Le Bouddhisme de la Terre Pure

Florent

Le Bouddhisme de la Terre Pure

Message non lu par Florent » lun. 5 sept. 2011 10:50

Bonjour

Dans ce topic, je me propose de vous présenter le Dharma de la Terre pure de Félicité et de Béatitude.
A notre époque beaucoup d'entre nous n'avons pas les capacités de mener à bien Sila- Samadhi et Prajna respectivement les préceptes moraux, la concentration et la sagesse.
En conséquence cette enseignement de la Terre Pure peut ce révéler appréciable pour beaucoup.Il est efficace et ne requiert pas beaucoup d'effort, Nagarjuna en parle comme de la voie qui est comme de se laisser transporter par un bateau par le vent et l'oppose à la voie de terre c'est à dire celle des saints.
Cette enseignement nous permet d'atteindre rapidement l'éveil par le pouvoir salvifique du Bouddha Amida.

Dans un premier temps je me propose de vous présentez ce qu'est:

1 la terre de pureté
2 Le Bouddha Amida
3 Comment renaître dans la terre pure de lumière et vie infinie.

1 La terre de pureté

La terre pure d'Amida se situe à l'ouest, du côté du soleil couchant qui est symboliquement relié au monde des morts. Ce monde en sanscrit s'appelle Sukhavati que l'on peut rendre par terre du bonheur, ou terre de félicité ou encore terre de béatitude...

Cette terre se pare de tous les ornements les plus merveilleux qui puissent s'imaginer, tout y étincelles et n'est que beauté, de même les êtres qui l'habitent sont tous d'une beauté extraordinaire. Ceux qui vont y renaître ne connaissent plus la souffrances, ils n'éprouvent que du bonheur et obtiennent tous ce qu'ils désirent.

Dans la terre D'Amida on ne retombe plus dans les mauvaises destinées on va seulement dans les deux favorables.

On jouit là-bas des 5 pouvoirs supérieurs, on y est libre de tout attachement et prédestiné à la délivrance.

On y atteint nécessairement l'état où l'on a plus à renaître qu'une seule fois, l'on s'y pare des 32 marques d'un Bouddha et l'on y assume un corps de diamant pareil à celui de Narayana.

Dans ce monde là, on peut se rendre partout afin de servir les Bouddhas, enseigner les êtres avec sagesse et éloquence. On y obtient les prérogatives d'un Bodhisattvas de la 8ème terre.

Deux niveaux de réalité

Ici il est nécessaire de préciser que cette terre pure peut être vue de 2 manières, bien que celle-ci s'imbrique l'une dans l'autre, il ne sera pas inutile de décortiquer les 2 niveaux de réalité qu'implique la présence d'une telle terre dans notre monde.
La terre pure peut être vu soit de manière sensible, soit transcendante, cette dernière propositions impliquant le fait qu'en réalité il n' y a plus rien qui soit vu puisque hors du sensible et de l'intelligible.
Ce monde du bonheur paisible et au delà des 3 mondes et peut être qualifié de supramondain, cette terre et "comme le nirvana" , elle se confond avec ce que certains texte appellent le "domaine inconcevable des Bouddhas", Asanga en parle en ces termes:

"Le domaine du monde complètement pur n'est pas créé par la force des actions et des souillures. Il provient seulement de la grande aspiration (cad du voeu originel du bouddha)... Le lieu de sa naissance est inconcevable. Il est compris seulement par le Bouddha . Il n'est pas du domaine du recueillement de ceux qui méditent, que dire des penseurs ordinaires."

A partir d'une telle compréhension nous pouvons distinguer une réalité sensible telle que décrite dans notre 1ère partie, accessible et facilement réalisable par le plus grand nombre et une autre hors du plan des existences et donc inconcevable.
Mais le plus important est de comprendre que ces 2 dimensions ne s'oppose pas et même qu'elles n'existent pas l'une sans l'autre.

Prochain épisode: le Bouddha Amida
Cathrine

Re: Le Bouddhisme de la Terre Pure

Message non lu par Cathrine » lun. 5 sept. 2011 17:44

Merci pour cette excellente initiative, et ces explications. ba11
Jusqu'à présent je ne comprenais pas le sens de ces mots " terre pure".
j'attends la suite avec impatience.
youpi_333
Florent

Re: Le Bouddhisme de la Terre Pure

Message non lu par Florent » lun. 5 sept. 2011 19:31

Merci Cathrine

Deuxième partie:

2 Le Bouddha Amida

Il y très longtemps il y eut un roi qui entendit les enseignements du Bouddha Lokeshvararaja ( Roi souverain du monde), ce roi en conçut une grande joie et prit la résolution de devenir un éveillé, pour ce faire il abandonna royaume et richesse et devint moine, il fut appelé Dharmakara ( Trésor de la loi ).
Il pratiqua longtemps et avec habilité les enseignements donné par L'éveillé Roi souverain du monde, puis exposa les 48 voeux qui formeraient la future terre pure d'occident.
Au final il atteignit la Bouddhéité complète et devint le Bouddha Amida demeurant dans le monde occidental de la béatitude.

la lumière et la vie de ce Bouddha sont sans limite.

Outre qu'ils portent le plus fréquemment les noms de lumière infinie ( Amitabha ) et vie infinie ( Amitayus ) on l'appelle encore:

Lumière sans limite
Lumière sans obstacles
Lumière sans pareilles
Lumière du roi des feux
Lumière de pureté
Lumière de joie
Lumière de sagesse
Lumière indestructible
Lumière inconcevable
Lumière ineffable
Lumière dépassant le soleil et la lune

Le nom Amitabha fait référence au voeu 12 qui promet que la lumière du futur Bouddha se répandra sans obstacles dans tous les mondes.
Il y a 2 aspects à cette lumière.
D'une part, elle symbolise la connaissance du Bouddha. Amitabha est appelé ainsi parce que sa sagesse est infinie et sa connaissance sans limites.
D'autres part elle symbolise la connaissance que les êtres recevront de ce Bouddha.

Le nom Amitayus découle du voeu 13 qui prévoit que la durée de la vie du bouddha ne pourra être mesurée. Il ne s'agit pas ici d'eternité, au sens philosophique du terme, mais d'une prolongation sans limites de la vie.

Enfin notons que dans certaines traditions Le Bouddha Shakyamuni est censé être la manifestation terrestre du Bouddha Amida.
fifi

Re: Le Bouddhisme de la Terre Pure

Message non lu par fifi » lun. 5 sept. 2011 20:47

http://www.dailymotion.com/video/xc85ej ... from=embed

Sans la notice pour insérer la vidéo, je n'y arrive pas :oops: Il s'agit d'une vidéo de Sagesses bouddhistes sur le bouddhisme de la Terre Pure avec Jérôme Ducor love2

PS : si quelqu'un peut l'insérer. Merci d'avance youpi_333
Lupka

Re: Le Bouddhisme de la Terre Pure

Message non lu par Lupka » lun. 5 sept. 2011 22:02

Image

Merci Florent pour cette contribution love2
Florent

Re: Le Bouddhisme de la Terre Pure

Message non lu par Florent » lun. 5 sept. 2011 22:55

troisième partie

3 Comment renaître dans la Terre pure de vie et lumière infinie?

La contemplation du Bouddha Amida et de sa terre pure n'a qu'un but: faire naître un coeur plein de foi. 4 pratiques sont prescrites pour faire éclore ce coeur plein de foi, et naître dans cette terre pure de félicité,

1 Par les actes de vénération, on pratique avec son corps.

2 Par la récitation du nom on loue le Bouddha avec la voix.

3 Par le souhait de renaître dans la terre pure, on pacifie son esprit et on obtient la quiétude.

4 par la contemplation de chaque ornement de Sukhavati, du Bouddha Amida et des Bodhisattvas on développe la vision intérieur.

Aux moyens de ces 4 pratiques, on obtient les mérites qui font renaître dans la terre pure.

Dans son traité sur la terre pure Vasubandhu s'exprime en ces termes:

"Comment vénérer?
C'est par les actes du corps (prosternations et autres) que nous vénérons Amida, dans le but de renaître en son pays.

Comment louer?
C'est par les actes de la bouche que nous louons, à savoir en récitant le nom de ce réalisé. Comme la lumière de ce réalisé a pour caractère la sagesse, telle est aussi la signification de son nom. Ayons donc à coeur de pratiquer d'une manière conforme à la vérité.

Comment émettre le souhait?
C'est avec le coeur que nous émettons le souhait. En pensant seulement de tout coeur à aller renaître finalement dans le pays du bonheur paisible, ayons a coeur de pratiquer la quiétude selon la vérité.

Comment contempler?
C'est au moyen de la sagesse que nous contemplons. En pensant correctement à ce monde là et en le contemplant, ayons à coeur de pratiquer la vision intérieure selon la vérité.

Cette contemplation est de 3 sortes:

1 la contemplation des qualités des ornements de cette terre de Bouddha;
2 la contemplation des qualités des ornements du Bouddha Amida
3 la contemplation des qualités des ornements des Bodhisattvas de cette terre là."
Florent

Re: Le Bouddhisme de la Terre Pure

Message non lu par Florent » mar. 6 sept. 2011 12:31

Le canon des écritures

Il se divise en deux, selon (a) les écritures qui montrent proprement la naissance dans la terre pure, et (b) les écritures qui montrent accessoirement la naissance dans la terre pure.

a) Les écritures qui montrent proprement la naissance dans la terre pure
Elles consistent en trois sutra et un traité

- les trois sutra sont:
Le Sutra de Vie-Infinie
Le Sutra des contemplations de Vie-Infinie
Le Sutra d' Amida

- Le traité est Le Traité sur la naissance dans la terre pure de Vasubandhu
Les 3 sutra sont aussi désignés sous le titre de Sutra de la trilogie de la terre pure ( Jodo-sambu-kyo )

(...)

b) Les écritures qui montrent accessoirement la naissance dans la terre pure

d'une part , ce sont les sutra qui montrent accessoirement divers enseignements sur la naissance dans la terre pure, comme l'Ornementation fleurie, Le Lotus, la Conformité-aux-aspirations, ou le Victorieux-vénérable.
D'autres part, divers traités comme le Traité sur la production de la foi (d'Asvaghosa), Le Traité sur la nature de joyau (de Ratnamati), le Traité sur l'analyse des 10 terres ( de Nagarjuna) ou la Somme du Grand Véhicule (d'Asanga)

D'après le Senchaku-shu de Honen, traduction de Jérôme Ducor
matteo_ricci

Re: Le Bouddhisme de la Terre Pure

Message non lu par matteo_ricci » mar. 6 sept. 2011 20:01

Merci pour ce résumé.

J'ai lu qu'il y a trois traditions de la Terre Pure qui a vu le jour en Chine, mais une seule de ces traditions a été enseigné au Japon.
A savoir l'école de Shandao. Il semblerait que cette école ait complétement disparu de Chine et qu'avec le temps quelques différences se sont produites entre la tradition japonaise et les traditions sino-vietnamnienne.

J'aimerais demander, quelles sont ces différences? Sont-elles importantes ou est-ce du détail?
Florent

Re: Le Bouddhisme de la Terre Pure

Message non lu par Florent » mar. 6 sept. 2011 22:28

Bonsoir Matteo

Il existait effectivement 3 courants dans la Chine ancienne, la tradition du maître de la loi Huiyuan du mont Lu, celle du maître és trois corbeilles Cimin et enfin celle de Daochuo et Shandao.

La 1ère influença profondément l'école Tiantaï (jap Tendaï), la 2ème qui a prévalu en Chine jusqu'a aujourd'hui allie le Chan (Zen), la discipline du Vinaya et celle de la Terre Pure, et la 3ème s'est effectivement éteinte en Chine mais a survécu au Japon.

En conséquence il existe bel et bien une différence entre la Terre Pure Sino-viêtnamienne et celle pratiqué au Japon, elle repose essentiellement sur le fait que le jodo-shu et le jodo-shin-shu (principales écoles de la Terre Pure au japon) mettent l'accent sur la foi en Amida et la récitation du Nembutsu, alors que les écoles Sino-viêtnamienne s'axe en plus de ceci sur une cohorte de pratiques méditatives et morales qui bien souvent ne sont pas exempt de syncrétisme divers et varié.
Florent

Re: Le Bouddhisme de la Terre Pure

Message non lu par Florent » lun. 12 sept. 2011 13:07

Serment en une feuille de Honen

La méthode de délivrance que je prêche ne consiste ni dans la méditation telle qu'elle est pratiquée par de nombreux savants de Chine et du Japon ni dans l'invocation adressée au Bouddha après avoir maîtrisé par l'étude le sens de cette pensée, mais simplement dans la conviction que si l'on prononce: " Namo Amida Butsu" dans le but de renaître au paradis, on est certain d'y aller renaître, rien de plus. Les trois états d'esprit et les quatre exercices sont contenus dans la croyance que l'on renaîtra au paradis par l'adoration au Bouddha Amida. si j'avais dans l'esprit une autre doctrine, je n'aurais pas part à la compassion des deux vénérés Shakyamuni et Amida et j'échapperais à la grâce dispensée par le voeu originel. Ceux qui croient au nembutsu, même s'ils ont une connaissance approfondie des enseignements donnés par Shakyamuni au cours de toute sa vie, doivent, comme les hommes stupides qui ne connaissent pas une seule lettre, ou comme les nonnes ignorantes, et sans vouloir imiter les savants, simplement invoquer de tout coeur le nom d'Amida.
J'appose mes deux mains pour authentifier cela.
Cette feuille unique est vraiment un guide pour l'école Jodo, permettant d'obtenir la tranquillité de l'esprit et de savoir comment prier. Je ne détiens rien en dehors de cette vérité. Je l'ai écrite pour éviter qu'après ma mort ne naissent des hérésies.

Le 23 du 1er mois de la 2e année Kenryaku (1212)
Florent

Re: Le Bouddhisme de la Terre Pure

Message non lu par Florent » lun. 12 sept. 2011 19:53

Explications sur le Nembutsu

En lisant le texte ci-dessus, on pourrait croire que la pratique du Nembutsu est une forme de dévotion, hors il n'en est rien . L'impression générale du texte de Honen pourrait pourtant le faire croire, cependant il est manifeste que cela est du au fait qu'il s'agit d'une traduction ancienne est que le traducteur n'etait pas encore au fait de ce qui prévaut réellement dans le Dharma.
Il est par exemple significatif de voir que le terme paradis est employé plutôt que celui de Terre Pure.
Donc pas de dévotion dans l'amidisme, c'est le voeu 18 qui nous donne la réponse:

" Si, moi devenu Bouddha, tous les êtres vivants des dix quartiers ayant le coeur sincère, la foi sereine et le désir de renaître en mon pays vont jusqu'à penser à moi dix fois et n'y vont pas renaître, je ne veux pas du Parfait Eveil."

Dans ce voeu 18 on y parle de foi sereine et de sincérité de coeur, mais en aucune façon de dévotion et d'amour.
Vénérer Amida c'est montrer du respect et de la gratitude envers celui qui incarne la plus haute sagesse et donne un moyen efficace de réaliser le Nirvana.
Lui faire des offrandes c'est conformément à la doctrine la plus traditionnelle plantés des racines de bien dans le meilleurs des champs de mérites. Bien sur chacun réagira avec son tempérament et son affectivité, mais en aucun il ne s'agit pour les êtres d'aimer le Bouddha et de nourrir des sentiments de ce type à son égard.
Florent

Re: Le Bouddhisme de la Terre Pure

Message non lu par Florent » mer. 21 sept. 2011 08:11

Les 3 voeux essentiels d'Amida

18. Si, moi devenu Bouddha, tous les êtres vivants des 10 quartiers ayant le coeur sincère, la foi sereine et le désir de renaître dans ma terre pure vont jusqu'à penser à moi 10 fois et n'y vont pas renaître, je ne veux pas du parfait éveil.

19. Si, moi devenu Bouddha, les êtres vivants des 10 quartiers produisent le désir de l'éveil, cultivent toutes les vertus et, en formulant leur voeu d'un coeur sincère,expriment le désir de renaître dans ma terre pure, et que, au moment de leur mort, je n'apparaisse pas devant eux entouré d'une grande foule d'assistant, je ne veux pas du parfait éveil.

20. Si, moi devenu Bouddha, les êtres vivants des 10 quartiers qui, en entendant mon nom, auront dirigé leur pensée vers la terre pure, cultivé la source de toutes les vertus et, d'un coeur sincère, transféré leurs mérites en vue de renaître dans cette terre n'obtiennent pas ce fruit, je ne veux pas du parfait éveil.


Voici une explication très éclairante De Jean Eracle sur les 3 voeux en question:

"Les maîtres des écoles de la terre pure ajouteront leurs commentaires et leurs propres interprétations à ces données premières, mais ce sera toujours dans le sens d'un approfondissement résultant lui-même de l'expérience spirituelle des maîtres.
Ils établiront ainsi une certaine opposition entre le voeu 18 et les voeux 19 et 20.
Le voeu 18 sera considéré comme contenant l'enseignement essentiel et définitif, celui-ci montrant la délivrance au moyen de la foi dans le "pouvoir autre". En entendant l'énoncé du voeu 18, le croyant qui a mûri "karmiquement" pour cela éprouve le coeur sincère, la foi sereine et le désir d'aller renaître dans la terre pure: il ne s'appuie plus sur son propre pouvoir, mais fait entièrement confiance à la promesse du voeu, dans lequel il voit l'expression de la sagesse inconcevable du Bouddha.
Les voeux 19 et 20 sont au contraire regardés comme livrant un enseignement auxiliaire et provisoire, acheminant les êtres vers la compréhension du voeu 18, les faisant mûrir en quelque sorte.
La délivrance, c'est de ne rien chercher à saisir, c'est être sans attaches au-dedans de soi-même. Mais qui peut admettre cela?
Le voeu 18 est un moyen habile permettant de réaliser sans effort, une telle attitude.
Les voeux 19 et 20 constituent une lointaine préparation pour ceux qui croient être capable de tout obtenir par leur pouvoir propre, en en faisant le plus possible. En les mettant en pratique cependant, on en vient peu à peu à comprendre que le voeu 18, seul, est essentiel, définitif, suprêmement efficace.
Au fond, suivre les méthodes enseignées dans les voeux 19 et 20, c'est vouloir saisir avec le poing fermé. La foi du voeu 18, c'est seulement avoir la main ouverte!
Là réside l'essentiel des 3 sutras."
Florent

Re: Le Bouddhisme de la Terre Pure

Message non lu par Florent » mer. 28 sept. 2011 19:31

Les 5 patriarches de la Terre pure

Voici les 5 patriarches tel que envisagé par Honen:

le maître de la loi Tanluan (476-542)
Après une grave maladie, ce religieux bouddhiste devint le disciple du maître Tao Hongjing( 452-536). Mais il se convertit ensuite à l'enseignement de la terre pure après avoir rencontré le traducteur Bodhirucci.

le maître en méditation Daochuo (562-645)
s'était d'abord spécialisé dans l'étude du Maha-paranirvana avant de pratiquer le chan. Mais converti par l'oeuvre de Tabluan, il adopta finalement l'enseignement de la terre pure.

le maître en méditation Shandao (613-681)
se convertit à l'enseignement de la terre pure après avoir vu sa représentation en peinture. Elève de Daochuo, il composa un commentaire au sutra des contemplations dont l'interprétation tranche avec celles de tous les maîtres antérieurs. Il a laissé d'autres ouvrages, notamment de liturgie.

le maître de la loi Huaigan (fin 7esiècle)
Il fut un disciple de Shandao, bien qu'il s'éloigna de son enseignement sur plusieurs points. Il est l'auteur d'un volumineux traité résolvant les doutes sur la terre pure.

le maître de la loi Shaokang (?-805)
Considéré comme une renaissance de Shandao, est connu pour ses innovations liturgiques, qui furent couronnées d'un succès populaire. Il est le coauteur des vies splendides de ceux qui sont allés naître dans la terre pure de l'ouest

A noter que Shinran rajoutera dans cette liste des patriarches Genshin et Honen, considéré dès lors comme les 7 religieux éminents.
Florent

Re: Le Bouddhisme de la Terre Pure

Message non lu par Florent » mar. 22 nov. 2011 09:38

Le nembutsu (part 2)

le nembutsu inclus l'excellence et la facilité, en effet si la pratique de la terre pure devait comporter les pratiques de méditations et autres pratiques complexe alors le voeu D'amida n'atteindrais pas son but!
Pourquoi?

Si la sagesse et l'intelligence constituaient la pratique du voeu primordial, les ignorants et les imbéciles perdraient définitivement l'espoir d'aller naitre dans la terre pure; or les sages sont rarissimes, tandis que les ignorants sont très nombreux. Si la garde des préceptes, de la discipline et des diverses méditations constituaient la pratique du voeu primordial, ceux qui violent les préceptes et qui ne savent pas méditer perdraient définitivement l'espoir d'aller naitre dans la terre pure, or ceux qui gardent les préceptes et qui savent parfaitement méditer sont rarissimes, tandis que ceux qui ne respectent pas les préceptes et ne savent pas méditer sont très nombreux; il en va de même avec toute les autres pratiques, c'est pourquoi la facilité du nembutsu fait qu'il ne rejette personne de là il en découle sont excellence.

Pour éclairé ce propos je vous transcrit ici une citation du maître Fazhao
dans son hymnes de liturgie pentatonique

" Ce Bouddha (amida) en son rang causal établit ce voeu universel: " Ceux qui entendent mon nom et me commémorent, je viendrai les accueillir globalement"
Sans choisir entre les pauvres manants et les nobles riches,
Sans choisir entre les sous-doués et les grands génies,
Sans choisir entre les érudits et ceux qui qui gardent les purs préceptes,
Sans choisir entre les violeurs des préceptes et ceux dont les racines des fautes sont profondes:
En leur faisant seulement retourner leur coeur, et par plusieurs nembutsu,
Il peut faire changer en or les gravats."

Note sur Fazhao (?-838)
Il était tributaire des 2 courants de la terre pure du mont Lu et de Cimin mais il passait aussi pour être une renaissance de Shandao. Après diverses expériences en samadhi, il mit au point une liturgie du "nembutsu pentatonique"
Florent

Re: Le Bouddhisme de la Terre Pure

Message non lu par Florent » jeu. 24 nov. 2011 09:46

Les 25 Bodhisattvas

" Si des êtres commémorent le Bouddha Amida en faisant le voeu d'aller naître dans sa terre pure, ce Bouddha leur envoie aussitôt les 25 Bodhisattvas pour les protéger: que les pratiquants marchent ou soient assis, debout ou couchés, de jour comme de nuit, en tout temps et en tout lieu, ces bodhisattvas ne laissent aucune opportunité aux mauvais démons ni aux mauvais esprits."
Sutra des 10 méthodes menant à la naissance dans la terre pure

les 25 Bodhisttvas sont:

Avalokitesvara et Mahasthamaprapta (Triade d'Amida)
Baisajyaraja et Baisajyaraja-samudgata (les 2 assistants du sutra du Lotus)
Samantabhadra et Manjusri ( Triade de Shakyamuni)
Chandraprabha et Suryaprabha (Triade de Baisajyaguru)

Ksitigarbha
Akashagarbha
Dharani
Samadhiraja
Simhanada
Yamantaka

Pour cette dernière liste les noms ne sont connus qu'en traduction Sino-japonaise:
Tokuzo
Hozo
Kongozo
Komyo-o
Sankaie
Kegon-o
Shuho-o
Jojizai-o
Daijizai-o
Byakuzo-o

Jizo-asakusa (ksitigarbha)

Image
Répondre

Revenir à « Dévotion & puja »