A mesure que notre propre coeur...

Avatar de l’utilisateur
Katly
Double Poisson
Double Poisson
Messages : 2278
Inscription : ven. 20 juil. 2012 07:14
Contact :

A mesure que notre propre coeur...

Message non lu par Katly » dim. 2 juin 2013 05:25

A mesure que notre propre coeur s'ouvre et guérit,
il cherche spontanément à guérir tout ce qui l'entoure.

Jack Kornfield


Image
Teyata, Gate, Gate, Paragate, Parasamgate, Bodhi Svàhà
Les mots que l'on a pas dit sont les fleurs du silence. Proverbe japonais
Soyez libre là où vous êtes. TNH
Avatar de l’utilisateur
Dharmadhatu
Team RB
Team RB
Messages : 5677
Inscription : mer. 2 juil. 2008 17:07
Localisation : Akaniṣṭha
Contact :

Re: A mesure que notre propre coeur...

Message non lu par Dharmadhatu » ven. 7 juin 2013 14:00

ba11

Image

FleurDeLotus
Puisqu'il n'est rien qui ne soit dépendant,
Il n'est rien qui ne soit vide.

Arya Nagarjuna (Madhyamakashastra, XXIV, 19).
caroclem.4

Re: A mesure que notre propre coeur...

Message non lu par caroclem.4 » lun. 4 nov. 2013 19:31

images.jpg
images.jpg (7.35 Kio) Consulté 3022 fois
Jean
Roue du Dhamma
Roue du Dhamma
Messages : 2614
Inscription : sam. 27 oct. 2007 16:08
Localisation : Perpignan

Re: A mesure que notre propre coeur...

Message non lu par Jean » lun. 4 nov. 2013 20:07

Ayant appris les avantages d'ouvrir son coeur et de vivre avec un coeur ouvert vient la question : "Comment ouvrir son coeur?"
Retraité, entre 2 parties de pétanque, quand j'écris sur Nangpa, je suis assis à la terrasse du Café du Commerce, en short, en tongs et je me permets de discutailler Dharma, sans en avoir l'autorisation, ni les capacités.
Avatar de l’utilisateur
binah
Feuille de la Bodhi
Feuille de la Bodhi
Messages : 199
Inscription : sam. 19 oct. 2013 14:29

Re: A mesure que notre propre coeur...

Message non lu par binah » dim. 2 mars 2014 15:39

De nos jours, je pense qu'il faut ouvrir son coeur avec discernement. On est pas forcément à l'abri d'amitiés illusoires. Désolé de casser le mythe de l'ouverture mais c'est nécessaire aujourd'hui de peser le pour et le contre pour chaque personne que l'on cotoie. Bon dimanche à vous !
Je suis allé partout à la recherche d'un endroit pour méditer sans réaliser que cet endroit était déjà là, dans mon coeur et dans mon esprit.(..) Ajahn Chah
Détermination, effort et temps..... (Dalai-lama)...
Jingshen

Re: A mesure que notre propre coeur...

Message non lu par Jingshen » dim. 2 mars 2014 19:19

Tu l'as dit lulu !
'tention à ton coeur
Ni vu ni connu
Il y a des voleurs

Moi j'aime la mer
Elle me le rend bien
Sans singes amers
Et voguer serein
Avatar de l’utilisateur
binah
Feuille de la Bodhi
Feuille de la Bodhi
Messages : 199
Inscription : sam. 19 oct. 2013 14:29

Re: A mesure que notre propre coeur...

Message non lu par binah » dim. 2 mars 2014 19:59

Voilà... jap_8
Je suis allé partout à la recherche d'un endroit pour méditer sans réaliser que cet endroit était déjà là, dans mon coeur et dans mon esprit.(..) Ajahn Chah
Détermination, effort et temps..... (Dalai-lama)...
Avatar de l’utilisateur
Dharmadhatu
Team RB
Team RB
Messages : 5677
Inscription : mer. 2 juil. 2008 17:07
Localisation : Akaniṣṭha
Contact :

Re: A mesure que notre propre coeur...

Message non lu par Dharmadhatu » mar. 4 mars 2014 13:45

:D Je crois que l'un n'empêche pas l'autre: on peut ouvrir son coeur aux gens en faisant gaffe à leurs actes.

FleurDeLotus
Puisqu'il n'est rien qui ne soit dépendant,
Il n'est rien qui ne soit vide.

Arya Nagarjuna (Madhyamakashastra, XXIV, 19).
Jean
Roue du Dhamma
Roue du Dhamma
Messages : 2614
Inscription : sam. 27 oct. 2007 16:08
Localisation : Perpignan

Re: A mesure que notre propre coeur...

Message non lu par Jean » dim. 20 avr. 2014 08:01

Binah a écrit :
De nos jours, je pense qu'il faut ouvrir son coeur avec discernement. On est pas forcément à l'abri d'amitiés illusoires. Désolé de casser le mythe de l'ouverture mais c'est nécessaire aujourd'hui de peser le pour et le contre pour chaque personne que l'on cotoie. Bon dimanche à vous !
Si on raisonne par "Il faut aimer les autres", il y a risque d'erreur, mais si on raisonne par "Détendre, apaiser, ouvrir son coeur", le bons sens, la sagesse et le discernement croissent parallèlement au processus d'ouverture.

Le coeur fermé est un état artificiel provoqué par les traumatismes de la vie, le coeur ouvert est un état naturel que l'on retrouve et qui se stabilise peu à peu.

Peut être "avec discernement" manque à la citation de jack Kornfield. Le coeur ouvert découvre aussi la nature de Bouddha, il y a une histoire de confiance aussi dans cette nature.

Une personne qui a été aveugle depuis sa naissance et qui ensuite voit, il lui faut un certain temps pour interpréter les distances, les formes, les couleurs, elle peut faire des erreurs, mais c'est des erreurs normales dans un apprentissage.

On fait une erreur et on réajuste.
Retraité, entre 2 parties de pétanque, quand j'écris sur Nangpa, je suis assis à la terrasse du Café du Commerce, en short, en tongs et je me permets de discutailler Dharma, sans en avoir l'autorisation, ni les capacités.
Avatar de l’utilisateur
binah
Feuille de la Bodhi
Feuille de la Bodhi
Messages : 199
Inscription : sam. 19 oct. 2013 14:29

Re: A mesure que notre propre coeur...

Message non lu par binah » dim. 20 avr. 2014 15:18

Le problème, c'est qu'on réajuste tellement dans la vie, qu'au fur et à mesure l'on est obligé d'en venir au discernement rien que pour son équilibre propre et éviter de mauvaises surprises. Ce n'est, je pense pas en soi une mauvaise chose dans la nature bouddhiste, même si on a le coeur ouvert. jap_8
Je suis allé partout à la recherche d'un endroit pour méditer sans réaliser que cet endroit était déjà là, dans mon coeur et dans mon esprit.(..) Ajahn Chah
Détermination, effort et temps..... (Dalai-lama)...
Robi

Re: A mesure que notre propre coeur...

Message non lu par Robi » dim. 20 avr. 2014 22:33

Jean a écrit :Binah a écrit :
De nos jours, je pense qu'il faut ouvrir son coeur avec discernement. On est pas forcément à l'abri d'amitiés illusoires. Désolé de casser le mythe de l'ouverture mais c'est nécessaire aujourd'hui de peser le pour et le contre pour chaque personne que l'on cotoie. Bon dimanche à vous !
Si on raisonne par "Il faut aimer les autres", il y a risque d'erreur, mais si on raisonne par "Détendre, apaiser, ouvrir son coeur", le bons sens, la sagesse et le discernement croissent parallèlement au processus d'ouverture.
Ne raisonnes-tu pas par "il faut détendre, apaiser, ouvrir son cœur", là? Car c'est ce qu'il convient bien de faire pour que bon sens, sagesse et discernement croissent.

En outre, aimer c'est... détendre, apaiser, ouvrir son cœur; Il ne faut pas croire qu'aimer est affaire intellectuelle...
Jean
Roue du Dhamma
Roue du Dhamma
Messages : 2614
Inscription : sam. 27 oct. 2007 16:08
Localisation : Perpignan

Re: A mesure que notre propre coeur...

Message non lu par Jean » lun. 21 avr. 2014 07:51

Je suis, bien sûr, d'accord avec toi.

Ce que je voulais dire c'est simplement que "Aimer son prochain comme soi-même", la compassion pour tous les êtres, les avantages de la compassion, de l'altruisme, tout cela c'est bien beau. Mais comment faire? Et comment bien faire?

J'ai trouvé que raisonner et pratiquer par l'approche détente, ouverture du coeur, paix était, (tout en ayant rangé dans sa tête, quelque part, l'objectif "Aimer, compassion"), un chemin plus sûr qui évite certains écueils.

Il m'a fallu un moment pour trouver le lien entre la pratique de Zazen et la compassion. Je trouve (c'est personnel) que dans Zazen on parle beaucoup du Hara, ce qui est excellent, mais pas assez de faire monter, ou de laisser monter cette sensation de base, d'ancrage, d'ouverture, de stabilité du Hara au niveau du coeur.

Chez un pratiquant, avec le temps, cela se produit naturellement, mais je trouve que ce n'est pas assez souligné, ce n'est pas un point de repère qui est fréquemment donné dans les textes traditionnels ou modernes. Mais il peut être donné par l'enseignant par voie orale.

TNH parle du sourire...

Dans les sutras du BT, on raisonne sur le fait que tous les êtres ont été à un moment donné nos mères qui se sont dévouées, sacrifiées pour nous et qu'il est onormal de leur renvoyer l'ascenseur. Il y a aussi la pratique qui ouvre directement le coeur : Tong Len

dans le Dzogchen, l'une des pratiques secondaires principales est de chante le HA que l'on visualise rayonnant dans le coeur, dans les Tantras il y a aussi l'utilisation de la syllabe germe HUNG ou du mantra rayonnant que l'on chante à voix haute ou silencieusement. Le rayonnement doit être accompagné par la sensation d'ouverture, d'espace, de calme, de bienveillance, de chaleur dans le sens "coeur chaleureux", sinon l'exercice a moins d’efficacité.

Dans la prière du Mahamoudra, il y a un passage intéressant où le pratiquant ayant atteint un état d'ouverture général, contemple la souffrance des êtres, ce qui produit une encore plus grande ouverture du coeur et qui provoque l'expérience de la l'unité de la vacuité et de la compassion.

Connaitre l'approche de la détente, l'ouverture du coeur par la sensation peut aider, sans dénaturer leur pratique, des pratiquants de Zazen ou du BT et cela constitue aussi un bon point de repère pour corriger, approfondir sa pratique.

Est-ce que mon coeur est détendu? paisible? bienveillant? tendre? vulnérable? Est-ce que je retrouve mon coeur d'enfant qui a été fermé par les traumatismes de la vie?

Vulnérable : J'ai vu des Lamas pleurer comme un jeune enfant qui voit sa mère souffrir et quand c'était un vieux Lama, c'était d'autant plus émouvant. Un vieux Lama avec un coeur d'enfant.

Vulnérable pouvant dire aussi sensible comme un organe de perception. Les yeux du peintre, l'oreille du musicien.

Être conscient de l'importance de la détente, etc du coeur est important dans la stratégie d'un développement personnel ou spirituel. Si on lit ou relit les textes des grands mystiques ou des êtres spirituels de la Chrétienté, du Soufisme, de l'Hindouisme ou du Bouddhisme, on s’aperçoit qu'il est fait mention très souvent du coeur, mais on a tendance (pour moi, ça été le cas) à croire que c'est juste une métaphore poétique.

Il y a un proverbe Egyptien qui dit que si on meurt avec un coeur plus gros que celui que l'on avait à la naissance, on a réussi sa vie.
Retraité, entre 2 parties de pétanque, quand j'écris sur Nangpa, je suis assis à la terrasse du Café du Commerce, en short, en tongs et je me permets de discutailler Dharma, sans en avoir l'autorisation, ni les capacités.
Robi

Re: A mesure que notre propre coeur...

Message non lu par Robi » lun. 21 avr. 2014 09:41

Oui,
c'est une affaire qui ne date pas d'hier:

"Je vous donnerai un coeur nouveau, et je mettrai en vous un esprit nouveau; j'ôterai de votre corps le coeur de pierre, et je vous donnerai un coeur de chair"
Prophète Ézéchiel, environ 600 ans avant JC
Jean
Roue du Dhamma
Roue du Dhamma
Messages : 2614
Inscription : sam. 27 oct. 2007 16:08
Localisation : Perpignan

Re: A mesure que notre propre coeur...

Message non lu par Jean » lun. 21 avr. 2014 09:54

jap_8

FleurDeLotus
Retraité, entre 2 parties de pétanque, quand j'écris sur Nangpa, je suis assis à la terrasse du Café du Commerce, en short, en tongs et je me permets de discutailler Dharma, sans en avoir l'autorisation, ni les capacités.
lausm
Double Poisson
Double Poisson
Messages : 2190
Inscription : mar. 10 févr. 2009 13:14
Localisation : Auvergne
Contact :

Re: A mesure que notre propre coeur...

Message non lu par lausm » lun. 21 avr. 2014 21:21

Dogen parlait clairement de ce que chez les tibétains on appelle les quatre incommensurables, dans le Daisatta Shishobo, les quatre pratiques du bodhisattva-bienveillance, équanimité, etc etc...
Le hara, c'est juste une racine qu'on met pour poser son coeur dessus.
Ceux qui ne regardent que la racine, oublient que quand ils l'arrosent, ça pousse et vers le bas-les racines-, et vers le haut-les feuilles-, et que le tronc se renforce-le coeur.
Les racines cherchent l'énergie de la Terre, les feuilles celle du Ciel, et tout ça nourrit le coeur.
Quand on connait l'énergétique sino-japonaise, on respire dans le hara, mais quand l'énergie s'y condense, elle va diffuser partout autour ensuite.
Le bureau central de l'entreprise, s'il s'y décide des choses importantes, n'est pas le lieu où l'on produit toute la marchandise.
Chez certains, on a entreposé les fichiers, l'informatique, les lignes téléphoniques, dans le Coeur. Chez d'autres, dans le hara.
Mais m'est avis que les boites qui tournent bien, sont capables de gèrer depuis tous les centres, car ils communiquent entre eux!
Et les zenistes qui font la gueule, faut leur dire de se détendre, d'ouvrir son coeur, etc etc....ah ah!
Sho Butsu Ichi Nyo : le Bouddha et les êtres sensibles sont uns.
Répondre

Revenir à « Citations & images »