Bouddhisme et pornographie

Florent

Re: Bouddhisme et pornographie

Message non lu par Florent » jeu. 14 déc. 2017 09:09

yves a écrit :
jeu. 14 déc. 2017 00:00
pour répondre à la question de base la réponse me semble assez simple

tout plaisirs peut faire naître de l'attachement, ce n'est pas le plaisir qui est en cause mais l'habitude mental de désirer ce que l'esprit a classifié comme agréable

on en arrive vite à dire que notre "nature humaine" est comme ça, ce qui a dédouané beaucoup d'homme. et malheureusement conduit à la dévalorisation sexuelle de la femme soit en la réduisant à un objet soit en la jugeant péjorativement quand elle aime le sexe

on le voit très bien dans les titres des films porno, y'a jamais écrit "ce salop mets sa bite dans tous les trous" mais plutôt "cette salope ce fait prendre par tous les trous"

quasiment toute la pornographie contribue au rabaissement de la femme, entretien explicitement notre attachement à la masturbation réduisant la rencontre sensuelle au sexe...

regarder du porno est un empêchement sur la voie, cela nuit aux êtres, cela entretien ou même renforce l'ignorance

on ne peut que regarder du porno étant avide...

je connais très peu de gens qui regarde du porno pour tester leur équanimité, moi compris :mrgreen:
Tout à fait d'accord avec toi Yves, et quand Circé déclare je cite " le porno c'est plutôt fun" les bras m'en tombent. Des femmes qui se font prendre par 3 ou 4 mecs par tous les orifices possibles, des femmes qui se prennent des 10aines de giclées de sperme sur le visage, qui se font prendre à la queuleuleu par des 10,15, 20 types voir plus, je pourrais continuer comme ça un bon moment, la liste est longue... je trouve pas ça fun, ni amusant, ni vraiment excitant d'ailleurs.

La pornographie est un des nombreux maux de notre société qui tend à détruire les rapports hommes/femmes, sans parler des dégâts que ça occasionnent chez les enfants et les ados qui visionne ce genre de chose, le porno est accessible facilement sur internet et les restrictions sont nulles, de nombreux sites porno officie tranquillement en partageant des milliers de vidéos et le tout gratuitement, c'est tout simplement délirant.
Circé
Oiseau
Oiseau
Messages : 553
Inscription : lun. 21 nov. 2016 18:54

Re: Bouddhisme et pornographie

Message non lu par Circé » jeu. 14 déc. 2017 09:21

Florent, ce sont des acteurs dans les films; ils font ça comme un job.Le porno c'est un commerce, il y a des gens qui en vivent.
Je comprends que tu sois choqué, je ne le suis pas.
Que proposes -tu??? Interdire les films pornos????Encore une censure?
Florent

Re: Bouddhisme et pornographie

Message non lu par Florent » jeu. 14 déc. 2017 09:44

Circé a écrit :
jeu. 14 déc. 2017 09:21
Florent, ce sont des acteurs dans les films; ils font ça comme un job.Le porno c'est un commerce, il y a des gens qui en vivent.
Je comprends que tu sois choqué, je ne le suis pas.
Que proposes -tu??? Interdire les films pornos????Encore une censure?
Et alors que ce soit des acteurs ne change rien à l'affaire, le porno véhicule un certain type d'image, une certaine vision des rapports sexuels et qui sont dans le porno souvent (trop souvent) violent et dégradant, en particulier pour la femme...
Ce que je propose c'est que la diffusion de ce genre de chose soit mieux encadré notamment sur le net... Le porno ne devrait pas être vu par de jeunes enfants, et le moins possible par les ados... Des jeunes (et même les adultes d'ailleurs) qui se gavent de ce genre de chose ça ne peut qu'à terme poser toutes sorte de problèmes qui vont de l'impuissance sexuelle, la frustration à toutes sorte de violence. Se forger par des images pornographiques, une image en soi que toutes les femmes sont des putes et des salopes bonne qu'à se faire baiser n'est pas une bonne chose...
C'est tellement évident que le porno est surtout l'influence de cette industrie sur nos sociétés est néfaste,que je ne vois pas comment un être un tant soit peu raisonnable puissent soutenir de telles choses, c'est une question de bon sens tout simplement.

En conclusion
Si vous vous respectez et respectez l'autre un tant soit peu, alors le visionnage de tels films ne devrait pas avoir lieu et loin de moi l'idée de condamner toute personne qui le ferait, mais il serait surement utile pour cette personne de réfléchir à ce qu'elle fait et à fortiori encore plus pour un bouddhiste. Si vous regardez des pornos vous participez et alimentez la masse de souffrance qui sature de plus en plus nos sociétés.
Circé
Oiseau
Oiseau
Messages : 553
Inscription : lun. 21 nov. 2016 18:54

Re: Bouddhisme et pornographie

Message non lu par Circé » jeu. 14 déc. 2017 11:17

Florent, je passerai sur le côté franchement moralisateur et accusateur de ton message.

Juste une remarque: interdire, refouler ses instincts profonds, refuser d'admettre ses fantasmes, faire du sexe une chose honteuse, tout cela conduit à la frustration, au refoulement. Ce sont les frustrés qui sont dangereux, qui à l'occasion passeront l'acte et feront des victimes, pas les libertins.
D'autre part, en quoi le porno est-il dégradant pour la femme, mais pas pour l'homme????Je trouve que c'est ton regard , dans ce cas précis, qui est dégradant pour la femme.
Je vais quitter ce fil de discussion qui, une fois encore, dérive et tourne à l'affrontement perso.
Florent

Re: Bouddhisme et pornographie

Message non lu par Florent » jeu. 14 déc. 2017 11:38

@ circé

Mon dernier message, ne s'adresse pas spécifiquement à toi, mais à tous, de manière générale. Ne ramène pas tout à toi... Je n'accuse personne de quoi que ce soit.
De plus je ne fais pas du sexe une chose honteuse, et justement c'est le porno qui peut conduire à la frustration...


2 vidéos sur le sujet ( 1mn chacune):

https://www.youtube.com/watch?v=k-o0XS5RppA

https://www.youtube.com/watch?v=ij27qw6RAQk


Bon moi aussi je m'arrête là.
Avatar de l’utilisateur
ted
Bavard occasionnel / Team RB
Bavard occasionnel / Team RB
Messages : 13154
Inscription : mar. 8 juin 2004 16:48
Contact :

Re: Bouddhisme et pornographie

Message non lu par ted » jeu. 14 déc. 2017 12:17

Circé a écrit :
jeu. 14 déc. 2017 11:17
Juste une remarque: interdire, refouler ses instincts profonds, refuser d'admettre ses fantasmes, faire du sexe une chose honteuse, tout cela conduit à la frustration, au refoulement. Ce sont les frustrés qui sont dangereux, qui à l'occasion passeront l'acte et feront des victimes, pas les libertins.
C'est le coeur du débat.
Merci Circé de le signaler.
C'est là qu'on rejoint la démarche bouddhiste avec deux questions :

1) est-ce que je fais du mal aux autres ?
2) est-ce que je me fais du mal à moi-même ?

Pour le 1, je pense que le porno agit plutôt comme une soupape. Un peu comme la prostitution légale. Mais faudrait des chiffres pour étudier la hausse ou la baisse des crimes sexuels depuis l'avènement du porno. Donc une vraie étude.

Pour la question 2, des intervenants ont clairement montré le risque de développer une addiction. De faire une fixation toxique. Sachant quand même, comme le dit Circé, que des personnes avec une sexualité équilibrée, réussissent parfois à intégrer de tels films dans une relation de couple. Mais le risque est réel pour un ado je crois.

Je pense quand même, que le risque d'addiction est plus élevé chez l'homme que chez la femme. Je n'ai pas de preuves. Juste un ressenti. Notre sexualité d'homme nous toumente beaucoup plus il me semble. :)

La femme a cette perception intuitive qui fait qu'elle réalise plus facilement la nature réelle de l'énergie en jeu, et qu'elle la détourne et l'oriente plus facilement vers d'autres activités. Mais c'est juste un avis perso. jap_8 Je ne crois pas que le Bouddha en ait parlé. Ni fait une différence entre l'esprit des hommes et celui des femmes.
Circé a écrit :
jeu. 14 déc. 2017 11:17
D'autre part, en quoi le porno est-il dégradant pour la femme, mais pas pour l'homme????
Ca c'est juste. D'autant plus que le porno a évolué. Il y a des films de domination masculine où les femmes passent leur temps à s'asseoir sur le visage d'hommes parfois enchaînés. Où elles leur parlent comme à des moins que rien. :)

Si on veut reprendre l'argument de Florent (le porno c'est dégradant) il faudrait l'étendre aux hommes et aux femmes. Mais ça dépend des films je pense.
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit

" O Mahânâma... Entre la délivrance d'un disciple laïc et celle d'un bhikkhu, il n'y a aucune différence. " (Samyutta-nikâya)
Avatar de l’utilisateur
tirru...
Team RB
Team RB
Messages : 3897
Inscription : lun. 7 juin 2004 18:30

Re: Bouddhisme et pornographie

Message non lu par tirru... » jeu. 14 déc. 2017 12:21

Bonjour,

Force est de constater que la représentation de l’acte sexuel existe depuis la nuit des temps et apparaît dans toutes les cultures sous différentes formes et revêt une certaine théâtralité, peut être même que la mise en scène et le rituel qui l’accompagne est apparu avec l’acte lui même et est de l’ordre de l’archétype. Il y’a bien un jeu de rôle instinctif avec différentes phases, jeu de séduction, les préliminaires, l’acte ou le coït, l’orgasme, le repos.
Pièces jointes
1200px-Vajradhara_L2012.81_02.jpg
1200px-Vajradhara_L2012.81_02.jpg (192.45 Kio) Consulté 141 fois
854590DB-F959-419F-B0ED-86B0D614F31B.png
854590DB-F959-419F-B0ED-86B0D614F31B.png (182.21 Kio) Consulté 143 fois
D8CBF5D9-7693-4F3C-BBBF-CB504881AB4C.jpeg
D8CBF5D9-7693-4F3C-BBBF-CB504881AB4C.jpeg (55.49 Kio) Consulté 145 fois
477094D8-2B6A-413E-B957-6C07ADFFFDE2.jpeg
477094D8-2B6A-413E-B957-6C07ADFFFDE2.jpeg (37.24 Kio) Consulté 148 fois
AB5BEF79-50BA-41DC-8404-7F436A9287FD.jpeg
AB5BEF79-50BA-41DC-8404-7F436A9287FD.jpeg (65.27 Kio) Consulté 148 fois
Image Sabba danam dhammadanam jinati - Le don du Dhamma surpasse tout autre don ImageDhammapada
Avatar de l’utilisateur
axiste
Team RB
Team RB
Messages : 7262
Inscription : ven. 9 mai 2008 04:39

Re: Bouddhisme et pornographie

Message non lu par axiste » jeu. 14 déc. 2017 12:52

Ce sont les frustrés qui sont dangereux, qui à l'occasion passeront l'acte et feront des victimes, pas les libertins.
Je ne sais pas.
Frustrés ou libertins même combat peut-être, les uns dans le refoulement, les autres dans l'excès ? C'est possible que là soient deux extrêmes impossibles.

Mais je suis peut-être mal placée pour parler, je n'ai pas en tête toutes ces images que vous décrivez parce que je n'ai pas certainement visionné tout cela. C'est comme un verre qu'on remplit…de quoi ? de vin, de rhum, de jus de fruit ou bien d'eau…les effets sont différents.

J'ai parfois eu des rêves très érotiques, surtout à la période adolescente, je crois que c'est une tendance fréquente, on a un corps qui change…il prend alors beaucoup de place. On s'en préoccupe beaucoup. Et puis on devient plus son corps, on essaie de se l'approprier en le maquillant, en usant des vêtements…c'est un jeu parce qu'on ne sait pas finalement, on ne se connait pas.
Quand j'étais ado et que je me regardais dans un miroir, je n'étais pas là. Non pas que je ne me plaisais pas, mais il y avait chaque fois une personne différente dans la glace. J'avais mille visages et aucun saisissable. Un gouffre parce qu'il n'y avait finalement personne…et pourtant si fugitivement des regards qui disparaissaient...

Toutes ces images que l'on tente de saisir, que ce soit à travers un film ou des mises en scène, ne sont pas réelles…
Quiconque par de bonnes actions couvre le mal fait, celui-là illumine le monde comme la lune hors des nuages.
Dhammapada
Avatar de l’utilisateur
ted
Bavard occasionnel / Team RB
Bavard occasionnel / Team RB
Messages : 13154
Inscription : mar. 8 juin 2004 16:48
Contact :

Re: Bouddhisme et pornographie

Message non lu par ted » jeu. 14 déc. 2017 14:31

Comme le montre l'illustration de Tirru, n'oublions pas non plus qu'il y a une branche du Bouddhisme, le tantrisme, qui se pratique en intégrant les relations sexuelles.
tirru... a écrit :
jeu. 14 déc. 2017 12:21
Image

Mais le film porno, c'est autre chose. C'est un produit de consommation "clés en main" pour satisfaire un désir d'ordre sexuel.

Le désir d'ordre sexuel n'est pas mauvais en soi. Le Bouddha dit simplement que c'est l'une des plus grandes sources d'attachement au samsara.

De même que la gourmandise, les plaisirs de la table. C'est pourquoi il est recommandé aux moines de manger ce qu'on leur donne sans manifester de préférences, presque sans intérêt.
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit

" O Mahânâma... Entre la délivrance d'un disciple laïc et celle d'un bhikkhu, il n'y a aucune différence. " (Samyutta-nikâya)
Avatar de l’utilisateur
tirru...
Team RB
Team RB
Messages : 3897
Inscription : lun. 7 juin 2004 18:30

Re: Bouddhisme et pornographie

Message non lu par tirru... » jeu. 14 déc. 2017 15:11

ted a écrit :
jeu. 14 déc. 2017 14:31
Le désir d'ordre sexuel n'est pas mauvais en soi. Le Bouddha dit simplement que c'est l'une des plus grandes sources d'attachement au samsara.
Les bouddhistes laics doivent simplement s'entrainer a ne pas avoir de méconduite sexuelle en respectant le 3 eme précepte
« Kamesu micchacara veramani sikkhapadam samadiyami », cela signifie également de ne pas se laisser aller au plaisirs sensuels pour les raisons evidentes d'attachement et donc de dukkha ! Durant les jours de pleine lune, Uposataha, les bouddhistes laics prennent les 8 préceptes, le 3 eme precepete devient « abrahmacariyā veramaṇi sikkhāpadaṃ samādhiyāmi. » « Je m’abstiendrai de toute pratique sexuelle. » C’est-à-dire : « Pas de copulation, pas de masturbation. J’éviterai même les caresses amoureuses. »
Image Sabba danam dhammadanam jinati - Le don du Dhamma surpasse tout autre don ImageDhammapada
Circé
Oiseau
Oiseau
Messages : 553
Inscription : lun. 21 nov. 2016 18:54

Re: Bouddhisme et pornographie

Message non lu par Circé » jeu. 14 déc. 2017 15:34

ted a écrit :
jeu. 14 déc. 2017 14:31
Le désir d'ordre sexuel n'est pas mauvais en soi. Le Bouddha dit simplement que c'est l'une des plus grandes sources d'attachement au samsara.
C'est juste, c'est un risque. pas uniquement à propos du porno mais du sexe en généraL
Le porno n'est qu'un aspect de la sexualité, comme beaucoup d'autres choses- je n'entrerai pas dans les détails.Pour moi,regarder un film, ça s'inscrit dans une pratique, comme d'autres choses- je n'entrerai pas non plus dans les détails. Et il y a du porno soft, ce que j'appelle libertinage. Bien sûr il faut protéger nos enfants. Bien sûr il ne faut pas que ça devienne une obsession,mais franchement je trouve votre vision du sexe tristounette et ennuyeuse. Je parle dans le cadre d'une vie de couple " normale", si tu es marié depuis 40 ans ( comme moi) tu ne va pas en rester à baiser le samedi dans la position du missionnaire, si?
Avatar de l’utilisateur
ted
Bavard occasionnel / Team RB
Bavard occasionnel / Team RB
Messages : 13154
Inscription : mar. 8 juin 2004 16:48
Contact :

Re: Bouddhisme et pornographie

Message non lu par ted » jeu. 14 déc. 2017 15:57

tirru... a écrit :
jeu. 14 déc. 2017 15:11
Les bouddhistes laics doivent simplement s'entrainer a ne pas avoir de méconduite sexuelle en respectant le 3 eme précepte
« Kamesu micchacara veramani sikkhapadam samadiyami », cela signifie également de ne pas se laisser aller au plaisirs sensuels pour les raisons evidentes d'attachement et donc de dukkha !

Durant les jours de pleine lune, Uposataha, les bouddhistes laics prennent les 8 préceptes, le 3 eme précepte devient « abrahmacariyā veramaṇi sikkhāpadaṃ samādhiyāmi. » « Je m’abstiendrai de toute pratique sexuelle. » C’est-à-dire : « Pas de copulation, pas de masturbation. J’éviterai même les caresses amoureuses. »
Baaaahhh... Comment pourrait-on combattre l'attachement sexuel en s'abstenant de pratiques sexuelles seulement 3 ou 4 jours par mois ? :shock: :cool:

J'en conclus que ces jours d'abstinence ne sont pas destinés à combattre l'attachement, mais plutôt à intensifier certaines pratiques où l'abstinence est indispensable. Un peu comme un médecin qui vous demande de vous présenter à jeun pour faire des analyses. Le médecin ne porte pas un jugement sur votre régime alimentaire. Simplement, les analyses ou l'opération chirurgicale seront compromises si vous n'êtes pas à jeun.

De même, la maîtrise de l'esprit, le développement du calme stable, la stabilité dans les jhanas de la forme et du sans forme, l'extinction des purulences, nécessitent que toutes les énergies soient rassemblées en un point précis. On ne peut se permettre de les gaspiller pour se donner des orgasmes à soi-même ou aux autres. :oops:
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit

" O Mahânâma... Entre la délivrance d'un disciple laïc et celle d'un bhikkhu, il n'y a aucune différence. " (Samyutta-nikâya)
Avatar de l’utilisateur
ted
Bavard occasionnel / Team RB
Bavard occasionnel / Team RB
Messages : 13154
Inscription : mar. 8 juin 2004 16:48
Contact :

Re: Bouddhisme et pornographie

Message non lu par ted » jeu. 14 déc. 2017 16:05

Circé a écrit :
jeu. 14 déc. 2017 15:34

Le porno n'est qu'un aspect de la sexualité, comme beaucoup d'autres choses- je n'entrerai pas dans les détails (....)
Je parle dans le cadre d'une vie de couple " normale", si tu es marié depuis 40 ans ( comme moi) tu ne va pas en rester à baiser le samedi dans la position du missionnaire, si?

A mon avis, c'est pas une question de morale ou de porno qui serait fun ou pas fun, ni de sexualité équilibrée.. C'est simplement que pour nous libérer en tant qu'êtres humains, nous n'avons que peu de temps. :-( Nous devons trouver la clé, la mettre dans la serrure, ouvrir la porte et nous enfuir !

Si au lieu de faire ça, homme ou femme, nous utilisons la clé pour stimuler notre système sensoriel, pour nous donner du plaisir, solitaire ou en groupe, c'est sans doute très agréable. Mais l'évasion va tomber à l'eau.

Le véritable plaisir, la grande félicité, nous attend hors de la prison. Et nous le savons. C'est cette félicité là que nous cherchons inconsciemment dans l'acte sexuel. Parce que la clé s'active et cherche aveuglément la serrure.

A mon avis, les véritables pratiques libératrices effectuées les jours d'uposatah, se sont diluées et perdues avec le temps, pour se transformer en une simple profession de foi. Une remémoration.

N'oublions pas qu'à une époque, des personnes pouvaient trouver l'éveil rien qu'en écoutant le Bouddha. Avec donc, sans doute parfois, une vie d'attachements derrière elles.

Je dis qu'on progresse plus en s'asseyant en tailleur devant un film X et en observant attentivement avec vipassana l'énergie qui apparaît, pour ensuite se concentrer sur notre respiration et sur cette énergie qui nous imprègne, qu'en coupant le film.

Mais ensuite, il ne s'agit pas de se tripoter ou de faire jouir sa partenaire, mais bien d'effectuer un travail intérieur avec cette énergie que nous avons suscitée. Et ce travail se déploie tout seul si nous suivons les instructions classiques qu'on donne pour la méditation. Simplement, il y aura des résultats, parce que, sous la casserole, nous aurons allumé le feu.
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit

" O Mahânâma... Entre la délivrance d'un disciple laïc et celle d'un bhikkhu, il n'y a aucune différence. " (Samyutta-nikâya)
Avatar de l’utilisateur
jules
Lotus Nangpa
Lotus Nangpa
Messages : 3843
Inscription : dim. 15 févr. 2009 19:14

Re: Bouddhisme et pornographie

Message non lu par jules » jeu. 14 déc. 2017 16:55

Ted : Le véritable plaisir, la grande félicité, nous attend hors de la prison.
Image
Avatar de l’utilisateur
davi
Cheval
Cheval
Messages : 798
Inscription : dim. 28 févr. 2016 11:38

Re: Bouddhisme et pornographie

Message non lu par davi » jeu. 14 déc. 2017 17:35

Encore un fil qui va faire 20 pages Ted... :D
ted a écrit :
jeu. 14 déc. 2017 15:57
J'en conclus que ces jours d'abstinence ne sont pas destinés à combattre l'attachement, mais plutôt à intensifier certaines pratiques où l'abstinence est indispensable. Un peu comme un médecin qui vous demande de vous présenter à jeun pour faire des analyses. Le médecin ne porte pas un jugement sur votre régime alimentaire. Simplement, les analyses ou l'opération chirurgicale seront compromises si vous n'êtes pas à jeun.
Pas sûr. L'entraînement forme l'habitude. Si nous arrivons à nous abstenir 3 jours, nous pouvons nous abstenir 4 jours. L'attachement vient d'une habitude. Avec l'entraînement, l'abstinence à la sexualité et la pratique de la méditation deviennent faciles, parce que c'est un conditionnement. Il est préférable de s'attacher à la pratique spirituelle qu'à la pratique de la sexualité.
A la question :"D'où viennent-ils [les facultés et les objets sensorielles] ?" la réponse est la suivante: les objets extérieurs (habitations, montagnes, chemins, etc.) et les facultés sont issus de l'esprit. Ils proviennent de la conscience-base universelle*.
Comment cela se fait-il ? Depuis des temps sans commencement, nous percevons des formes, des sons, des odeurs, des saveurs et le champ du tangible. Ces perceptions créent continuellement des conditionnements latents dans la huitième conscience. L'habitude d'une certaine forme, par exemple, en crée une empreinte. En fin de compte, une fois mûri, ce conditionnement va resurgir de la conscience-base universelle en tant que forme à nouveau ; mais nous percevrons cette forme comme extérieure.


*La huitième conscience [conscience-base universelle] est la condition causale des apparitions. Il existe 4 conditions d'apparitions : condition objective (les objets "extérieurs"), condition régente (les facultés sensorielles), condition immédiate (un pouvoir mental présent dans chaque conscience et assurant la continuité du continuum de conscience), condition causale (conditionnement karmique).

Thrangou Rimpoché
Le traité des 5 Sagesses et des 8 consciences, traduction et commentaire de l'ouvrage du IIIè Karmapa Rangjoung Dorjé : le Traité distinguant conscience individuelle et sagesse
S'indigner, s'irriter, perdre patience, se mettre en colère, oui, dans certains cas ce serait mérité. Mais ce qui serait encore plus mérité, ce serait d'entrer en compassion.
Le Bouddhisme Le sutra du coeur603.WMA
Répondre

Revenir à « Bouddhisme en général »