Merci également à Jules d'avoir partagé Tourner la roue de Lama Thubten Yeshe.
Ce texte illustre bien la subtilité des enseignements du Bouddha qui ont su s'adapter aux différents auditeurs qu'ils ont rencontré.
Ce texte nous rappelle aussi qu'il n'y a pas de vérité ultime ou du moins qu'elle peut avoir plusieurs facettes au même titre que les différents courants dans le bouddhisme.

Je retiens l’analogie à l'or que le Bouddha aurait imagé en ces termes (cf Playdoyer pour l'altruisme de Matthieu Ricard ):
<<N’acceptez pas mes enseignements par simple respect pour moi, examinez les comme on éprouve l'or en le frottant, en le martelant, en le faisant fondre au creuset >>.
De la même manière à partir de cet or, un joaillier pourra utiliser différentes méthodes pour fabriquer un bijou.
Peu importe sa 'technique' ou son 'background', l'or reste de l'or et sera le support de sa réalisation.
Le Bouddha ne fait que monter la voie, il ne peut pas nous propulser vers l’éveil comme on lancerait un caillou au sommet d'une montagne, c'est à nous de faire le chemin.
Certains choisissent d'escalader cette montagne par la face nord, le sommet reste bien visible, c'est rapide mais aussi plus périlleux, on peut dévisser facilement...
D'autres préfèrent passer par les pentes douces et prennent le temps d'admirer le paysage, c'est un voyage paisible mais aussi plus long avec le risque de s'égarer en chemin et de perdre de vue son objectif.

Ainsi il n'y a pas de méthode mieux qu'une autre et cela dépend aussi des aspirations et 'aptitudes' de chacun.
L'essentiel est que toutes les traditions Bouddhistes s'accordent autour de fondamentaux, le reste n'est que 'technique de joaillier'.

<<Si l’on considère les principes fondamentaux du Dhamma, on constate qu’il n’y en a pas beaucoup. Dans un de ses discours, le Bouddha a déclaré très clairement qu’il n’y en avait qu’une poignée. Tandis qu’il marchait dans la forêt, le Bouddha a ramassé une poignée de feuilles tombées des arbres et a demandé aux moines qui l’accompagnaient s’il y avait plus de feuilles dans ses mains ou sur les arbres de la forêt. Tous ont répondu qu’il y en avait beaucoup plus sur les arbres, que ce n’était même pas comparable. Imaginez la scène et voyez par vous-même la vérité de cette affirmation, combien les feuilles de la forêt sont beaucoup plus nombreuses. Le Bouddha a dit alors que, de la même façon, les choses qu’il avait découvertes et qu’il savait étaient innombrables, comme les feuilles de la forêt, mais que ce qu’il est nécessaire de connaître, les choses qu’il faut enseigner et pratiquer, ne sont pas plus nombreuses que les feuilles qu’il tenait dans sa main.

Ce texte nous permet de conclure que, comparés aux myriades de choses qui se trouvent dans le monde, les principes fondamentaux qu’il faut pratiquer pour éradiquer dukkha ne sont qu’une poignée. Nous devons apprécier le fait que cette poignée de principes ne représente pas une grande quantité et qu’il n’est donc pas au-delà de nos capacités de les apprendre et de les comprendre. C’est le premier point important que nous devons saisir pour poser les fondations d’une compréhension correcte des enseignements bouddhiques
.>>
source Le Cœur du message du Bouddha par Buddhadasa Bhikkhu
flower_mid
Mathilde
Nouveau Membre
Nouveau Membre
Messages : 1
Inscription : lun. 6 nov. 2017 15:37

Re: Présentation des nouveaux membres

Message non lu par Mathilde » lun. 6 nov. 2017 15:52

Bonjour à tous et à toutes,

Bon... je crois que je dois me présenter, je vais essayer de ne pas écrire une tartine... je suis une vraie pipelette...

Rapidement, Mathilde, je viens d'avoir 26 ans, j'habite dans l'Isère proche de Grenoble.
Mon parcours de vie à été bien remplis jusqu'a présent. Mariée à l'âge de 22 ans (non non pas de force, de plein gré :-) ), et en instance de divorce aujourd'hui.
Il y à deux ans, j'ai rencontré une personne qui m'a beaucoup aidé, en effet, Jean-Luc, bouddhiste depuis de nombreuses années m'a permis de me poser les bonnes questions sur l'origine de mes souffrances. Véritable anxieuse de la mort, j'ai perdu un être très cher jeune, et je n'arrivais pas à m'en remettre (d'ailleurs toujours un peu de mal la dessus). De ce fait, beaucoup de choses se sont misent en place chez moi (manque de confiance en sois, étonnamment un ego surdimensionné, une colère sans nom...).
Donc, je continu mon histoire, Jean-Luc, m'a initié à la méditation (sans jamais me parler du bouddhisme), j'ai appris à me canaliser, à travailler sur moi, à essayer de chercher l'origine des mes maux... Et miracle, certaines douleurs se sont atténuées...
Puis, j'ai évolué, vers la personne que je suis réellement, le changement n'a pas plu à mon mari, je n'étais plus celle qu'il aimait... nous avons donc décidé de nous séparer.

Je suis retournée vivre vers ma famille, j'ai donc laissé dans mon ancienne vie mon mari et Jean-Luc (il à coupé les ponts quand je me suis séparée, sans explications).

Voilà un an que j'ai pris mon envol, que j'ai arrêté la méditation, ainsi que le travail sur moi... et je m'aperçois de jour en jour, que je retombe dans mes vieux travers...

C'est donc pour cela que je viens vous voir, m'enrichir de vos expériences, et me remettre sur le chemin que j'avais commencé à prendre...

En espérant que ma présentation ne fût pas trop longue... j'aurai des tas de choses à raconter, mais...


Au plaisir de vous lire, et de vous écrire..

Mathilde
Avatar de l’utilisateur
axiste
Team RB
Team RB
Messages : 7554
Inscription : ven. 9 mai 2008 04:39

Re: Présentation des nouveaux membres

Message non lu par axiste » lun. 6 nov. 2017 16:30

Bonjour Mathilde,

Merci pour ta présentation, je te souhaite la bienvenue sur Nangpa.

J'espère que tu trouveras ici quelques ressorts pour la pratique et quelques mots pour cheminer à ton rythme...

Si en ce moment le forum est assez calme, il s'anime parfois au gré des questionnements et des topics ouverts...

Tu peux aussi découvrir les fils et les liens divers, des textes.

Bonne lecture et au plaisir de te retrouver sur ces lignes FleurDeLotus :)
Cinq clefs pour la parole correcte :
- dire au bon moment, prononcer en vérité, de façon affectueuse, bénéfique et dans un esprit de bonne volonté."
Répondre

Revenir à « Bienvenue au forum Rencontres bouddhistes »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités