Le critère de la souffrance et du bonheur

Compagnon

Le critère de la souffrance et du bonheur

Message non lu par Compagnon » lun. 12 juin 2017 16:02

Extrait d'un enseignement plus vaste, Village des Pruniers, 01-04-09 : Ethique normative, éthique appliquée, méta-éthique.

Le critère de la souffrance et du bonheur

L'éthique est une matière qui demande de la réflexion, du raisonnement. L'éthique vise à trouver ce qu'il faut faire et ce qu'il ne faut pas faire. L'éthique normative. Il faut parler des critères de souffrance et de bonheur. Ce qui cause la souffrance, on ne le fait pas. Ce qui apporte le bonheur, nous le faisons. Alors, c'est un critère, mais qui n'est pas absolu, parce qu'il y a des choses qu'on voit comme souffrance, mais qui en réalité ne sont pas souffrance. Cela dépend de notre façon de voir les choses que ce soit la souffrance ou pas. Par exemple, nettoyer les toilettes, on peut se poser la question : est-ce la souffrance ou le bonheur ? Cela dépend.

Il y en a qui n'ont pas de toilettes à nettoyer. Il y en a qui ont des toilettes mais qui n'ont pas de produit pour nettoyer. Il y en a qui ont des toilettes mais qui n'ont pas le temps pour les nettoyer. Alors pour ces personnes, c'est une grand bonheur de nettoyer les toilettes, c'est à dire, c'est un grand bonheur d'avoir des toilettes à nettoyer. Mais si nous nous disons : 'Moi, je suis comme ça, et je dois aller nettoyer des toilettes?' Alors nous souffrons. Donc, la souffrance et le bonheur dépendent de notre façon de voir les choses. Par exemple, tous les jours, les enfants doivent aller à l'école. Pourquoi ? Pourquoi faut-il tant étudier, les enfants se posent la question. Il y en a qui disent qu'ils ont de la chance d'aller à l'école, qui ont les moyens d'aller à l'école, il y en a d'autres qui voient que c'est une corvée, et donc la souffrance et le bonheur n'ont pas de valeur absolue, cela dépend de notre jugement.

Lorsque nous prenons de l'alcool ou de la drogue, cela nous apporte le bien-être, une sensation agréable, c'est la joie, le bonheur, mais faut-il faire cela ou pas ? Cela apportera de la souffrance dans le futur, et ce bien-être causera la souffrance, donc la souffrance et le bonheur ont une signification relative, et il faut réexaminer ce critère.

Il y a d'autres systèmes d'éthique qui disent que pour cette éthique, ce qui apporte la souffrance n'est pas juste, et ce qui apporte le bonheur est juste, mais nous voyons qu'il est difficile de donner une définition pour la souffrance et le bonheur. Et la souffrance elle-même est un élément qui fait le bonheur, parce que nous avons appris l'inter-être. Sans souffrance, il n'y aurait pas le bonheur, sans gauche, il n'y aurait pas le droit, il n'y aurait pas la vie sans la mort. Nous voyons clairement que sans boue, il n'y aurait pas le lotus, et la souffrance joue un rôle très important pour créer le bonheur.

Par exemple, si vous n'avez jamais eu faim, alors vous ne connaîtrez jamais le bonheur d'avoir quelque chose à manger. C'est seulement quand vous avez faim que vous savez apprécier la nourriture.Il y a des jeunes qui grandissent et qui ne connaissent pas la guerre, et ils n'ont pas peur de la guerre et sont prêts à aller en guerre, mais il y en a qui ont traversé la guerre, et ils voient clairement que la guerre est quelque chose à éviter à tout prix. Ils apprécient beaucoup la paix, et ils chérissent la paix, ils ne veulent pas perdre la paix.

Donc, en traversant la souffrance, on grandit beaucoup, et on a la capacité de reconnaître le bonheur. Donc la souffrance a aussi une valeur positive, et en regardant profondément, nous voyons qu'en tant qu'être humain, il faut traverser un peu de souffrance, parce qu'on peut apprendre beaucoup de la souffrance, et grâce à la souffrance, on peut développer la compréhension et l'amour. C'est pour cela que le critère de souffrance et de bonheur ne suffit pas à fonder une éthique solide. Chacun d'entre nous, chacune d'entre nous, nous avons besoin de la souffrance. La souffrance nous aide à comprendre et à aimer, et sans la compréhension et l'amour, il est impossible d'être heureux, c'est pour cela que la souffrance joue un rôle important dans la création du bonheur, c'est la vue de l'inter-être du bouddhisme.

jap_8
Répondre

Revenir à « Enseignements de Thích Nhất Hạnh »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités