les émotions

Compagnon

Re: les émotions

Message non lu par Compagnon » mer. 8 juin 2016 20:15

@Robi : prend une fleur, n'importe quelle fleur.

Pour exister ici et maintenant il a fallu une conjugaison de facteurs qui ont interagis ensemble :

De la terre, une graine, de l'eau, du soleil, du vent, du temps (pour ne mentionner que les facteurs les plus évidents).

Retire un de ces facteurs, juste 1 n'importe lequel : plus de fleur.

Donc chacun de ces facteurs dépend des autres et tous sont nécessaires ensemble pour produire ici et maintenant la fleur.

Coproduction conditionnée si tu veux ou multifactoriel interdépendant.

Produire ensemble sous condition.

Les conditions ont été réunies à un instant T pour qu'il y ai ici une fleur.

@Robi : non j'émet une supposition. Je propose une réponse possible peut être. Pas de certitude, d'ou le ?.
Robi

Re: les émotions

Message non lu par Robi » mer. 8 juin 2016 20:19

Compagnon a écrit :@Robi : prend une fleur, n'importe quelle fleur.

Pour exister ici et maintenant il a fallu une conjugaison de facteurs qui ont interagis ensemble :

De la terre, une graine, de l'eau, du soleil, du vent, du temps (pour ne mentionner que les facteurs les plus évidents).

Retire un de ces facteurs, juste 1 n'importe lequel : plus de fleur.

Donc chacun de ces facteurs dépend des autres et tous sont nécessaires ensemble pour produire ici et maintenant la fleur.

Coproduction conditionnée si tu veux ou multifactoriel interdépendant.

Produire ensemble sous condition.

Les conditions ont été réunies à un instant T pour qu'il y ai ici une fleur.

@Robi : non j'émet une supposition. Je propose une réponse possible peut être. Pas de certitude, d'ou le ?.
Et où sont passé les émotions dans ce que tu racontes???
Avatar de l’utilisateur
jules
Naga
Naga
Messages : 4016
Inscription : dim. 15 févr. 2009 19:14

Re: les émotions

Message non lu par jules » mer. 8 juin 2016 20:48

Ce qu'on peut encore dire sur les émotions peut-être, c'est qu'on ne peut pas les ressentir volontairement, à quelque moment que nous le décidions. En d'autres termes, leur apparition ne dépend pas de notre bon vouloir, il leur faut certaines circonstances favorables.
Compagnon

Re: les émotions

Message non lu par Compagnon » mer. 8 juin 2016 20:49

@Robi : j'ai répondu à une question ci-dessus mais... à y réfléchir peut être peut-on appliquer l'image de la fleur aux émotions.

Voyons à un instant T il faut une conjugaison de facteur pour qu'un émotion X surgisse, ôte un des facteurs et l'émotion disparaît. Hors d'ou viennent ces facteurs ? Internes ? Externes ? Une émotion en soit n'a sans doute aucune existence tangible et aucune existence propre. Elle dépend d'une conjugaison de facteurs dont aucun n'est l'émotion elle même.

Si je reprends l'image de la fleur, comme le dit Thích Nhất Hạnh, elle est composée d'éléments non-fleur :
- est ce que l'eau c'est la fleur ? Non.
- est ce que le soleil c'est la fleur ? Non.
- est ce que la terre c'est la fleur ? Non.
- Est ce que le vent c'est la fleur ? Non.
- est ce que la tige c'est la fleur ? Non.
- est ce que le pollen c'est la fleur ? Non.
- est ce que les pétales c'est la fleur ? Non.
- est ce que la sève c'est la fleur ? Non.
- est ce que les racines c'est la fleur ? Non.

Donc l'ensemble est appelé "fleur" mais pourtant il est constitué d'éléments non-fleur. La fleur est un concept qui n'est aucune existence propre indépendante et séparée du reste.

Peut être peut-on tenir le même raisonnement avec les émotions. Mettons qu'une personne X suscite chez toi de la colère parce qu'elle t'a piquer une place de parking sous ton nez.

C'est une situation à un instant T composée exclusivement d'éléments non-colère :
- la place de parking est-elle colère ? Non.
- la voiture de la personne est-elle colère ? Non.
- la personne au volant est -elle colère ? Non.
- ta voiture a toi est-elle colère ? Non.
- es tu colère ? Non.

Et pourtant l'ensemble produit de la colère chez toi. Tu ressens donc quelque chose qui n'a aucune existence en soi. Et donc si cette situation temporaire produit de la colère sans aucune origine extérieure, c'est que l'origine de cette colère est en toi. Et comme il n'y a aucun organe dans ton corps qui produise cette colère...est ce être en accord avec une vision lucide de la réalité de continuer à éprouver cette émotion ?

D’où ma supposition faite plus haut : les émotions dans 99% des cas seraient le fruit d'une perception erronée que nous avons de la réalité et de nous même.
Robi

Re: les émotions

Message non lu par Robi » mer. 8 juin 2016 20:56

Compagnon a écrit :Peut être peut-on tenir le même raisonnement avec les émotions. Mettons qu'une personne X suscite chez toi de la colère parce qu'elle t'a piquer une place de parking sous ton nez.
Ben voilà on y est! Les émotions viennent de ce que notre ego est blessé (ou flatté). Donc l'ego n'est pas un filtre qui laisse passer les émotions, c'est un facteur essentiel des émotions!
Compagnon a écrit : es tu colère ? Non.
Ben si hein quand même je suis en colère, je suis la colère.
Compagnon a écrit : Et donc si cette situation temporaire produit de la colère sans aucune origine extérieure, c'est que l'origine de cette colère est en toi. .
oui c'est bien ça tu pourras le dire à ted!
Dernière modification par Robi le mer. 8 juin 2016 21:06, modifié 1 fois.
Compagnon

Re: les émotions

Message non lu par Compagnon » mer. 8 juin 2016 21:04

Robi a écrit :
Compagnon a écrit :Peut être peut-on tenir le même raisonnement avec les émotions. Mettons qu'une personne X suscite chez toi de la colère parce qu'elle t'a piquer une place de parking sous ton nez.
Ben voilà on y est! Les émotions viennent de ce que notre ego est blessé (ou flatté). Donc l'ego n'est pas un filtre qui laisse passer les émotions, c'est un facteur essentiel des émotions!
Au détail prêt que l'ego au sens de quelque chose doté d'une existence propre indépendante et séparé de l'environnement... n'existe pas. Il y a une video ou Thích Nhất Hạnh est questionné par une dame en souffrance qui lui demande comment "tuer l'ego". Il lui dit en souriant que c'est impossible. Parce qu'il n'y a rien a tuer. L'ego est une illusion. En tout cas c'est ce que dit le Bouddhisme non ? (Dite moi si je me gourre).

Donc a partir du moment ou l'illusion est démasquée... on ne peut plus jamais se sentir "blessé" par quoi que ce soit.

Disons qu'on a l'impression qu'il y a quelque chose en nous de "blessé", quelque chose à "défendre", a "protégé", alors on réagit face à ce qui est perçu comme menaçant pour ce quelque chose en agressant à son tour.

Tu ressens de la colère parce que tu as l'impression d'être menacé, que quelque chose en toi est menacé, et qu'il est impératif pour toi de "réagir", pour préservé... ce quelque chose. Et quoi au juste ? D'ailleurs ?

Oui on ressens des émotions mais la question est de savoir si ce ressenti est légitime. Et si vraiment on doit se laisser mener par le bout du nez pas les dites émotions.
Dernière modification par Compagnon le mer. 8 juin 2016 21:09, modifié 1 fois.
Robi

Re: les émotions

Message non lu par Robi » mer. 8 juin 2016 21:07

Compagnon a écrit :
Robi a écrit :
Compagnon a écrit :Peut être peut-on tenir le même raisonnement avec les émotions. Mettons qu'une personne X suscite chez toi de la colère parce qu'elle t'a piquer une place de parking sous ton nez.
Ben voilà on y est! Les émotions viennent de ce que notre ego est blessé (ou flatté). Donc l'ego n'est pas un filtre qui laisse passer les émotions, c'est un facteur essentiel des émotions!
Au détail prêt que l'ego au sens de quelque chose doté d'une existence propre indépendante et séparé de l'environnement... n'existe pas. .
Ben oui mais il existe en dépendance!
Compagnon a écrit : Donc a partir du moment ou l'illusion est démasquée... on ne peut plus jamais se sentir "blessé" par quoi que ce soit.
Blessé ou flatté et c'est bien triste si ma fille me dit qu'elle m'aime et que ça ne me procure pas d'émotion... crysmiley
Compagnon

Re: les émotions

Message non lu par Compagnon » mer. 8 juin 2016 21:10

C'est une construction temporaire perpétuellement changeante au grès des circonstances. Aucune durée, aucune stabilité. Est-il bon de s'appuyer et de chercher à "défendre" quelque chose d'aussi impermanent ?

On ne parle que des émotions négative Robi... l'amour n'en ai pas une. Si il n'est pas égoïste.

Maintenant excuse moi je suis fatigué. Je ferme le rideaux pour ce soir, j'ai beaucoup donné là.. Besoin de repos :)
Robi

Re: les émotions

Message non lu par Robi » mer. 8 juin 2016 21:13

Compagnon a écrit :C'est une construction temporaire perpétuellement changeante au grès des circonstances. Aucune durée, aucune stabilité. Est-il bon de s'appuyer et de chercher à "défendre" quelque chose d'aussi impermanent ?
Bien sûr que oui je cherche à le défendre. Si ma fille me dit qu'elle m'aime je tiens à ce que ça me touche! C'est une belle émotion et pour rien au monde je voudrais la perdre!
Zopa2
Papillon
Papillon
Messages : 398
Inscription : ven. 4 sept. 2015 18:23

Re: les émotions

Message non lu par Zopa2 » mer. 8 juin 2016 21:14

Compagnon,

Selon toi, les émotions résultent à 99 % de perceptions erronées. Leur production serait donc causée par une illusion.

Je ne partage pas ce point de vue.
Pour reprendre l'exemple d'une émotion universelle de base : la peur.
Face aux dangers bien réels qui existent dans le monde, la peur nous permet de réagir d'une manière réflexe, protégeant notre vie ou celle de nos proches.

Dans cette exemple, nous pouvons en déduire trois choses :

1) De multiples dangers existent en ce monde.
2) Puisqu'il y a bien existence de dangers, ce n'est pas une perception erronée de les constater. Ce serait au contraire une illusion de croire qu'il n'existe pas de danger.
3) Nous avons à notre disposition une émotion nous permettant de réagir instantanément face au danger. Cette émotion protège notre vie ou celle de nos proches. Elle a protégé nos ascendants depuis que l'homme existe. Quant à nous, je crois pouvoir dire sans exagération que nous lui devons notre survie, notre vie même.
C'est pourquoi cette émotion a une valeur inestimable dont je pense qu'il ne faudrait pas trop sous-estimer l'importance.
Robi

Re: les émotions

Message non lu par Robi » mer. 8 juin 2016 21:17

Compagnon a écrit :On ne parle que des émotions négative Robi... l'amour n'en ai pas une. Si il n'est pas égoïste.
Non non je regrette nous vivons dans la dualité on ne peut séparer le positif du négatif...
Si l'amour est une émotion puisque je la ressents quand ma fille me dit qu'elle m'aime. ça n'a rien d'égoiste. Je ressens de la joie ou du bonheur, enfin des émotions positives, et je peux aussi être triste sans que ce soit de l'egoisme...
Compagnon

Re: les émotions

Message non lu par Compagnon » mer. 8 juin 2016 21:29

Messieurs (ou mesdames), bonne nuit. Je n'ai rien a ajouté pour ce soir. Lisez moi attentivement. si vous le faites peut être constaterez vous qu'il est nécessaire de revoir ce que vous venez de poster. Sinon tant pis :)
Je ne suis nullement attaché à mes hypothèses.
Des questions sont posées, je prends du temps, de l'énergie pour essayer d’émettre de possibles réponses sans rien affirmer vraiment. Elles ne vous satisfont pas. Pas de soucis :)

Bonne nuit.

Et pratiquez.

"La vie n'est pas une énigme à résoudre, c'est une expérience à faire".


C'est de qui vous savez.
Avatar de l’utilisateur
jules
Naga
Naga
Messages : 4016
Inscription : dim. 15 févr. 2009 19:14

Re: les émotions

Message non lu par jules » mer. 8 juin 2016 21:32

Robi : Non non je regrette nous vivons dans la dualité on ne peut séparer le positif du négatif...
D'ailleurs, c'est à ajouter à notre tentative de cerner la nature des émotions : ces dernières peuvent être considérées soit comme positives soit comme négatives. Il faut ajouter à cela il me semble qu'aucune émotion ne peut jamais être considérée comme neutre. Cela veut dire qu'on distingue entre autre les émotions par la manière dont elles s'affirment relativement au bien être ou au mal être qu'elles suscitent chez les personnes concernées.
Avatar de l’utilisateur
jules
Naga
Naga
Messages : 4016
Inscription : dim. 15 févr. 2009 19:14

Re: les émotions

Message non lu par jules » jeu. 9 juin 2016 12:07

Encore un point, il y’a une expression qui dit : « Agir sous le coup de l’émotion ». Cette expression signifie implicitement que les émotions ont la faculté de nous déposséder de la maîtrise de soi. C’est donc l’une des caractéristiques des émotions que d’altérer le comportement de la personne, que d’avoir une forme d’emprise sur elle.
Il y'aurait donc peut-être chez l'individu, d'une part un comportement dit normal, neutre, complètement maîtrisé, et d'autre part un ensemble d'altérations possibles de ce comportement qui seraient suscitées par l'activité des émotions et dont l'intensité nous éloignerait plus ou moins de la maîtrise de notre propre comportement.
Avatar de l’utilisateur
ted
Bavard occasionnel / Team RB
Bavard occasionnel / Team RB
Messages : 13289
Inscription : mar. 8 juin 2004 16:48
Contact :

Re: les émotions

Message non lu par ted » jeu. 9 juin 2016 12:15

Zopa2 a écrit :Compagnon,

Selon toi, les émotions résultent à 99 % de perceptions erronées. Leur production serait donc causée par une illusion.

Je ne partage pas ce point de vue.
Pour reprendre l'exemple d'une émotion universelle de base : la peur.
Face aux dangers bien réels qui existent dans le monde, la peur nous permet de réagir d'une manière réflexe, protégeant notre vie ou celle de nos proches.

Dans cette exemple, nous pouvons en déduire trois choses :

1) De multiples dangers existent en ce monde.
2) Puisqu'il y a bien existence de dangers, ce n'est pas une perception erronée de les constater. Ce serait au contraire une illusion de croire qu'il n'existe pas de danger.
3) Nous avons à notre disposition une émotion nous permettant de réagir instantanément face au danger. Cette émotion protège notre vie ou celle de nos proches. Elle a protégé nos ascendants depuis que l'homme existe. Quant à nous, je crois pouvoir dire sans exagération que nous lui devons notre survie, notre vie même.
C'est pourquoi cette émotion a une valeur inestimable dont je pense qu'il ne faudrait pas trop sous-estimer l'importance.
Sans doute.
Mais la peur est aussi illusoire que le danger dont elle nous préserve.
Quel est ce danger ?
Mourir ?
Qui meurt ?
Il faut survivre ?
Pourquoi ?
Nous acceptons un code qui dit que la vie est précieuse. Et que les émotions peuvent nous aider à préserver cette vie.

Mais dans le même temps, des maîtres éveillés nous disent que vie et mort ne nous concernent pas. Parce que notre nature profonde est éveillée et pure dès l'origine. Parce que notre vraie nature est non-née.

Par ailleurs, celui qui pratique la Voie, la Voie le protège. C'est une protection mystérieuse qui s'inscrit dans l'harmonie des rétributions karmiques. Nul besoin d'avoir peur quand nous baignons dans le mode d'être de la contemplation. Des Siddhis se développent spontanément. Et les gardiens du Dharma brillent autour de nous de l'éclat du diamant.

Le véritable courage n'est pas d'affronter le danger en augmentant notre taux d'adrénaline.
Le véritable courage est de nous abandonner, yeux fermés, dans une vallée obscure, infestée de bêtes sauvages, parce que nous savons que nous n'avons rien à craindre. Parce que nous n'avons rien à perdre. Parce que notre générosité nous protège.

Cette confiance totale balaie l'illusion. Et les émotions redeviennent des potentialités éventuellement actualisables pour le bien de tous les êtres.
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit

" O Mahânâma... Entre la délivrance d'un disciple laïc et celle d'un bhikkhu, il n'y a aucune différence. " (Samyutta-nikâya)


Twitter: https://www.twitter.com/portail_dhamma
Répondre

Revenir à « Archives : Bouddhisme en general »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité