Perdre un être cher

Avatar de l’utilisateur
ted
Bavard occasionnel / Team RB
Bavard occasionnel / Team RB
Messages : 13157
Inscription : mar. 8 juin 2004 16:48
Contact :

Perdre un être cher

Message non lu par ted » mer. 19 oct. 2016 10:51

A l'époque du Bouddha Sakyamuni, une femme perdit son petit garçon alors qu'il ne semblait affecté d'aucune maladie. Terrassée par ce coup terrible, la mère était en larmes.

Elle chercha alors le Bouddha Sakyamuni, qui était justement en train de prononcer des conférences dans la région ; elle Lui déversa son chagrin et Le pria de ranimer son fils avec Son pouvoir magique et Sa grande sagesse. « Oui, je peux le sauver », promit le Bouddha. « Cependant, vous devez d'abord trouver une famille qui n'a perdu aucun membre au cours des cinq ou six générations passées et me rapporter un morceau de vêtements ou un autre objet de cette famille. Je ne pourrais sauver votre enfant qu'en ayant cet article. »

Suivant l'instruction du Bouddha, la mère est allée de maison en maison, jour après jour, mais elle ne réussit pas à trouver une famille au sein de laquelle personne n'était mort depuis cinq ou six générations.

Totalement épuisée et déçue, elle revint voir le Bouddha. Celui-ci lui demande : « Y a-t-il une famille qui n'a pas perdu de membre depuis cinq ou six générations ? » Elle répondit : « Non, il n'y a aucune famille de la sorte. » Le Bouddha Sakyamuni lui dit alors : « C'est juste ! La vie est éphémère. Celui qui naît ne peut jamais échapper à la mort. Tôt ou tard, chacun doit mourir et quitter ce monde. Vous ne devriez pas vous sentir trop affectée par ce corps éphémère. »

Quand le Bouddha expliqua cette vérité, la mère fut immédiatement illuminée. Elle devint alors une fervente disciple auprès du Bouddha et pratiqua avec assiduité.
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit

" O Mahânâma... Entre la délivrance d'un disciple laïc et celle d'un bhikkhu, il n'y a aucune différence. " (Samyutta-nikâya)
Compagnon

Re: Perdre un être cher

Message non lu par Compagnon » mer. 19 oct. 2016 11:24

Elle existe en différente versions et elle est mise en scène dans le film "Zen" sur la vie de Maître Dögen, un classique de la compassion :)
Aider à faire le deuil, a accepter.
Répondre

Revenir à « Archives : Bouddhisme en general »