Thich Nhat Hanh Prenez un verre d'eau...

Avatar de l’utilisateur
Katly
Double Poisson
Double Poisson
Messages : 2278
Inscription : ven. 20 juil. 2012 07:14
Contact :

Thich Nhat Hanh Prenez un verre d'eau...

Message non lu par Katly » dim. 6 oct. 2013 08:47

Si vous considérez attentivement la paume de votre main, vous pourrez y voir vos parents et tous les ancêtres de génération en génération. Dans ce moment précis, ils sont tous vivants. Chacun est présent dans votre corps. Vous êtes la continuation de chacun d'eux.
Naître signifie que quelque chose qui n'existait pas vient à l'existence. Mais le jour où nous naissons n'est pas le commencement. C'est juste une continuation. Ce qui ne doit pas ternir notre joie de célébrer notre "Bon jour de continuation".
Puisque nous ne sommes jamais nés, comment pourrions-nous cesser d'être ? C'est ce que nous enseigne Le Soutra du Coeur. Quand nous faisons l'expérience tangible du non-né, non-mort, nous nous connaissons nous-mêmes au-delà de la dualité.
La méditation sur le "soi non-séparé" est un moyen de franchir la porte de la naissance et de la mort. Votre main est la preuve que vous n'êtes jamais né et vous ne mourrez jamais.
Le fil de la vie n'a pas connu d'interruption depuis le temps sans commencement jusqu'à aujourd'hui. Les génération antérieures et tout la chaine qui remonte jusqu'aux premiers atomes unicellulaires sont là, juste maintenant, présents dans votre moi.
Et votre main est toujours disponible comme sujet de méditation.

medittttttt

*



Si je vous présente un verre d'eau et vous demande :

"Est-ce que ce verre est vide ?
Vous répondez :
_Non, il est plein d'eau.
Mais si je vide le verre et vous repose la question, vous allez dire :
_ Oui, il est vide."
Mais vide de quoi ?... mon verre est vide d'eau mais il n'est pas vide d'air. Être vide, c'est être vide de quelque chose...
Quand Kannon, le Bodhisattva qui incarne la Compassion dit, dans le Soutra du Coeur, que les cinq skandhas sont vides, pour lui permettre d'être précis, on pourrait lui demander : " Vides de quoi ? Monsieur Kanonn ?"
Les cinq skandhas que l'on peut traduire en français par : cinq amas ou cinq agrégats, sont les cinq éléments qui composent un être humain... En réalité, ce sont cinq rivières qui coulent à travers nous. La rivière de la forme, c'est-à-dire, notre corps. La rivière des sentiments, la rivière des perceptions, la rivière des formations mentales et la rivière de la conscience.
Toutes, elles nous traversent sans arrêt. Kanonn, a profondément pénétré par le regard, les cinq skandhas... et a découvert que pas un ne pouvait exister par lui-même. La forme est vide d'un soi séparé mais pleine de tous les phénomènes du cosmos.
Il en est de même des sentiments, des perceptions, des formations mentales et de la conscience.

Thich Nhat Hanh


Image

( Namasté est souvent traduit par "Je m'incline devant le divin qui est en toi ou à l'intérieur de moi.", ou: "La lumière en moi voit la lumière en toi." )

FleurDeLotus
Teyata, Gate, Gate, Paragate, Parasamgate, Bodhi Svàhà
Les mots que l'on a pas dit sont les fleurs du silence. Proverbe japonais
Soyez libre là où vous êtes. TNH
Avatar de l’utilisateur
ted
Bavard occasionnel / Team RB
Bavard occasionnel / Team RB
Messages : 13142
Inscription : mar. 8 juin 2004 16:48
Contact :

Re: Thich Nhat Hanh Prenez un verre d'eau...

Message non lu par ted » lun. 7 oct. 2013 09:40

Katly a écrit : Si je vous présente un verre d'eau et vous demande :

"Est-ce que ce verre est vide ?
Vous répondez :
_Non, il est plein d'eau.
Mais si je vide le verre et vous repose la question, vous allez dire :
_ Oui, il est vide."
Mais vide de quoi ?... mon verre est vide d'eau mais il n'est pas vide d'air. Être vide, c'est être vide de quelque chose...
Quand Kannon, le Bodhisattva qui incarne la Compassion dit, dans le Soutra du Coeur, que les cinq skandhas sont vides, pour lui permettre d'être précis, on pourrait lui demander : " Vides de quoi ? Monsieur Kanonn ?"
Les cinq skandhas que l'on peut traduire en français par : cinq amas ou cinq agrégats, sont les cinq éléments qui composent un être humain... En réalité, ce sont cinq rivières qui coulent à travers nous. La rivière de la forme, c'est-à-dire, notre corps. La rivière des sentiments, la rivière des perceptions, la rivière des formations mentales et la rivière de la conscience.
Toutes, elles nous traversent sans arrêt. Kanonn, a profondément pénétré par le regard, les cinq skandhas... et a découvert que pas un ne pouvait exister par lui-même. La forme est vide d'un soi séparé mais pleine de tous les phénomènes du cosmos.
Il en est de même des sentiments, des perceptions, des formations mentales et de la conscience.

Thich Nhat Hanh
jap_8
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit

" O Mahânâma... Entre la délivrance d'un disciple laïc et celle d'un bhikkhu, il n'y a aucune différence. " (Samyutta-nikâya)
Répondre

Revenir à « Citations & images »