Zen Dzogchen Trekchö/Tögal: que se passe t'il réellement ?

Freelion

Re: Zen Dzogchen Trekchö/Tögal: que se passe t'il réellement

Message non lu par Freelion » sam. 1 févr. 2014 00:34

Je suis d'accord avec presque l'ensemble de l'avis de Lausm, c'est pas la première fois :mrgreen:
Je n'ai ni connu Deshimaru physiquement, ni eu des enseignements du bouddhisme zen (sauf quelques echanges/conseils au japon avec deux ou trois moines, dont un moine zen y a un bail, dans un ermitage "haut perché" dans les montagnes environnantes de Kyoto !, echanges anglais-jap sympas d'ailleurs, avec sa posture zazen en signe de salut amical)
Par contre, de ce que j'ai perçu de deshimaru (aussi imparfait, et supposé "'alcoolo" etc soit il): son intention paraissait être de "transcender" les religions, bouddhiste, christianisme, etc, les clivages et cultures, systèmes et sociétés, égo et cultures, orient et occident, pour aller direct à l'essentiel :
l'universel et le particulier; l'être en tant que vibration et reflet du cosmos tout entier;
A l'exemple de Ryokan ikkyu, Tchouang tseu ou autres; c'est à mon sens le vrai sens du "i-shin de-shin", ignorer les traditions et contextes, et aller droit au but : le présent, la respiration, la posture, l'etat d'esprit; L'etat naturel
D'ailleurs, éviter souvent l'usage de termes techniques ou de cultures bouddhistes ou japonais dans son cas, même s'il pouvait en utiliser, montre qu'il a voulu dépasser les langages et l'intellect, l'érudition et la complexité, pour parler directement à tous ou chacun, donner son avis lui aussi;
Pour moi le zen / tchan, c'est plutot ca : l'esprit et la nature, affranchi des conventions, des dogmes, cérémoniels, et même religions; Faire de son propre être sa religion; et briser les murs du mental-égo, tout comme les murs institutionnels, religieux, civils etc;
La lune n'a pas de religion, comme le soleil, comme le souffle ou l'esprit, elle brille pour tous les êtres de cette planète, indifféremment; Sans maitre ni disciples, sans chef et sans second, paisible, détachée, elle ne fait qu'un avec l'univers, et les étoiles
Avatar de l’utilisateur
Flocon
Naga
Naga
Messages : 4238
Inscription : mer. 19 mai 2010 06:59

Re: Zen Dzogchen Trekchö/Tögal: que se passe t'il réellement

Message non lu par Flocon » sam. 1 févr. 2014 08:10

Laurent, je crois qu'on est complètement HS, là, non?
Moi aussi j'apprécie et j'admire Bernie Glassman depuis longtemps, mais quel rapport avec les visions du Dzogchen?
Donc :arrow: , pardon. :)
Quand on sonde les choses, les connaissances s'approfondissent.
Les connaissances s'approfondissant, les désirs se purifient.
Les désirs une fois purifiés, le cœur se rectifie.
Le cœur étant rectifié, on peut réformer sa personne.

Kong Tseu
Jean
Roue du Dhamma
Roue du Dhamma
Messages : 2614
Inscription : sam. 27 oct. 2007 16:08
Localisation : Perpignan

Re: Zen Dzogchen Trekchö/Tögal: que se passe t'il réellement

Message non lu par Jean » sam. 1 févr. 2014 09:18

Lausm a écrit
Tout à l'heure, je suis tombé sur une interview sur facebook, de Bernie Glassman, qui disait que ses retraites avec les SDF dans la rue, lui ont appris bien plus sur la compassion que des heures de retraite sur le coussin....ça, c'est une sincérité que j'apprécie. Un maître zen qui ose dire les limites de la méditation assise. Je m'incline face à cela.
Je crois qu'il y a des gens qui ont expérimenté le coeur ouvert, la bienveillance, la compassion sur le zafou.

Dans le cas de Bernie glassman, n'est-ce pas les portes ouvertes par la pratique de la méditation qui lui ont permis de recevoir l'enseignement de la compassion à travers l'expérience de la vie. Peut être s'il n'avait pas eu une bonne expérience de Zazen, cette expérience ne se serait pas produite. Il était prêt, le SDF a été le facteur déclencheur.

Fusion du gourou intérieur et du gourou extérieur.

Peut être s'il n'avait pas été pendant une période de sa vie moine pratiquant la prière silencieuse, mais simplement curé (ou) et s'il n'avait jamais rencontré de sans abrit, l'Abbé Pierre ne serait pas devenu l'Abbé Pierre?

D'un autre côté, Il y a des gens qui sont naturellement charitables, qui ont naturellement bon coeur, qui ont la compassion et s'ils pratiquaient la méditation, ils pourraient expérimenter la compassion et vacuité qui, d’après beaucoup, est finalement le top, la plus classe des expériences et des réalisations.

Je vous avais parlé de ma belle mère, catho, image de la Vierge Marie dans sa chambre, 11 enfants, qui s'était aussi occupée d'une de ses belles filles, de ses deux enfants handicapés, maladie dégénérative héréditaire du système nerveux. la Mama. Coeur sur main. Chez elle c'était la maison du bon Dieu. Lama Guendune était venu à Perpignan, ma belle mère était allée le saluer. On lui avait dit qu'il était une sorte de saint Bouddhiste. Quand elle s'est penchée vers lui, il lui a pratiquement sauté dessus, lui a pris la tête, a frotté sa tête contre la sienne en récitant prière ou mantra avec un gros truc émotionnel, c'était surprenant. Lama Guendune, maitre du Mahoumudra, du Dzogchen, des 6 Yogas, etc, etc. Ma belle mère, mère au foyer. J'en conclus rien du tout, mais c'était surprenant.

Il y a comme cela ds gens ordinaires. Plus tard, parfois beaucoup plus tard, quand l'esprit s'est un peu décanté et un peu éclairci, on s’aperçoit qu'ils ont fait passer un message extraordinaire.
Retraité, entre 2 parties de pétanque, quand j'écris sur Nangpa, je suis assis à la terrasse du Café du Commerce, en short, en tongs et je me permets de discutailler Dharma, sans en avoir l'autorisation, ni les capacités.
Avatar de l’utilisateur
Flocon
Naga
Naga
Messages : 4238
Inscription : mer. 19 mai 2010 06:59

Re: Zen Dzogchen Trekchö/Tögal: que se passe t'il réellement

Message non lu par Flocon » sam. 1 févr. 2014 12:28

Jean a écrit :Il y a comme cela ds gens ordinaires. Plus tard, parfois beaucoup plus tard, quand l'esprit s'est un peu décanté et un peu éclairci, on s’aperçoit qu'ils ont fait passer un message extraordinaire.
Bien sûr. Nous en croisons tous les jours sans le savoir, et toutes les religions connaissent ces personnes qu'elles désignent sous des noms différents. Dans le judaïsme, ce sont les "justes cachés" dont on dit que l'activité soutient le monde. Dans le bouddhisme, les bodhisattvas, dans le taoïsme les Saints. Etc. :) Glassman en fait peut-être partie, ta belle-mère également... Mais on ne peut jamais savoir à coup sûr.
Quand on sonde les choses, les connaissances s'approfondissent.
Les connaissances s'approfondissant, les désirs se purifient.
Les désirs une fois purifiés, le cœur se rectifie.
Le cœur étant rectifié, on peut réformer sa personne.

Kong Tseu
Répondre

Revenir à « Citations & images »