Peter Fenner : la libération naturelle

tongra
Oiseau
Oiseau
Messages : 669
Inscription : ven. 8 déc. 2006 18:46

Re: Peter Fenner : la libération naturelle

Message non lu par tongra » dim. 26 janv. 2014 15:42

Le titre du thread : libération naturelle ...

et non pas il faut suivre toutes sortes de voies, mais pas de maîtres, et pourvu que ça nous plaise et convienne, et surtout que ça ne nous contraigne pas le moins du monde car on doit faire tout ce qu'on veut quand on le veut car on est libre ! coucou_3333
Avatar de l’utilisateur
Katly
Double Poisson
Double Poisson
Messages : 2278
Inscription : ven. 20 juil. 2012 07:14
Contact :

Re: Peter Fenner : la libération naturelle

Message non lu par Katly » dim. 26 janv. 2014 15:59

Ben, cela n'a rien à voir avec ça, Tongra. :roll:
Il ne faut pas prendre au pied de la lettre ce que j'écris, tu sais. Et ce que je pratique n'a rien de facile et tout cuit pour moi, si cela l'est, le paraît trop facile, trop plaisant pour toi.
J'ai un maître, mais que je partage avec toute une sangha de moines, moniales et laïcs. Et c'est pas nul pour autant, comme certains le pensent.
A part cela, la libération naturelle, c'est pas avec PF, pour moi. C'est tout. :)
Bonne continuation sur le fil. :) jap_8
Teyata, Gate, Gate, Paragate, Parasamgate, Bodhi Svàhà
Les mots que l'on a pas dit sont les fleurs du silence. Proverbe japonais
Soyez libre là où vous êtes. TNH
Freelion

Re: Peter Fenner : la libération naturelle

Message non lu par Freelion » dim. 26 janv. 2014 16:20

à Katky,
t'as un "maitre" en tant "qu'exemple inspirant" ou dans la réalité, que tu connais "physiquement" ?
à moins que ce soit un "maitre" avec le fouet, les clous etc, mais c'est pas pareil :mrgreen: , quoi que
Ou est-ce que c'est TNH mais d'un point de vue seulement "livresque" sans le connaitre ni sa sangha ?
Autrement vu que t'as l'air assez fan du "Thay", et si tu l'as jamais rencontré, je peux t'emmener vers chez lui !
(joke), je suis souvent allé au plum village, différemment hameaux dans le sud ouest; je l'ai croisé une fois, quand j'avais écouté un enseignement public là bas; il commence à être agé mais toujours vivant, tu devrais aller le voir, il a l'air sympa comme gars; pas de "halo au dessus de la tete" à premiere vue
En plus, les repas c'est "cuisine vietnamienne vegetarienne" ! trop bon
Je dis ca pour déconner; quoi que on sait jamais, si ca te dit et que j'ai du temps, je t'y emmène, et en voiture simone, j'ai déjà fait visiter les hameaux a quelques personnes en simple visiteur;
Avatar de l’utilisateur
Dharmadhatu
Team RB
Team RB
Messages : 5677
Inscription : mer. 2 juil. 2008 17:07
Localisation : Akaniṣṭha
Contact :

Re: Peter Fenner : la libération naturelle

Message non lu par Dharmadhatu » dim. 26 janv. 2014 16:38

:lol: Tu me fais marrer, Freelion ! tu ressembles à celui qui n'a pas eu sa part de gâteau et qui fait tout un cinoche pour manger ostensiblement son gloubi boulga - même s'il est dégueu, du moment qu'il est "fait maison", tout en ronchonnant contre ceux qui se régalent en remerciant leur patissier du fond du coeur.

FleurDeLotus
Puisqu'il n'est rien qui ne soit dépendant,
Il n'est rien qui ne soit vide.

Arya Nagarjuna (Madhyamakashastra, XXIV, 19).
Avatar de l’utilisateur
Katly
Double Poisson
Double Poisson
Messages : 2278
Inscription : ven. 20 juil. 2012 07:14
Contact :

Re: Peter Fenner : la libération naturelle

Message non lu par Katly » dim. 26 janv. 2014 16:58

Freelion a écrit :à Katky,
t'as un "maitre" en tant "qu'exemple inspirant" ou dans la réalité, que tu connais "physiquement" ?
à moins que ce soit un "maitre" avec le fouet, les clous etc, mais c'est pas pareil :mrgreen: , quoi que
Ou est-ce que c'est TNH mais d'un point de vue seulement "livresque" sans le connaitre ni sa sangha ?
Autrement vu que t'as l'air assez fan du "Thay", et si tu l'as jamais rencontré, je peux t'emmener vers chez lui !
(joke), je suis souvent allé au plum village, différemment hameaux dans le sud ouest; je l'ai croisé une fois, quand j'avais écouté un enseignement public là bas; il commence à être agé mais toujours vivant, tu devrais aller le voir, il a l'air sympa comme gars; pas de "halo au dessus de la tete" à premiere vue
En plus, les repas c'est "cuisine vietnamienne vegetarienne" ! trop bon
Je dis ca pour déconner; quoi que on sait jamais, si ca te dit et que j'ai du temps, je t'y emmène, et en voiture simone, j'ai déjà fait visiter les hameaux a quelques personnes en simple visiteur;
En tant qu'"exemple inspirant", pour l'instant.

Bonne cuisine du marché du village, tant mieux. :)

Mais je ne m'appelle pas Simone. :mrgreen:
Et c'est HS. :mrgreen:

Image

Et j'allais justement l'écouter "Thay". :)

Bonne fin de journée. jap_8
Teyata, Gate, Gate, Paragate, Parasamgate, Bodhi Svàhà
Les mots que l'on a pas dit sont les fleurs du silence. Proverbe japonais
Soyez libre là où vous êtes. TNH
tongra
Oiseau
Oiseau
Messages : 669
Inscription : ven. 8 déc. 2006 18:46

Re: Peter Fenner : la libération naturelle

Message non lu par tongra » dim. 26 janv. 2014 17:21

Oups Katly, cet encart placé juste après ton message n'avait rien à voir avec toi. Errare tongranum est ! :oops:
Avatar de l’utilisateur
Katly
Double Poisson
Double Poisson
Messages : 2278
Inscription : ven. 20 juil. 2012 07:14
Contact :

Re: Peter Fenner : la libération naturelle

Message non lu par Katly » dim. 26 janv. 2014 17:42

Ah, Ok, ton précédent post ? ce n'est rien Tongra. Erreur de ma part aussi...
L'école de TNH, j'ai eu l'habitude de critiques, c'est pour ça. Je commençais à me mettre en mode "sorcière" :lol: j'avais les oreilles qui sifflent. C'est libéré. :D
Teyata, Gate, Gate, Paragate, Parasamgate, Bodhi Svàhà
Les mots que l'on a pas dit sont les fleurs du silence. Proverbe japonais
Soyez libre là où vous êtes. TNH
Freelion

Re: Peter Fenner : la libération naturelle

Message non lu par Freelion » dim. 26 janv. 2014 18:03

à Dharmadhatu, tu te trompes "grandement" à mon sujet, mais je ne t'en veux pas, chacun sa nature ;-)
Au sujet des enseignants, maitres et autres "religions officielles", je n'envie pas du tout ceux qui sont ou ont des "maitres, enseignements" et autres "carte du club bouddhistes officiel"; Car je déteste "faire parti d'un truc", et même "avoir des enseignements" de qui que ce soit; (sans compter les risques sectaires et autres conditionnements liberticides)
Tous les domaines où je poursuis ma route, je les ai fait presque en autodidacte, ou solo, et ca me convient parfaitement, c'est même plus valorisant d'avancer par soi même, qu'avec des "aides , bequilles" etc;
Et pour moi la spiritualité est une affaire personnelle; J'ai déjà eu quelques "conseils , entretiens" avec des moines bouddhistes ou dérivés "plus haut gradés", mais ca ne m'a rien apporté de plus, voire même ca m'a surtout fait mal aux genoux pendant deux ou trois enseignements publics, avec l'envie que ca s'arrete plus vite ! et je "connaissais" deja la plupart de ce qu'ils disaient;
Pour ma part, je suis trop independant, et j'apprends bien mieux par moi même, ce que j'aime, à mon rythme;
Mais je n'exclu jamais de prendre des conseils, voir quelques "cours" parfois, dans un domaine ou autre, pour me perfectionner différemment, et ça m'est deja arrivé (en ulm, en voile, en arts etc), ca m'arrivera surement encore, mais toujours de manière ponctuelle, et en repartant sans tarder
Et pour ton exemple du "gateau", je préfère franchement manger un simple sandwich preparé par mes soins, mais dans la nature ou face à l'océan, plutot qu'un "festin" dans un resto 4 étoiles avec la foule, le bruit, les plats qui tardent à arriver, et l'addition salée à la fin :mrgreen:
La liberté - réalisation elle est au debut, pendant et à la fin
Jean
Roue du Dhamma
Roue du Dhamma
Messages : 2614
Inscription : sam. 27 oct. 2007 16:08
Localisation : Perpignan

Re: Peter Fenner : la libération naturelle

Message non lu par Jean » dim. 26 janv. 2014 18:30

Ne pas oublier que le Maitre peut se mettre en quatre :)

- le maître extérieur. (Dr Livingstone, I presume?)

- le livre, ou la vidéo, ou l'enregistrement audio, ou la webcast

- La vie (la situation de la vie qui peut être une souffrance, une joie, une attention à un fait apparemment anodin mais qui enseigne)

- Le maître intérieur (intuition, feeling, ressenti, rêve, vision)

Je n'ai jamais rencontré Shunryu Suzuki, mais la fluidité exprimée dans son enseignement m'inspire.

Je n'ai jamais rencontré TNH mais sa gentillesse, la paix qu'il irradie dans ses livres et l'enregistrement de ses enseignement m'inspire et me remue profondément et puis "Le sourire"...

J'avais rencontré Lama Guendune, (j'ai vécu pas mal de temps à Dhagpo Kagyu Ling) et je lui avais demandé des informations sur les énergies (poliment, avec toute la déférence possible). Il avait éclaté de rire et sa réponse avait été quelque chose comme : "le règlement, c'est le règlement. 1 - Apprendre le Tibétain, 2 - faire les pratiques préliminaires - 3 faire la retraite de 3 ans)

Les sous pour la retraite je ne les avais pas.

J'ai été voir Pawo Rinpoché (plus haut dans la hiérarchie) pour lui demander si je devais aller en Angleterre où cet enseignement allait être donné et il m' a dit d'y aller.

J'avais assez de sous pour l'aller-retour et sur place j'ai travaillé pour le centre (maçonnerie et plonge) ce qui fait que je n'ai eu rien à payer pour le séjour.

J'y suis donc allé

Ça a boosté ma pratique.

Quand à TWR, je l'ai rencontré via Skype. Il m'a dit merci (pour les traductions) je lui ai dit Merci pour son enseignement;, il m'a redit merci, je lui ai redit merci. Fin de communication.

Pourquoi irai-je le voir? Tout va très bien, madame la Marquise. Et si ça va pas, je sais que je n'ai qu'à moins glander autrement dit "moins faire le con" et à pratiquer plus (mieux) ce que je sais déjà et tout ira mieux.

C'est pas une histoire d'ego, c'est une histoire plutôt de ne pas s'agiter dans tous les sens. J'ai déjà remué trop d'air à chercher les enseignements. Ce serait presque indécent, absurde d'en remuer encore plus.

Je n'attends rien d'une rencontre avec TWR sauf que je vais lui faire perdre son temps. Il vaut mieux qu'il utilise ce temps pour des gens qui ont plus besoin de le rencontrer et de parler avec lui. Quelle question je vais lui poser? je peux très bien lui poser une question par e mail. Il m'y répondra. Cela c'est déjà fait. Cela concernait refuge Intérieur et la pratique tantrique. Je n'ai pas de question vitale à lui poser et je sais aussi que si j'ai une question à poser, la réponse viendra naturellement par la pratique.

J'ai organisé ma retraite dans une certaine manière. Parfois je pense (et puis j'oublie) que j'aurai pu organiser ma retraite dans un monastère dans les Himalayas à l'ombre d'un des maitres de TWR. mais je me dis que c'est encore un coup à s'attraper la tourista. Pourquoi aller m'asseoir face à un mur dans les HImalayas alors qu'ici j'ai plus de murs qu'il m'en faut?

Je retrouve dans ma vie la fluidité que j'ai apprécié chez Shunryu Suzuki. Puis dans la méditation, grâce à la méditation, il y a ces ressentis de paix, de plénitude, de complétude, alors pourquoi courir dans tous les sens?

En plus, je pratique le 10eme des pratiques que j'ai apprises, pour une personne moins tarée que moi le 10eme de ce que j'ai appris suffirait. Je n'ai pas besoin d'apprendre de nouvelles pratiques. Il n'existe pas de pratique miraculeuse, pas de révélation qui d'un seul coup changerait mes imperfections ou les imperfections de ma vie.
Retraité, entre 2 parties de pétanque, quand j'écris sur Nangpa, je suis assis à la terrasse du Café du Commerce, en short, en tongs et je me permets de discutailler Dharma, sans en avoir l'autorisation, ni les capacités.
Freelion

Re: Peter Fenner : la libération naturelle

Message non lu par Freelion » dim. 26 janv. 2014 19:09

à Jean, je suis allé plusieurs fois à Dhagpo à une période, si ça se trouve je t'y avais croisé :mrgreen: (ou pas car plus tard surement)
Moi j'y suis allé pour le coté "inspirant" des lieux, et echanger des fois avec des moines ou autres;
J'y avais acheté deux ou trois bouquins aussi à la petite librairie derrière les "chapiteaux" et l'accueil en pierres;
Le coin de nature est pas mal en lui même; perché sur une colline, avec la petite boulangerie en bas, la vézère pas loin, sans oublier les grottes de lascaux (j'ai deja campé au dessus :lol: )

Par contre Lama guendune avait deja quitté cette planète quand j'y suis passé;
J'ai depuis longtemps un bouquin de lui, le seul, "Mahamudra", qui est d'apres moi un bon résumé assez bref de la voie bouddhiste,depuis shamatha, vipashyana en passant par mahamudra/dzogchen;
Il explique d'ailleurs très bien et simplement l'essentiel; sans fioritures ni faire un bouquin de 500 pages ;-)
Et lui, à la base, c'etait un yogi depuis gamin, pas un "americain mangeur de macdo" il a vécu chez les nomades du tibet, avec pour repas le beurre de yak et la farine d'orge grillé /tsampa, etc !
Après je le connaissais pas personnellement, donc à chacun de voir


Image
Jean
Roue du Dhamma
Roue du Dhamma
Messages : 2614
Inscription : sam. 27 oct. 2007 16:08
Localisation : Perpignan

Re: Peter Fenner : la libération naturelle

Message non lu par Jean » dim. 26 janv. 2014 20:02

Son livre a été mal traduit ou mal édité. Le traducteur y a collé des notions ou des tournures trop intellectuelles. L'enseignement de lama Guendune était hyper simple. En fait c'était sa réalisation qui parlait, quelques fois il se contentait juste de lire le texte original, sans commentaire. Comme il était la réalisation du texte, il donnait vie au texte, la transmission passait. Les choses étaient évidentes.

Cherche sur internet les poemes de lama Guendune, là, il est vraiment présent. Peut être sur le site de Dhagpo kagyu Ling?

La dernière fois que j'y suis allé, c'était en 1980.

Par sa présence, par sa réalisation, sa simplicité il a touché, remué, retourné des tas de gens et il a eu un très grand impact. Et il avait un humour très destroy pour les murs que les gens avaient dans leur tête.

C'est assez curieux que le Karmapa ait envoyé lama Guendune qui était traditionnel de chez traditionnel en France et Trungpa qui était révolutionnaire pour la plupart mais en même temps traditionnel pour ses étudiants avancés en Angleterre.
Retraité, entre 2 parties de pétanque, quand j'écris sur Nangpa, je suis assis à la terrasse du Café du Commerce, en short, en tongs et je me permets de discutailler Dharma, sans en avoir l'autorisation, ni les capacités.
Avatar de l’utilisateur
Katly
Double Poisson
Double Poisson
Messages : 2278
Inscription : ven. 20 juil. 2012 07:14
Contact :

Re: Peter Fenner : la libération naturelle

Message non lu par Katly » dim. 26 janv. 2014 20:25

Oui, qu'ils soient vivants ou morts ou qu'on les lisent, ou qu'on les écoute, il y a des maîtres qui inspirent profondément et par lequel passe le message avec une fluidité remarquable.TNH, a une voix qui se marient avec la pluie et le soleil, l'enseignement m'imprègne.
Je me contente de tous ces cadeaux déjà.
TNH, je l'ai vu de loin à Paris-la Défense en 2012. Je ferais d'autres voyages, un jour...
Si la rencontre a lieu, elle a lieu. Il n'y aura que l'instant et être là.

On a une présence, consciente, une présence à simplement reconnaître, à écouter sous le flot de tout le reste et la laisser être. Alors, je sais juste maintenant comment ça s'appelle, et juste être en contact avec ça, pas besoin de plus avec un cadre, cours...etc
Avec un tempérament de besoin d'espace et de souplesse, même si j'ai choisi un maître et son enseignement, une voie, une structure et un guide. C'est un équilibre des deux, libre et ouvert. Le coin de la cuisine ou la liberté d'une pomme en chemin, c'est ce que je préfère, mais aussi être ensemble.
Autodidacte surtout avec l'art, peu de cours dans ma vie et curieuse sur ce ce qui me passionne et m'ouvre sur le monde, les autres et la nature, l'astronomie, la botanique...etc mais c'est en solitaire et au calme que j'aime apprendre, observer, connaître et pratiquer. Tout cela en restant moi-même, en trouvant, en découvrant par moi-même.Tout ce qui est entré de cette façon reste vraiment, marque durablement. Le contraire ça passe pas, pour résumer. Et je garde quelques outils complémentaires qui marchent sur moi.
J'apprécie des maîtres comme Jack Kornfield et Taisen Deshimaru qui m'apportent certaines choses dont j'ai besoin.
Teyata, Gate, Gate, Paragate, Parasamgate, Bodhi Svàhà
Les mots que l'on a pas dit sont les fleurs du silence. Proverbe japonais
Soyez libre là où vous êtes. TNH
Freelion

Re: Peter Fenner : la libération naturelle

Message non lu par Freelion » dim. 26 janv. 2014 21:05

L'océan et le vent sont mes amis et frères
Ils sont des enseignants, naturels, libertaires
L'esprit et l'univers m'en apprennent assez
Le silence et la terre, le ciel et les forets

L'écureuil et l'oiseau sont des sages ignorés
Les montagnes et les flots, des preches spontanés
Suis le cours de la vie, de la respiration
Ni dieux, ni maitres ici, qu'infini horizon


Avatar de l’utilisateur
Katly
Double Poisson
Double Poisson
Messages : 2278
Inscription : ven. 20 juil. 2012 07:14
Contact :

Re: Peter Fenner : la libération naturelle

Message non lu par Katly » dim. 26 janv. 2014 21:36

Effectivement, j'ai deux autres sages-enseignants essentiels, le chat et la forêt...

Chacun de nous peut les reconnaître. <<metta>>
Teyata, Gate, Gate, Paragate, Parasamgate, Bodhi Svàhà
Les mots que l'on a pas dit sont les fleurs du silence. Proverbe japonais
Soyez libre là où vous êtes. TNH
Jean
Roue du Dhamma
Roue du Dhamma
Messages : 2614
Inscription : sam. 27 oct. 2007 16:08
Localisation : Perpignan

Re: Peter Fenner : la libération naturelle

Message non lu par Jean » dim. 26 janv. 2014 22:39

Ne pas oublier que le Maitre peut se mettre en quatre :)

1 - le maître extérieur. (Dr Livingstone, I presume?)

2 - le livre, ou la vidéo, ou l'enregistrement audio, ou la webcast

3 - La vie (la situation de la vie qui peut être une souffrance, une joie, une attention à un fait apparemment anodin mais qui enseigne)

4 - Le maître intérieur (intuition, feeling, ressenti, rêve, vision)
La 3eme sorte de maitre (la vie) inclus la nature, les animaux, les enfants , etc

Il y a donc 4 sortes de Maitres. On peut se servir d'une sorte, de deux sortes, de trois sortes ou des quatre. Comme toujours, l'un n'empêche pas l'autre.

Quand un Maître rit dans la maitrerie, tous les Maitres rient dans la maitrerie
Retraité, entre 2 parties de pétanque, quand j'écris sur Nangpa, je suis assis à la terrasse du Café du Commerce, en short, en tongs et je me permets de discutailler Dharma, sans en avoir l'autorisation, ni les capacités.
Répondre

Revenir à « Citations & images »