les émotions

Avatar de l’utilisateur
ted
Bavard occasionnel / Team RB
Bavard occasionnel / Team RB
Messages : 13289
Inscription : mar. 8 juin 2004 16:48
Contact :

Re: les émotions

Message non lu par ted » ven. 10 juin 2016 21:18

But de la France quand même ! ba11
fan:D fan:D
France 1 - Roumanie 0
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit

" O Mahânâma... Entre la délivrance d'un disciple laïc et celle d'un bhikkhu, il n'y a aucune différence. " (Samyutta-nikâya)


Twitter: https://www.twitter.com/portail_dhamma
Zopa2
Papillon
Papillon
Messages : 398
Inscription : ven. 4 sept. 2015 18:23

Re: les émotions

Message non lu par Zopa2 » ven. 10 juin 2016 22:50

"
La vie est une chance, saisis-la.
La vie est beauté, admire-la.
La vie est béatitude, savoure-la.
La vie est un rêve, fais-en une vérité.
La vie est un défi, fais-lui face.
La vie est un devoir, accomplis-le.
La vie est un jeu, joue-le.
La vie est précieuse, prends-en soin.
La vie est une richesse, conserve-la.
La vie est amour, jouis-en.
La vie est un mystère, perce-le.
La vie est promesse, remplis-la.
La vie est tristesse, surmonte-la.
La vie est un hymne, chante-le.
La vie est un combat, accepte-le.
La vie est une tragédie, prends-la à bras le corps.
La vie est une aventure, ose-la.
La vie est bonheur, mérite-le.
La vie est la vie, défends-la. "

C'est de mère Thérésa..
Cela devrait faire plaisir à Robi, mais j'espère à d'autres aussi.
Avatar de l’utilisateur
ted
Bavard occasionnel / Team RB
Bavard occasionnel / Team RB
Messages : 13289
Inscription : mar. 8 juin 2004 16:48
Contact :

Re: les émotions

Message non lu par ted » sam. 11 juin 2016 07:54

Le samsara a des aspects très plaisants, personne ne le conteste. On peut en faire de jolies philosophies de vie. Et c'est tant mieux, parce que le Bouddha explique qu'une plage de paisibilité est nécessaire pour une bonne pratique.

Mais il faut prendre garde à ne pas lécher le miel sur le fil du rasoir comme disent les tibétains. Pendant qu'on savoure avec insouciance le goût sucré, on se coupe cruellement la langue.

Il y a une urgence dans la pratique bouddhiste. Car le goût du sang finit par chasser celui du miel.
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit

" O Mahânâma... Entre la délivrance d'un disciple laïc et celle d'un bhikkhu, il n'y a aucune différence. " (Samyutta-nikâya)


Twitter: https://www.twitter.com/portail_dhamma
Zopa2
Papillon
Papillon
Messages : 398
Inscription : ven. 4 sept. 2015 18:23

Re: les émotions

Message non lu par Zopa2 » sam. 11 juin 2016 10:12

Au tout début du XIX siècle, le médecin Bichat proposait cette définition de la vie : " La vie est l'ensemble des fonctions qui résistent à la mort." C'est dire que toute vie est risquée, non par accident mais par essence.
Les vivants (les êtres humains et les autres) sont un groupe à risque, et le seul. Vivre dangereusement, c'est vivre.

De là la prudence (du grec : phronèsis), où les Anciens voyaient l'une des quatre vertus cardinales. Attention de ne pas la confondre avec le simple évitement des dangers ! La prudence porte sur les moyens, remarquait Aristote, point sur les fins (lesquelles ne relèvent que du désir).

Il ne s'agit donc pas de fuir tous les risques, ce qui est impossible, ni même de les réduire absolument, ce qui nous vouerait à l' inertie, mais simplement de les proportionner à la fin que nous visons. Par exemple, celui qui fait de l'alpinisme : la prudence ne lui impose nullement de renoncer à ce sport, s'il y prend du plaisir, mais bien d'en réduire le plus possible les risques, qui demeureront plus élevés que dans le tennis de table.

Cela éclaire la notion de précaution. Imaginez que quelqu'un vous dise : " En matière d'alpinisme et de sexualité, j'ai pris mes précaution : j'ai choisi la plaine et la chasteté." Vous n'y verriez plus précaution mais renoncement, plus prudence
mais fuite. C'est pourtant ainsi qu'opère souvent le fameux "principe de précaution". Il semble que beaucoup l' entendent ainsi : " Ne faisons rien qui présente un risque possible, que nous ne sommes pas capables de mesurer exactement ni certains de pouvoir surmonter." Bref : " Dans le doute, abstiens-toi !" Et cela semble en effet raisonnable.

Sauf qu'à suivre un tel principe, comme il y a toujours un doute (le risque zéro n'existe pas), on s'abstiendra toujours !
Le principe de précaution, ainsi entendu, devient paralysant, démobilisateur, mortifère. Ce n'est plus un principe de précaution mais d'inhibition. Se lever le matin ? C'est prendre un risque. Mais rester au lit toute la journée et tous les jours, c'est en prendre un autre, plus grand.


Le seul risque zéro, c'est de n'être pas né, ou d'être déjà mort. Vivons donc prudemment, mais sans nous laisser paralyser par la peur. "Marcher avec assurance en cette vie", comme le disait Descartes, ce n'est pas courir vers le précipice. Mais pas non plus rester couché en attendant la mort.
Avatar de l’utilisateur
ted
Bavard occasionnel / Team RB
Bavard occasionnel / Team RB
Messages : 13289
Inscription : mar. 8 juin 2004 16:48
Contact :

Re: les émotions

Message non lu par ted » sam. 11 juin 2016 10:31

On ne parle pas de la même façon à des gens qui sont persuadés qu'ils n'ont qu'une vie. Et à des gens persuadés de renaître des milliards de fois au point que tous les êtres de la planète ont été un jour ou l'autre leur mère dans une existence antérieure !

On ne parle pas de la préciosité de la vie de la même façon à des êtres qui s'entraînent à traverser les bardos post-mortem. Qui sont convaincus qu'ils peuvent trouver l'éveil au moment de la claire lumière de la mort...

On est bouddhiste ou on ne l'est pas. Mais on peut essayer de comprendre ce qu'est une Vue Bouddhiste. Ce qu'est Powa. Ce que veut dire se remémorer ses vies antérieures. Pourquoi Nibbana est paix. Et pourquoi le Bouddha n'a pas eu de renaissance
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit

" O Mahânâma... Entre la délivrance d'un disciple laïc et celle d'un bhikkhu, il n'y a aucune différence. " (Samyutta-nikâya)


Twitter: https://www.twitter.com/portail_dhamma
Avatar de l’utilisateur
yves
Oiseau
Oiseau
Messages : 722
Inscription : ven. 26 févr. 2016 13:01
Localisation : Bernardswiller

Re: les émotions

Message non lu par yves » sam. 11 juin 2016 10:40

Zopa2 a écrit :Au tout début du XIX siècle, le médecin Bichat proposait cette définition de la vie : " La vie est l'ensemble des fonctions qui résistent à la mort."
c'est aussi une vue "occidentale" en asie on oppose souvent la naissance à la mort et non la vie love2
oui à ce qui est
tout change
tout est maintenant
être tout
Avatar de l’utilisateur
davi
Arbre de la Bodhi
Arbre de la Bodhi
Messages : 1010
Inscription : dim. 28 févr. 2016 11:38

Re: les émotions

Message non lu par davi » sam. 11 juin 2016 10:47

Effectivement, il n'y a pas de vie sans mort, la mort étant changement plutôt que fin.
S'indigner, s'irriter, perdre patience, se mettre en colère, oui, dans certains cas ce serait mérité. Mais ce qui serait encore plus mérité, ce serait d'entrer en compassion.
Le Bouddhisme Le sutra du coeur603.WMA
Zopa2
Papillon
Papillon
Messages : 398
Inscription : ven. 4 sept. 2015 18:23

Re: les émotions

Message non lu par Zopa2 » sam. 11 juin 2016 11:15

ted a écrit :On ne parle pas de la même façon à des gens qui sont persuadés qu'ils n'ont qu'une vie. Et à des gens persuadés de renaître des milliards de fois au point que tous les êtres de la planète ont été un jour ou l'autre leur mère dans une existence antérieure !

On ne parle pas de la préciosité de la vie de la même façon à des êtres qui s'entraînent à traverser les bardos post-mortem. Qui sont convaincus qu'ils peuvent trouver l'éveil au moment de la claire lumière de la mort...

On est bouddhiste ou on ne l'est pas. Mais on peut essayer de comprendre ce qu'est une Vue Bouddhiste. Ce qu'est Powa. Ce que veut dire se remémorer ses vies antérieures. Pourquoi Nibbana est paix. Et pourquoi le Bouddha n'a pas eu de renaissance
Certes. Il est bien évident que croire que nous n'avons qu'une vie, ou en accepter une infinité, va avoir un impact très important sur la manière de concevoir les choses.

Mais je ne vois pas bien le rapport avec ce que j'évoquais ci-avant.

En réponse à ce que tu évoquais (le risque de voir le goût du miel se transformer en gout du sang),
je parlais du risque inhérent à toute vie,
à la nécessaire prudence que cela implique (la prudence, bien considérée comme une vertu cardinale),
sans toutefois tomber dans l'extrême d'un évitement total de tout risque
(ce qui est d'ailleurs ni possible car le risque zéro n'existe pas,
ni souhaitable à mon avis car paralysant et mortifère).
Avatar de l’utilisateur
ted
Bavard occasionnel / Team RB
Bavard occasionnel / Team RB
Messages : 13289
Inscription : mar. 8 juin 2004 16:48
Contact :

Re: les émotions

Message non lu par ted » sam. 11 juin 2016 12:19

Zopa2 a écrit : En réponse à ce que tu évoquais (le risque de voir le goût du miel se transformer en gout du sang),
je parlais du risque inhérent à toute vie,
à la nécessaire prudence que cela implique (la prudence, bien considérée comme une vertu cardinale),
sans toutefois tomber dans l'extrême d'un évitement total de tout risque
(ce qui est d'ailleurs ni possible car le risque zéro n'existe pas,
ni souhaitable à mon avis car paralysant et mortifère).
J'avais cru que tu argumentais en trouvant normal, et donc acceptable, que la vie comporte des risques. Et donc qu'il n'y aurait pas de miel sans goût de sang en quelque part. La vie serait précieuse et à prendre telle quelle (style : la vie ne vaut rien, mais rien ne vaut la vie).

Mais le sang dont parle l'adage tibétain, n'est pas le risque inhérent à toute vie, mais plutôt l'ignorance dans laquelle nous nous complaisons (le miel est plaisant). Nos plaisirs nous enfoncent dans un univers qui nous détruit petit à petit, parce que sa nature même est insatisfaisante au final.

Accepter le sang reviendrait à accepter de vivre dans l'ignorance en proclamant que la vie est précieuse. Plus précieuse que tout. Et bien, ce n'est pas une Vue Bouddhiste. La Vue Bouddhiste consiste à refuser le package "miel+sang" et non à l'accepter comme une fatalité ou un don du ciel.

La Vue Bouddhiste, c'est que le samsara est un monceau de souffrances et qu'il faut se barrer ! Et non un coin sympa qu'il faudrait savoir aimer, avec ses inconvénients inévitables.

Et pour en revenir aux émotions, cette émotion qui nous étreint la gorge quand nous pensons que la vie est précieuse, s'appuie simplement sur un conditionnement issu de bhava tanha (le désir d'existence). Avec vipassana, nous pouvons le déconstruire ou le garder temporairement, comme un outil, jusqu'à ce que nos objectifs soient atteints.

Le samsara, on y revient ou on y reste seulement pour aider les autres à se barrer !
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit

" O Mahânâma... Entre la délivrance d'un disciple laïc et celle d'un bhikkhu, il n'y a aucune différence. " (Samyutta-nikâya)


Twitter: https://www.twitter.com/portail_dhamma
Zopa2
Papillon
Papillon
Messages : 398
Inscription : ven. 4 sept. 2015 18:23

Re: les émotions

Message non lu par Zopa2 » sam. 11 juin 2016 18:42

Ted,
Si tu veux te barrer au plus vite du samsara, commence par renoncer à regarder l'euro 2016 :cool:
Avatar de l’utilisateur
davi
Arbre de la Bodhi
Arbre de la Bodhi
Messages : 1010
Inscription : dim. 28 févr. 2016 11:38

Re: les émotions

Message non lu par davi » sam. 11 juin 2016 19:22

Renoncer au samsara ce n'est pas s'isoler du monde, c'est changer son approche. Un renonçant peut regarder l'euro, mais il ne faut pas s'y attacher bien sûr... :D Je me souviens qu'un film sur des petits moines tibétains avait été tourné avec pour toile de fond le mondial 1998 en France. De mon souvenir, les petits moines cherchaient un poste de télévision ou une antenne pour pouvoir regarder les matchs... ba11
S'indigner, s'irriter, perdre patience, se mettre en colère, oui, dans certains cas ce serait mérité. Mais ce qui serait encore plus mérité, ce serait d'entrer en compassion.
Le Bouddhisme Le sutra du coeur603.WMA
Zopa2
Papillon
Papillon
Messages : 398
Inscription : ven. 4 sept. 2015 18:23

Re: les émotions

Message non lu par Zopa2 » sam. 11 juin 2016 19:55

Bon, je vais peut être choquer mais franchement, regarder un match de foot à la télé, ça n' a aucun intérêt. Quelle perte de temps ! C'est un assemblage parfait de bêtise : les cris idiots des supporters, des joueurs qui se prennent pour la crème de l'humanité, une éthique déplorable, une compétition malsaine, des billets de dollars qui tombent du ciel sur des êtres immatures, des supporters alcoolisés qui se battent entre eux. Orgueil, jalousie, et haine... Et j'en passe... Il est beau le tableau ! shuuuut_8
Avatar de l’utilisateur
ted
Bavard occasionnel / Team RB
Bavard occasionnel / Team RB
Messages : 13289
Inscription : mar. 8 juin 2004 16:48
Contact :

Re: les émotions

Message non lu par ted » sam. 11 juin 2016 22:16

Zopa2 a écrit :Ted,
Si tu veux te barrer au plus vite du samsara, commence par renoncer à regarder l'euro 2016 :cool:
Merci Zopa :lol:
1) Ce n'est pas moi qui regarde, mais mon ado. :) Etant pas loin, je suis au courant.
2) Il y a bien des pratiques qu'on peut effectuer tu sais.
3) Un jugement trop sévère est aussi un attachement de plus, faut faire gaffe. :oops:
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit

" O Mahânâma... Entre la délivrance d'un disciple laïc et celle d'un bhikkhu, il n'y a aucune différence. " (Samyutta-nikâya)


Twitter: https://www.twitter.com/portail_dhamma
Robi

Re: les émotions

Message non lu par Robi » dim. 26 juin 2016 13:12

davi a écrit :
Robi a écrit : je ne vois pas ces trois désirs comme des conditionnements mais comme des forces ou des pulsions en nous.
Ces forces, ces pulsions, nous poussent à agir en dépendance d'un conditionnement, c'est-à-dire en dépendance d'une vue qui est l'ignorance.
Cela voudrait dire que tout ce que font les hommes (cultiver, construire, améliorer le monde, etc) c'est par dépendance d'une vue d'ignorance; mais c'est tout simplement absurde de dire cela... L'homme a la pulsion (et le désir) de vivre et ce qu'il fait pour que la vie perdure ne dépend en aucun cas d'une vue d'ignorance mais de son désir de vivre et bien vivre si possible tout simplement.
yves a écrit :Robi tu dis qu'une vie sans émotion c'est trop triste, je te répond que c'est l'attachement qu'on veut dissoudre pas les émotions donc il n'y a pas de raison de craindre la "perte" des émotions ba11
Les émotions sont liées aux attachements. Prends les émotions de base: joie tristesse colère dégoût peur mépris, elles sont toutes liées à un attachement. Dissoudre nos attachements c'est perdre nos émotions.
yves a écrit :ensuite pour ce qui est l'emploi des termes "vie précieuse" sweatdrop-1--1b9

si la vie est précieuse par ce que tu as peur de mourir, par ce que tu veux "sentir" que tes proches t'aime, ce sont des attachements à dissoudre loveeeee
Je ne trouve pas la vie précieuse parce que j'aurai peur de mourir ou parce que je voudrais sentir que mes proches m'aiment, je la trouve précieuse parce qu'elle m'offre de sentir que mes proches m'aiment sans que je l'ai voulu (c'est un don, ce n'est pas un vouloir de ma part).
yves a écrit :
Robi a écrit :Le bouddhisme ne parle-t-il pas d'interdépendance donc aussi de dépendance vis à vis des autres. Couper cette dépendance, l'attachement aux autres, le relationnel, c'est pour moi mourir mais sans renaître à rien, bref pour moi ce n'est pas un état désirable, ce n'est pas une vie humaine.
en parlant de la sorte tu exprimes de fort attachements et ils sont à dissoudre anjalimetta
tes proches t'aimeront ou ne t'aimeront pas, le jour où ils te le montreront tu verras bien ce que tu ressentiras comme émotions (mais si ta fille te dit qu'elle t'aime je pense que tu auras de la joie au coeur ;-) )
Un homme ne devrait pas être attaché à sa femme? à ses enfants? un ami à son ami? un maître à son chien? Et pis quoi encore? Je suis un être humain pas un légume...
yves a écrit :
Robi a écrit : Le bouddhisme ne parle-t-il pas d'interdépendance donc aussi de dépendance vis à vis des autres.
interdépendance n'a rien à voir avec la dépendance; l'interdépendance c'est : tout est un (le nibbana); la dépendance : c'est la dualité sujet/objet (le samsara) color_3
Si si interdépendance a à voir avec dépendance (inter-dépendance). Le nirvana c'est la fin de toute vue. Le samsara dans sa vue juste c'est que tout est en dépendance (ou interdépendance), le samsara dans sa vue fausse c'est que chaque phénomène (et particulièrement l'ego, le sujet) serait indépendant (qu'entre autre par exemple le sujet ne dépendrait pas de l'objet).
Avatar de l’utilisateur
davi
Arbre de la Bodhi
Arbre de la Bodhi
Messages : 1010
Inscription : dim. 28 févr. 2016 11:38

Re: les émotions

Message non lu par davi » dim. 26 juin 2016 18:35

Robi a écrit :
davi a écrit :
Robi a écrit : je ne vois pas ces trois désirs comme des conditionnements mais comme des forces ou des pulsions en nous.
Ces forces, ces pulsions, nous poussent à agir en dépendance d'un conditionnement, c'est-à-dire en dépendance d'une vue qui est l'ignorance.
Cela voudrait dire que tout ce que font les hommes (cultiver, construire, améliorer le monde, etc) c'est par dépendance d'une vue d'ignorance; mais c'est tout simplement absurde de dire cela... L'homme a la pulsion (et le désir) de vivre et ce qu'il fait pour que la vie perdure ne dépend en aucun cas d'une vue d'ignorance mais de son désir de vivre et bien vivre si possible tout simplement.
Et pourtant. Les hommes pensent qu'en améliorant leurs conditions de vie extérieures ils trouveront le bonheur. Mais les hommes d'aujourd'hui sont-ils plus heureux que les hommes d'hier ? Ils vivent plus longtemps, mais sont-ils plus heureux ? Ils sont insatisfaits quoiqu'ils fassent. C'est du à l'ignorance. Ils ne savent pas ce qui rend véritablement heureux ; ils ne savent pas que ce n'est pas l'extérieur qu'il leur faut changer mais leur esprit. En changeant leur esprit ils trouveront naturellement le bonheur et ils n'auront rien à faire pour en jouir. Le bouddhiste ne cherche pas un meilleur devenir, mais à ne plus devenir.
S'indigner, s'irriter, perdre patience, se mettre en colère, oui, dans certains cas ce serait mérité. Mais ce qui serait encore plus mérité, ce serait d'entrer en compassion.
Le Bouddhisme Le sutra du coeur603.WMA
Répondre

Revenir à « Archives : Bouddhisme en general »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité