Bouddhisme et pornographie

Avatar de l’utilisateur
ted
Bavard occasionnel / Team RB
Bavard occasionnel / Team RB
Messages : 13289
Inscription : mar. 8 juin 2004 16:48
Contact :

Bouddhisme et pornographie

Message non lu par ted » mar. 12 déc. 2017 20:04

Désolé si la question choque, mais certaines personnes seront peut-être intéressées par la réponse : :oops:

Un bouddhiste viole t'il un précepte en regardant un film porno ?
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit

" O Mahânâma... Entre la délivrance d'un disciple laïc et celle d'un bhikkhu, il n'y a aucune différence. " (Samyutta-nikâya)


Twitter: https://www.twitter.com/portail_dhamma
Circé
Oiseau
Oiseau
Messages : 568
Inscription : lun. 21 nov. 2016 18:54

Re: Bouddhisme et pornographie

Message non lu par Circé » mar. 12 déc. 2017 20:30

A mon avis,il faut replacer ça dans la vie du Bouddhiste en question. Si voir des films pornos s'inscrit dans une pratique sexuelle juste ; si on visionne ces films avec la compagne ou le compagnon avec qui on est engagé dans une relation responsable et durable, je ne vois pas en quoi c'est négatif.Par contre, si ces films alimentent une vision et une conduite perverse, ben , non, faut pas!!! je me réfère au 3 ème entrainement à la pleine conscience .Toujours éviter de créer de la souffrance, s'abstenir de relations sexuelles irresponsables, protéger l'intégrité et la sécurité de chacun.Je ne crois pas qu'on attende des Bouddhistes( des laïcs en tous cas) qu'ils aient forcément une vie sexuelle ennuyeuse.Le porno c'est plutôt fun.
Avatar de l’utilisateur
axiste
Team RB
Team RB
Messages : 7553
Inscription : ven. 9 mai 2008 04:39

Re: Bouddhisme et pornographie

Message non lu par axiste » mar. 12 déc. 2017 22:34

Si l'on peut contempler les parties du corps(cheveux, poils, ongles, dents etc) et même des cadavres, je ne vois pas pourquoi voir des corps s'ébattre serait perturbant ou interdit.
(attention, je ne dis pas que le corps en lui même est répugnant, c'est un côté du regard, l'autre dit: quelle merveille toutes ces cellules et parties du corps qui sont en homéostasie et ce regard éprouve de la gratitude. (deux yeux ,deux regards possibles )

Pour répondre à la question tout ce qui attise le désir n'est pas souhaitable, la question est : si tu regardes un film porno en observant tes réactions, indifférence, désir, confusion, émotion, aversion, etc, pourquoi pas, mais si tu es happé par le truc tu nages dans l'illusion…tu t'es shooté aux images(oui, c'est possible mais c'est pas reconnu que les images sont comme des drogues parfois: les images sont des catalyseurs de nos propres émotions)

Bah y'a pas besoin de regarder un film porno pour savoir cela…

On consomme quoi pour être bouddhiste ? Bah y'a pas d'interdits, il y a des préceptes.

Un des empêchements ou obstacle à la voie est le désir cependant.

Et c'est quand même une industrie le porno, donc beaucoup d'avidité que l'on nourrit aussi…

Vous allez me dire, ce n'est pas la seule industrie…certes.
C'est un autre débat...
Cinq clefs pour la parole correcte :
- dire au bon moment, prononcer en vérité, de façon affectueuse, bénéfique et dans un esprit de bonne volonté."
Avatar de l’utilisateur
ted
Bavard occasionnel / Team RB
Bavard occasionnel / Team RB
Messages : 13289
Inscription : mar. 8 juin 2004 16:48
Contact :

Re: Bouddhisme et pornographie

Message non lu par ted » mer. 13 déc. 2017 01:21

Je rappelle que les cinq préceptes du laïc sont :

- s'abstenir de tuer
- s'abstenir de voler
- s'abstenir de pratiques sexuelles illicites
- s'abstenir de mentir
- s'abstenir de consommer des substances intoxicantes

Techniquement, si on regarde un film X bras croisés, est-on dans le cas d'une pratique sexuelle illicite ? Le voyeurisme passif est-il considéré comme une pratique sexuelle ? :)


C'est marrant, ya que des filles qui répondent. :)
Vous avez quelque chose à vous reprocher les gars ? :mrgreen:
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit

" O Mahânâma... Entre la délivrance d'un disciple laïc et celle d'un bhikkhu, il n'y a aucune différence. " (Samyutta-nikâya)


Twitter: https://www.twitter.com/portail_dhamma
Avatar de l’utilisateur
axiste
Team RB
Team RB
Messages : 7553
Inscription : ven. 9 mai 2008 04:39

Re: Bouddhisme et pornographie

Message non lu par axiste » mer. 13 déc. 2017 08:25

Bon, voilà une expression qui mérite réflexion… :mrgreen:
Je ne sais pas finalement, ces choses qui défilent on n'y prête plus vraiment intérêt n'est-ce pas ?
Imagine toi à quatre vingt seize ans, t'aurais autre chose à penser que ces images qui défilent, peut-être serais tu en état de méditation quotidienne, peut-être serais tu préoccupé à laisser un peu d'ordre autour de toi, peut-être que ton regard serai déjà éteint sur les choses…
Finalement, à quatre vingt seize ans ce n'est pas très différent de maintenant, c'est juste un petit pas à franchir…et ce n'est pas physique.
Cinq clefs pour la parole correcte :
- dire au bon moment, prononcer en vérité, de façon affectueuse, bénéfique et dans un esprit de bonne volonté."
Avatar de l’utilisateur
ted
Bavard occasionnel / Team RB
Bavard occasionnel / Team RB
Messages : 13289
Inscription : mar. 8 juin 2004 16:48
Contact :

Re: Bouddhisme et pornographie

Message non lu par ted » mer. 13 déc. 2017 10:20

Merci Axiste

Mais j'aimerais bien que les membres masculins du forum donnent leur avis... :)
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit

" O Mahânâma... Entre la délivrance d'un disciple laïc et celle d'un bhikkhu, il n'y a aucune différence. " (Samyutta-nikâya)


Twitter: https://www.twitter.com/portail_dhamma
Avatar de l’utilisateur
tirru...
Team RB
Team RB
Messages : 4051
Inscription : lun. 7 juin 2004 18:30

Re: Bouddhisme et pornographie

Message non lu par tirru... » mer. 13 déc. 2017 12:13

Bonjour,

Je vais pour l'instant citer un texte qui exprime assez bien ce que je pense de la question :
C’est le troisième précepte qui s’applique directement à la sexualité ; cependant, tous ces préceptes sont intimement liés et sont impliqués les uns dans les autres. La méconduite sexuelle comprend toute activité sexuelle qui, basée dans l’avidité et le désir névrotique, nuit à d’autres personnes. Elle implique en premier lieu l’adultère, le viol et d’autres actes non-consensuels, ainsi que l’exploitation sexuelle. Sur un niveau plus subtil, ce précepte nous invite à prendre conscience de tous nos désirs et à faire une distinction entre ceux qui sont sains et naturels et ceux qui sont névrotiques dans le sens où nous cherchons dans l’objet de notre désir une satisfaction qu’il ne peut par sa nature nous donner.

Pour le bouddhisme, notre souffrance vient de tels désirs ; nous cherchons continuellement le bonheur et la satisfaction profonds et durables dans des choses et des expériences qui ne peuvent pas nous les donner. Dans le sexe, nous cherchons parfois à combler des besoins d’amour ou d’intimité, parfois à nous distraire d’une insatisfaction plus profonde. Le plaisir qu’apporte le sexe, ainsi que d’autres choses comme le chocolat, l’alcool, un film etc. nous distrait pendant un moment et nous apporte une sorte de bonheur fugace. Mais dès que c’est fini, nous rentrons encore en contact avec l’insatisfaction plus profonde, et nous entrons ainsi dans un cycle addictif. Selon le bouddhisme, cette insatisfaction vient d’un manque de sens spirituel dans notre vie et ne peut être comblée que par des richesses intérieures qui ne dépendent pas d’expériences externes.

Alors, si nous regardons la pornographie dans la lumière de ces principes, il faut prendre en considération ceux qui sont impliqués dans la production d’images et de vidéos ainsi que les personnes qui les distribuent ou les vendent, et celles qui en profitent en les regardant. Il faut se demander si cette activité est une expression de l’amour ou de la haine, de la méprise, du non-respect ou d’autres états d’esprit qui ne prennent pas en compte la personne en face. Est-ce qu’elle est une expression de générosité ou de l’avidité ou d’un désir malsain ? Et est-ce que les personnes concernées agissent en pleine connaissance des conséquences que cette activité peut avoir pour elles-mêmes et pour les autres ?

Pour le bouddhisme, la qualité d’esprit est primordiale, et on peut évaluer la pornographie en termes de l’effet qu’elle a sur l’état d’esprit de tous ceux qu’y sont impliqués. Est-ce qu’elle génère le bonheur, l’amour, le contentement, la satisfaction et la liberté ; est-ce qu’elle est bénéfique pour ceux qui l’utilisent et pour ceux qui la créent ?

Source
Image Sabba danam dhammadanam jinati - Le don du Dhamma surpasse tout autre don ImageDhammapada
Avatar de l’utilisateur
ted
Bavard occasionnel / Team RB
Bavard occasionnel / Team RB
Messages : 13289
Inscription : mar. 8 juin 2004 16:48
Contact :

Re: Bouddhisme et pornographie

Message non lu par ted » mer. 13 déc. 2017 14:13

tirru... a écrit :
mer. 13 déc. 2017 12:13
La méconduite sexuelle comprend toute activité sexuelle qui, basée dans l’avidité et le désir névrotique, nuit à d’autres personnes.
Peut-on dire que regarder un film X nuit à d'autres personnes ?


Quant aux membres masculins du forum, si vous avez arrêté de regarder des films X, vous l'avez forcément fait un jour ou l'autre dans votre vie ! Obligé ! ::mr yellow:: A moins de vivre sur la lune ! :lol:

Donc, vous avez au moins un avis sur la question (même si vous n'êtes plus concernés). :)
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit

" O Mahânâma... Entre la délivrance d'un disciple laïc et celle d'un bhikkhu, il n'y a aucune différence. " (Samyutta-nikâya)


Twitter: https://www.twitter.com/portail_dhamma
Avatar de l’utilisateur
ted
Bavard occasionnel / Team RB
Bavard occasionnel / Team RB
Messages : 13289
Inscription : mar. 8 juin 2004 16:48
Contact :

Re: Bouddhisme et pornographie

Message non lu par ted » mer. 13 déc. 2017 14:21

tirru... a écrit :
mer. 13 déc. 2017 12:13
Pour le bouddhisme, la qualité d’esprit est primordiale, et on peut évaluer la pornographie en termes de l’effet qu’elle a sur l’état d’esprit de tous ceux qu’y sont impliqués. Est-ce qu’elle génère le bonheur, l’amour, le contentement, la satisfaction et la liberté ; est-ce qu’elle est bénéfique pour ceux qui l’utilisent et pour ceux qui la créent ?
Raisonnement qu'on peut appliquer a à peu près n'importe quoi :
- aller au boulot : faut-il arrêter parce que ça ne nous rend pas heureux ?
- prendre l'autoroute : faut-il arrêter parce que des ouvriers ont été mal payés ?
- manger des produits non bios : faut-il arrêter parce que le glyphosate a été reconduit ?
- prendre le train : faut il arrêter parce que le tracé des voies a causé de la souffrance et a exproprié certaines personnes ?
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit

" O Mahânâma... Entre la délivrance d'un disciple laïc et celle d'un bhikkhu, il n'y a aucune différence. " (Samyutta-nikâya)


Twitter: https://www.twitter.com/portail_dhamma
Avatar de l’utilisateur
jules
Naga
Naga
Messages : 4016
Inscription : dim. 15 févr. 2009 19:14

Re: Bouddhisme et pornographie

Message non lu par jules » mer. 13 déc. 2017 16:28

Pour répondre vraiment franchement, il m'arrive de me tirer sur la tige en regardant des films X.
Mais, j'avoue que je ne suis pas tout à fait au clair avec ça, parce que d'un côté, il y-a mon besoin (la branlette est ma seule activité sexuelle) et de l'autre, je ne peux m'empêcher de trouver la pornographie dégradante. jap_8
Avatar de l’utilisateur
ted
Bavard occasionnel / Team RB
Bavard occasionnel / Team RB
Messages : 13289
Inscription : mar. 8 juin 2004 16:48
Contact :

Re: Bouddhisme et pornographie

Message non lu par ted » mer. 13 déc. 2017 16:54

En fait, le troisième précepte est fascinant, parce que, suivant les cultures, il semble autoriser toutes sortes de pratiques sexuelles réprouvées parfois au départ par d'autres religions (homosexualité, masturbation, etc...) :D :)
Et sur sa finalité : la masturbation ? Pourquoi ?

Pour répondre à cette question, il faut séparer la masturbation de la pornographie, parce qu’il y a plein de gens qui se masturbent sans jamais regarder de pornographie. En ce qui concerne les personnes qui pratiquent les deux, on peut se référer à la réponse à la première question.

Pour les autres, que je sache, le Bouddha n’a pas parlé de masturbation, et si on rencontre chez certains bouddhistes des tabous ou des proscriptions par rapport à la masturbation, cela vient probablement de vues et d’habitudes culturelles et non pas de l’enseignement du Bouddha lui-même. Nous pouvons pourtant y appliquer les mêmes principes éthiques. Un acte n’est pas, en soi, bon ou mauvais ; il est bénéfique ou néfaste selon l’état d’esprit qui l’inspire et l’état d’esprit qu’il provoque chez celui qui le commet. La masturbation peut apporter un certain soulagement, plaisir et détente et, en règle générale, n’implique pas d’autres personnes, alors c’est à chaque personne de déterminer si c’est quelque chose de bénéfique pour elle ou du moins qui ne l’amène pas dans des états d’esprit nuisibles ni dans un cycle négatif comme celui évoqué ci-dessus.

Source

Mais ce précepte est-il bien compris ? :roll:
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit

" O Mahânâma... Entre la délivrance d'un disciple laïc et celle d'un bhikkhu, il n'y a aucune différence. " (Samyutta-nikâya)


Twitter: https://www.twitter.com/portail_dhamma
Zopa2
Papillon
Papillon
Messages : 398
Inscription : ven. 4 sept. 2015 18:23

Re: Bouddhisme et pornographie

Message non lu par Zopa2 » mer. 13 déc. 2017 17:46

ted a écrit :
mer. 13 déc. 2017 16:54
En fait, le troisième précepte est fascinant, parce que, suivant les cultures, il semble autoriser toutes sortes de pratiques sexuelles réprouvées parfois au départ par d'autres religions (homosexualité, masturbation, etc...) :D :)
Et sur sa finalité : la masturbation ? Pourquoi ?

Pour répondre à cette question, il faut séparer la masturbation de la pornographie, parce qu’il y a plein de gens qui se masturbent sans jamais regarder de pornographie. En ce qui concerne les personnes qui pratiquent les deux, on peut se référer à la réponse à la première question.


Pour les autres, que je sache, le Bouddha n’a pas parlé de masturbation, et si on rencontre chez certains bouddhistes des tabous ou des proscriptions par rapport à la masturbation, cela vient probablement de vues et d’habitudes culturelles et non pas de l’enseignement du Bouddha lui-même.

Source

Mais ce précepte est-il bien compris ? :roll:


Je me demande si la source citée par Ted, " Vassika" "du centre bouddhiste en question, est bien informée.

De mémoire, il me semblait que le Bouddha a émis un avis très négatif sur le sujet.
Dans quelle occasion ? Je crois qu'il répondait à un moine novice prénommé Tisa (ou Tissa) mais c'est peut être un autre nom.
Dernière modification par Zopa2 le mer. 13 déc. 2017 17:59, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
davi
Arbre de la Bodhi
Arbre de la Bodhi
Messages : 1010
Inscription : dim. 28 févr. 2016 11:38

Re: Bouddhisme et pornographie

Message non lu par davi » mer. 13 déc. 2017 17:57

Oui mais un moine n'est pas un laïc. La sexualité fait partie de la vie humaine; il ne faut pas demander à un homme/femme de renier complètement sa nature. Par contre si l'activité engendre de l'addiction ou de la souffrance, bien sûr c'est à proscrire. En tant qu'être humain nous sommes soumis aux désirs et aussi à la souffrance. Les plaisirs peuvent soulager cette souffrance/insatisfaction que nous ressentons continuellement. Comment pourrait-on condamner une personne qui cherche simplement à soulager cette souffrance/insatisfaction dans la mesure du raisonnable ? Si on a pris des vœux c'est différent.
S'indigner, s'irriter, perdre patience, se mettre en colère, oui, dans certains cas ce serait mérité. Mais ce qui serait encore plus mérité, ce serait d'entrer en compassion.
Le Bouddhisme Le sutra du coeur603.WMA
Zopa2
Papillon
Papillon
Messages : 398
Inscription : ven. 4 sept. 2015 18:23

Re: Bouddhisme et pornographie

Message non lu par Zopa2 » mer. 13 déc. 2017 18:03

davi a écrit :
mer. 13 déc. 2017 17:57
Oui mais un moine n'est pas un laïc. La sexualité fait partie de la vie humaine; il ne faut pas demander à un homme/femme de renier complètement sa nature. Par contre si l'activité engendre de l'addiction ou de la souffrance, bien sûr c'est à proscrire. En tant qu'être humain nous sommes soumis aux désirs et aussi à la souffrance. Les plaisirs peuvent soulager cette souffrance/insatisfaction que nous ressentons continuellement. Comment pourrait-on condamner une personne qui cherche simplement à soulager cette souffrance/insatisfaction dans la mesure du raisonnable ? Si on a pris des vœux c'est différent.
Je suis tout à fait d'accord avec ce que tu dis, sauf qu'ajouter " pour ceux qui ont pris des voeux, c'est différent", est-ce à dire que les moines et moniales doivent renoncer complètement à leur nature humaine ?
Avatar de l’utilisateur
davi
Arbre de la Bodhi
Arbre de la Bodhi
Messages : 1010
Inscription : dim. 28 févr. 2016 11:38

Re: Bouddhisme et pornographie

Message non lu par davi » mer. 13 déc. 2017 18:13

L'idéal serait de se passer complètement de désirs insatisfaisants; c'est un entraînement de l'esprit parce que le besoin vient de l'habitude. Donc plus on laisse ces désirs errer dans notre esprit, plus ce sera difficile de ne pas y succomber. Un moine qui fait vœux d'abstinence devrait a minima faire les efforts nécessaires pour faire diminuer le désir charnel. S'il ne le fait pas il est en faute vis à vis de ses engagements. S'il y succombe (trop souvent), s'il laisse faire sans réagir, il créé des habitudes, lesquelles engendreront de nouvelles pensées en rapport. Mais c'est vrai aussi pour les laïcs.
S'indigner, s'irriter, perdre patience, se mettre en colère, oui, dans certains cas ce serait mérité. Mais ce qui serait encore plus mérité, ce serait d'entrer en compassion.
Le Bouddhisme Le sutra du coeur603.WMA
Répondre

Revenir à « Bouddhisme en général »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 5 invités