Question sur le karma

Compagnon

Question sur le karma

Message non lu par Compagnon » ven. 3 juin 2016 17:06

Question que je me pose :

Quand on fait du tort (de toutes les façons possibles) sciemment à quelqu'un que ce soit de manière préméditée ou en étant conscient de nuire par exemple sous le coup d'une émotion négative comme la peur, la colère, la jalousie, etc... là, d'accord cela accumule du karma négatif.

Mais accumule t-on du karma négatif quand on fait du tort à quelqu'un sans la savoir, sans en être conscient, par ignorance par exemple ? Sans réfléchir aux conséquences de ses actes, au répercutions sur les autres ? Exemple concret d'actualité : les personnes qui à la CGT décident des grèves sans se soucier des problèmes que cela va causer à des pme pmi qui risquent de fermer voir vont fermer comme conséquence aux blocages nationaux, entraînant colère, peur, précarité, misère etc... chez les gens qui travaillaient dans ces pme pmi. Est ce que les personnes qui dirigent la CGT, accumulent sur elle mêmes du karma négatif ? Car après tout leurs actes engendrent de la souffrance (a divers niveau chez diverses personnes) ? Comme elles décident de ces blocages et elles les mettent en pratique elle ne semblent pas se soucier des "souffrances" que cela peut engendrer chez nombre de gens. Donc en agissant ainsi accumulent-elles sur elles même du karma négatif ? Par ignorance de la loi du karma notamment.

De plus, en partant du principe qu'une personne a pu faire du tort à une autre à un moment donné par ignorance ou incurie, si elle constate ensuite que ses actes ou ses paroles ont fait souffrir des gens mais ne fait rien pour y remédier, elle doit logiquement accumuler du karma négatif non ?

Je me suis poser cette question il y a longtemps car je cherchais à me débarrasser de beaucoup de ressentiment vis à vis d'un certain nombre de personnes qui par le passé m'ont fait souffrir, consciemment ou non, parfois dans un passé récent. J'ai listé ces personnes et j'ai essayé de me dire que je devait leur pardonner car de toute façon leur actes auraient des conséquences sur elle-mêmes, donc que je n'avais pas à avoir du ressentiment mais plutôt cultiver la compassion par la pardon car ces personne avaient déjà "lancé le boomerang" du karma et il allait forcément leur revenir en plein figure un jour ou l'autre, dans cette vie ou une autre, sans qu'elles comprennent pourquoi. Bref qu'elles allaient subir elle même la souffrance qu'elles m'avaient fait subir sans sans elle même comprendre d'ou cela venait.
Et que c'était d'autant plus vrai quand j'avais dis a ces personnes qu'elles m'avaient fait du tort mais qu'elle n'avaient en rien cherché à s'excuser ou à réparer.

Vous comprenez la démarche ?

Cela pose la question aussi de savoir :

- quand dois je pardonné car il y a eu vraiment offense, car ces personnes se sont déjà punie elle mêmes.
- quand dois je corrigé ma vue passée en me disant que l'offense n'est que dans ma tête, donc que c'est à moi d'agir sur moi et non à pardonner quoi que ce soit.

Est ce que je m’exprime clairement... ? Je n'en suis pas sûre ?

Merci d'avance. jap_8
Avatar de l’utilisateur
ted
Bavard occasionnel / Team RB
Bavard occasionnel / Team RB
Messages : 13157
Inscription : mar. 8 juin 2004 16:48
Contact :

Re: Question sur le karma

Message non lu par ted » ven. 3 juin 2016 18:29

Compagnon a écrit : Mais accumule t-on du karma négatif quand on fait du tort à quelqu'un sans la savoir, sans en être conscient, par ignorance par exemple ? Sans réfléchir aux conséquences de ses actes, au répercutions sur les autres ?
Pour qu'il y ait karma, il faut qu'il y ait intention, passage à l'acte, acte concrétisé, et de plus, satisfaction affichée du résultat (jouissance).
Donc, pas de karmas négatifs pour une personne qui ne fait pas grève dans l'intention de nuire et qui ne se réjouit pas des conséquences négatives de la grève.

En revanche, le karma étant un sous-ensemble de la loi de causalité, les grévistes subiront indirectement les conséquences (mécaniques) de leur action (retombées économiques, sociales, politiques, familiales, etc...) Mais ça, c'est valable pour toute interaction, quelle qu'elle soit (lois physiques, réactions chimiques, dynamique de groupe, etc...)
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit

" O Mahânâma... Entre la délivrance d'un disciple laïc et celle d'un bhikkhu, il n'y a aucune différence. " (Samyutta-nikâya)
Avatar de l’utilisateur
ted
Bavard occasionnel / Team RB
Bavard occasionnel / Team RB
Messages : 13157
Inscription : mar. 8 juin 2004 16:48
Contact :

Re: Question sur le karma

Message non lu par ted » ven. 3 juin 2016 18:50

Compagnon a écrit : - quand dois je corrigé ma vue passée en me disant que l'offense n'est que dans ma tête, donc que c'est à moi d'agir sur moi et non à pardonner quoi que ce soit.
Il n'y a jamais d'offense. Sauf s'il y a saisie d'un soi. Dans ce cas, le soi et l'offense sont tous deux de nature illusoire.
Tant qu'on se sent offensé, c'est qu'on est dans l'ignorance. Dans l'ignorance des mécanismes de la souffrance. Dans l'ignorance des quatre nobles vérités réalisées, et pas seulement comprises intellectuellement. Autant dire que c'est le cas d'à peu près tout le monde.

La force de la saisie est telle, qu'elle nous arrache à notre étude du Dharma, nous arrache à notre pratique, et nous immerge dans un monde perçu comme terriblement réel, où nous avons une image à préserver, une réputation à défendre, un pays à protéger des migrants, une société à préserver des grèves. Ce sont de lourdes responsabilités qui subsistent et se perpétuent même après notre mort, dans un élan de désir fiévreux de contrôle et de réussite de nos objectifs mondains.
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit

" O Mahânâma... Entre la délivrance d'un disciple laïc et celle d'un bhikkhu, il n'y a aucune différence. " (Samyutta-nikâya)
Compagnon

Re: Question sur le karma

Message non lu par Compagnon » ven. 3 juin 2016 18:53

@Ted : donc quand un leader syndical dit clairement qu'il cherche à faire des dégâts dans l'économie local afin de faire plier le gouvernement, qu'il est conscient qu'il nuit, qu'il sacrifie sciemment la santé de pme et pmi locales pour servir l'objectif qui est le sien, sans forcément s'en réjouir mais en sachant très bien qu'il nuit, ça, c'est plus de l'ordre du karma négatif non ?
Avatar de l’utilisateur
ted
Bavard occasionnel / Team RB
Bavard occasionnel / Team RB
Messages : 13157
Inscription : mar. 8 juin 2004 16:48
Contact :

Re: Question sur le karma

Message non lu par ted » ven. 3 juin 2016 19:04

La notion de nuisance est relative.
Pour construire ton immeuble, ils ont du abattre des dizaines d'arbres, détruire des nids d'oiseaux, tuer des milliers d'insectes. Tu le sais. Ca ne t'empêche pas d'habiter cet immeuble.

Quelle est l'intention ultime de ce leader syndical ? Faire du bien à la société française ? Ou faire du mal, pour le plaisir, à des PMI ? Je ne sais pas.

Qu'il se trompe ou non, ses intentions sont peut-être pures. De même que les ouvriers qui ont abattus les arbres se réjouissaient de construire de nouveaux logements pour des familles nécessiteuses.
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit

" O Mahânâma... Entre la délivrance d'un disciple laïc et celle d'un bhikkhu, il n'y a aucune différence. " (Samyutta-nikâya)
Compagnon

Re: Question sur le karma

Message non lu par Compagnon » ven. 3 juin 2016 19:42

Il n'y a pas que l'intention, on peut avoir les meilleures intentions du monde, si la parole ou l'acte ou les deux sont inappropriés, cela peut complètement réduire à néant l'intention bienveillance d'origine. C'est pour cela il me semble que l'on parle de vue juste, de parole juste et d'acte juste. Par juste là on peut dire "appropriée" ou "habile" comme le disait un enseignant bouddhiste que j'ai fréquenté quelques temps. Plutôt que d'action bonne ou mauvaise il parlait d'action "habile" ou "malhabile".
Il faut déjà acquérir assez de sagesse pour savoir quoi faire, quelle action appropriée doit être entamée ou non.
Franchement pour ne revenir à l'exemple concret que j'ai proposé je doute fort que l'action soit "habile", notamment parce qu'elle affecte négativement tout un tas de gens qui ne sont pas forcément concernés et qui n'ont rien demandé. En plus cela donne une image déplorable de ce syndicats et de son ou ses responsables. Il y avait surement d'autres moyens moins néfastes utilisables après un peu de réflexion.
J'ai eu un problème avec des voisins et malgré des intentions profondément bienveillantes de ma part, j'ai du m'y prendre mal car non seulement je n'ai pas obtenu le résultat escompté mais en plus je me suis retrouvé insulté et menacé.
Récemment on m'a demandé de démissionné d'un travail pour "bienveillance" trop "prosélyte". Étonnant non ? J'étais trop gentil et compréhensif et équanime avec les gens. Et c'était dans une école primaire.
Avatar de l’utilisateur
ted
Bavard occasionnel / Team RB
Bavard occasionnel / Team RB
Messages : 13157
Inscription : mar. 8 juin 2004 16:48
Contact :

Re: Question sur le karma

Message non lu par ted » ven. 3 juin 2016 20:00

Compagnon a écrit :Il n'y a pas que l'intention, on peut avoir les meilleures intentions du monde, si la parole ou l'acte ou les deux sont inappropriés, cela peut complètement réduire à néant l'intention bienveillance d'origine.
Peut-être. Mais là n'est pas la question.
Comme je t'ai dit :
Pour qu'il y ait karma, il faut qu'il y ait intention, passage à l'acte, acte concrétisé, et de plus, satisfaction affichée du résultat (jouissance).
Le karma n'est pas une punition qui s'applique à des gens qui sont jugés par d'autres en fonction du point de vue de celui qui juge. jap_8
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit

" O Mahânâma... Entre la délivrance d'un disciple laïc et celle d'un bhikkhu, il n'y a aucune différence. " (Samyutta-nikâya)
Compagnon

Re: Question sur le karma

Message non lu par Compagnon » ven. 3 juin 2016 20:02

Non bien évidemment.
Avatar de l’utilisateur
ted
Bavard occasionnel / Team RB
Bavard occasionnel / Team RB
Messages : 13157
Inscription : mar. 8 juin 2004 16:48
Contact :

Re: Question sur le karma

Message non lu par ted » ven. 3 juin 2016 20:27

"S'efforcer de faire le bien
Eviter de faire le mal
Purifier son esprit
C'est là tout l'enseignement de l'éveillé. "


Même si notre intention n'était pas mauvaise, nos actes peuvent produire des souffrances, directement ou indirectement.
La saddhana consiste à prendre conscience des conséquences de nos actes. Mais c'est une démarche personnelle. On ne peut pas juger sévèrement les gens qui ne le font pas.
Le Véritable Silence Ne Craint Pas Le Bruit

" O Mahânâma... Entre la délivrance d'un disciple laïc et celle d'un bhikkhu, il n'y a aucune différence. " (Samyutta-nikâya)
Avatar de l’utilisateur
Dharmadhatu
Team RB
Team RB
Messages : 5677
Inscription : mer. 2 juil. 2008 17:07
Localisation : Akaniṣṭha
Contact :

Re: Question sur le karma

Message non lu par Dharmadhatu » ven. 3 juin 2016 21:31

Pour qu'il y ait karma, il faut qu'il y ait intention, passage à l'acte, acte concrétisé, et de plus, satisfaction affichée du résultat (jouissance).
jap_8 En fait, il faut tout ça pour qu'il y ait une voie karmique complète, mais il peut y avoir karma sans qu'il y ait tout ça. Une intention répétée de nombreuses fois peut constituer un karma accumulé même si l'acte n'est pas posé.

De plus amples infos sur la causalité karmique dans Le Grand livre de la progression vers l'éveil, T. I (p. 147-175).

flower_mid
Puisqu'il n'est rien qui ne soit dépendant,
Il n'est rien qui ne soit vide.

Arya Nagarjuna (Madhyamakashastra, XXIV, 19).
Avatar de l’utilisateur
davi
Cheval
Cheval
Messages : 809
Inscription : dim. 28 févr. 2016 11:38

Re: Question sur le karma

Message non lu par davi » sam. 4 juin 2016 08:59

A chaque fois que nous faisons quelque chose nous faisons un choix. Devant toute situation il y a toujours un choix à faire. Même quand nous mourrons nous aurons le choix de le refuser ou de l'accepter. Ce choix que nous faisons, nous le faisons en dépendance d'une vue. Et ce choix aura des conséquences sur notre vie actuelle ou nos vies futures. C'est à cet instant précis que nous créons le monde que nous allons rencontrer dans un avenir plus ou moins proche. C'est bien l'esprit qui est le véritable créateur de ce que nous expérimentons. Le karma est comme un effet miroir, et tout comme la lumière qui se reflète met un certain temps à revenir, le karma peut prendre son temps mais il est en route. Quand nous faisons du bien ou du mal à une autre personne, c'est à nous en réalité que nous faisons du bien ou du mal. Pourquoi ? Parce que moi et l'autre ne sommes pas essentiellement différents, tout comme de l'eau qui se mélange avec de l'eau donne de l'eau.
S'indigner, s'irriter, perdre patience, se mettre en colère, oui, dans certains cas ce serait mérité. Mais ce qui serait encore plus mérité, ce serait d'entrer en compassion.
Le Bouddhisme Le sutra du coeur603.WMA
Avatar de l’utilisateur
JULIEN44
Nouveau Membre
Nouveau Membre
Messages : 5
Inscription : jeu. 20 août 2015 09:40
Localisation : NANTES

Re: Question sur le karma

Message non lu par JULIEN44 » mar. 13 sept. 2016 13:41

"Mais accumule t-on du karma négatif quand on fait du tort à quelqu'un sans la savoir, sans en être conscient, par ignorance par exemple ? Sans réfléchir aux conséquences de ses actes, au répercutions sur les autres ?"
Bonjour Compagnon,

J'ai l'impression qu'il ne faut pas confondre le fait :

1) d'effectuer inconsciemment une action (ex : écraser sans en avoir conscience une fourmi) ;
2) et le fait d'effectuer consciemment une action en ne sachant pas qu’elle est négative.

La 1re n'accumule pas de karma, tandis que la 2nde en accumule.

Source :
Guéshé Rabten : "Si nous tuons, non par aversion ou désir mais parce que nous ne croyons pas que ce soit mal ou peut-être même parce que nous croyons que c’est bien, c’est un résultat direct de l’ignorance. Toute action négative ou malhabile commise parce qu’on ne sait pas qu’elle est négative provient en partie de l’ignorance.
Par exemple, les gens qui font des sacrifices d’animaux pensent qu’ils font quelque chose de bien, ils n’ont pas de haine ou de désir envers l’animal, ils croient simplement que le tuer va plaire à leur dieu."


http://traductionfpmt.info/wp-content/u ... france.pdf

jap_8
Compagnon

Re: Question sur le karma

Message non lu par Compagnon » mer. 14 sept. 2016 12:30

@Julien44 :

Pour illustrer l'exemple de personnes qui pensent faire le "bien" par exemple en tuant un être vivant (animal ou humain), je me rappelle du cas de Aztèques ou des Mayas, Aztèques il me semble. J'avais lu que leur sacrifices d'être humains étaient, d'une certaine façon, motivés par une certaine forme de bonne intention universelle. Je m'explique.

Dans leur mythologie, les dieux avaient pour nourriture exclusive ce qui était considéré comme la plus précieuse des denrées : le sang humain. Avant même l'or par exemple ou les pierreries ou tout type d'offrande. Et plus le statut sociale de la personne sacrifiée était élevé plus le sang avait de valeur. Hors les dieux étaient les garants de la stabilité de l'univers, de l'existence même de l'univers. Les priver de nourriture revenait donc à risquer l'anéantissement de l'univers dans son entier.

Les nourrir régulièrement revenait donc à assurer la survivance de l'univers. L'empereur était considéré comme un personnage très proche des dieux c'est pourquoi parfois il se saignait lui même le prépuce et apportait son propre sang qui était d'un valeur rare. On sacrifiait surtout les prisonniers de guerre réduit en esclavage mais aussi les citoyens, hommes, femmes, enfants, parfois en ayant la délicatesse de les droguer pour diminuer leur souffrance, les calmer au moment du sacrifice. Evidemment cela nous semble à nous monstrueux et barbare. Mais dans leur mode de pensée mythologique, leur conception de l'univers, cela faisait sens et était "bon" pour tous. Altruiste même puisqu'il sacrifiaient aussi parfois leur propre peuple (et acceptaient la douleur de ces pertes) pour le "bien" de tous.

Et récemment, à notre époque, j'ai repenser à quelque chose chose de similaire : la fête musulmane de l'Aïd el kebir. Apparemment il n'est pas nécessaire ou obligatoire d'y sacrifier un animal, on peut réaliser cette fête pieuse de commémoration avec un don non sanglant, toutefois certains pratiquants de l'Islam, eux font le sacrifice d'un animal et il y a toute une économie derrière, je suis bien placé pour le savoir je vis dans un quartier a forte présence de populations maghrébines musulmanes (plus ou moins pratiquantes). Là aussi il y a une intention "bonne", une fête sacrée de commémoration en l'honneur d'un dieu, et on pense bien faire, satisfaire ce dieu, faire un acte pieux positif pour sa foi, en sacrifiant un animal.

Et je me suis dis : tout les ans de grandes quantité des pratiquants de l'Islam dans le monde font cela, ils doivent accumuler sur eux une quantité écrasante de karma négatif à la fois individuel et collectif. Peut être cela explique t-il pourquoi l'Islam depuis sa naissance connait tant de tourments internes, tant de violence interne, de divisions, et pourquoi actuellement certains individus se proclamant pratiquant scrupuleux de l'Islam, pratiquent une violence terrible à l'échelle du monde qui fait montrer du doigt l'Islam en général comme dangereux dans un certain nombre de pays.

Evidemment c'est une pure spéculation... on sait ce que cela vaut. Mais il y a la cause et l'effet.

On a observer que de nombreuses personnes travaillant dans les abattoirs connaissaient la dépression. Etre confronté chaque jours à la souffrance d'animaux, souffrance dont on est à l'origine, d'animaux évidemment sensibles, ne peut que vous toucher au fur et à mesure. Thích Nhất Hạnh m'a d'ailleurs convaincu dans un texte qu'il a écrit, de cesser de m'alimenter en viande et poisson, justement en faisant remarquer que se nourrir d'un animal qui a souffert c'est aussi prendre en soi sa souffrance d'une certaine façon. Pour lui les animaux sont nos enfants, et quand nous les mangeons après leur avoir fait violence, même si nous ne sommes pas directement à l'origine de cette violence, mais que nous profitons de la violence qui leur a été faite pour le plaisir de nos papilles gustatives, nous mangeons nos enfants. Comment alors ne pas être malheureux et triste en pareil cas ? (Je précise que je suis père, j'ai un fils encore jeune, j'ai eu aussi plusieurs animaux de compagnie).
Avatar de l’utilisateur
JULIEN44
Nouveau Membre
Nouveau Membre
Messages : 5
Inscription : jeu. 20 août 2015 09:40
Localisation : NANTES

Re: Question sur le karma

Message non lu par JULIEN44 » mer. 14 sept. 2016 18:15

Bonjour Compagnon,

J'ai la conviction que ces deux exemples (sacrifices d'humains et d'animaux effectués pour satisfaire un Ultime) sont précisément des exemples valides d'actes négatives commis sous l'emprise de l'ignorance (avec un grand mais surtout un petit i).
Avatar de l’utilisateur
le visiteur
Oiseau
Oiseau
Messages : 721
Inscription : sam. 14 juin 2008 07:43
Localisation : orient

Re: Question sur le karma

Message non lu par le visiteur » ven. 30 sept. 2016 16:50

Compagnon a écrit :Question que je me pose :

Quand on fait du tort (de toutes les façons possibles) sciemment à quelqu'un que ce soit de manière préméditée ou en étant conscient de nuire par exemple sous le coup d'une émotion négative comme la peur, la colère, la jalousie, etc... là, d'accord cela accumule du karma négatif.

Mais accumule t-on du karma négatif quand on fait du tort à quelqu'un sans la savoir, sans en être conscient, par ignorance par exemple ? Sans réfléchir aux conséquences de ses actes, au répercutions sur les autres ? Exemple concret d'actualité : les personnes qui à la CGT décident des grèves sans se soucier des problèmes que cela va causer à des pme pmi qui risquent de fermer voir vont fermer comme conséquence aux blocages nationaux, entraînant colère, peur, précarité, misère etc... chez les gens qui travaillaient dans ces pme pmi. Est ce que les personnes qui dirigent la CGT, accumulent sur elle mêmes du karma négatif ? Car après tout leurs actes engendrent de la souffrance (a divers niveau chez diverses personnes) ? Comme elles décident de ces blocages et elles les mettent en pratique elle ne semblent pas se soucier des "souffrances" que cela peut engendrer chez nombre de gens. Donc en agissant ainsi accumulent-elles sur elles même du karma négatif ? Par ignorance de la loi du karma notamment.

De plus, en partant du principe qu'une personne a pu faire du tort à une autre à un moment donné par ignorance ou incurie, si elle constate ensuite que ses actes ou ses paroles ont fait souffrir des gens mais ne fait rien pour y remédier, elle doit logiquement accumuler du karma négatif non ?

Je me suis poser cette question il y a longtemps car je cherchais à me débarrasser de beaucoup de ressentiment vis à vis d'un certain nombre de personnes qui par le passé m'ont fait souffrir, consciemment ou non, parfois dans un passé récent. J'ai listé ces personnes et j'ai essayé de me dire que je devait leur pardonner car de toute façon leur actes auraient des conséquences sur elle-mêmes, donc que je n'avais pas à avoir du ressentiment mais plutôt cultiver la compassion par la pardon car ces personne avaient déjà "lancé le boomerang" du karma et il allait forcément leur revenir en plein figure un jour ou l'autre, dans cette vie ou une autre, sans qu'elles comprennent pourquoi. Bref qu'elles allaient subir elle même la souffrance qu'elles m'avaient fait subir sans sans elle même comprendre d'ou cela venait.
Et que c'était d'autant plus vrai quand j'avais dis a ces personnes qu'elles m'avaient fait du tort mais qu'elle n'avaient en rien cherché à s'excuser ou à réparer.

Vous comprenez la démarche ?

Cela pose la question aussi de savoir :

- quand dois je pardonné car il y a eu vraiment offense, car ces personnes se sont déjà punie elle mêmes.
- quand dois je corrigé ma vue passée en me disant que l'offense n'est que dans ma tête, donc que c'est à moi d'agir sur moi et non à pardonner quoi que ce soit.

Est ce que je m’exprime clairement... ? Je n'en suis pas sûre ?

Merci d'avance. jap_8
Qu'est-ce que le Karma?

Une loi boomerang "Qui sème le vent, récolte la tempête" qui agit tout simplement parce que telle est sa fonction?

Ce qu'il faut bien comprendre c'est que le karma n'est que l'expression du "Vide" ou de "du lien qui nous "Un"it...Car en réalité nous ne sommes qu "UN"...

Donc "frapper autrui", si nous tenons compte de ce qui a été dit précédemment sur le fait que nous soyons "Un", revient en réalité à me "frapper moi-même"...

Donc n'est-il pas préférable de faire le bien à autrui puisqu'en réalité je ne fait que du bien à ma véritable nature, à moi-même en réalité?

D'autre part, en quoi la Loi du karma est utile? Parce que si nous ne comprenons pas la nécessité d'accomplir le Bien autour de soi, de communiquer l'Amour et la Sagesse autour de soi pour se sentir en harmonie avec ce qui nous entoure, en paix, en "Union", être "Un" alors la loi du karma se chargera de nous inculquer cette leçon de gré ou de force... Le mal que nous semons autour de nous, la haine, le racisme, les moqueries, tous les méfaits que nous causons à autrui nous le subirons à notre tour pour que nous puissions nous ressentir la souffrance d'autrui, les douleurs d'autrui, pour que nous puissions au final nous "identifier" à autrui, pour que d'une certaine manière nous puissions "être UN" avec autrui...

Il est nécessaire de pardonner parce qu'éprouver du ressentiment ou de l'amertume c'est trainer des casseroles de haines dans son Coeur, autant de poison pour soi-même...Le mal ne guérit pas la blessure, il ne fait que l'attiser. L'amertume nous emprisonne et nous tourmente. Seul l'Amour et le pardon ont une vertu guérisseuse...Donc c'est à chacun de voir selon sa capacité s'il peut pardonner ou non? Mais plus vite il pardonnera, plus vite il pourra avancer et s'épanouir...

Nous renaissons pour 2 choses: 1- parce que nous avons une dette envers nous même : "LE KARMA"
2- parce que nous avons des leçons de vie a acquérir tout au long de notre cheminement...


La méditation est la voie qui mène vers la reflexion, vers le recul et la remise en question, vers la lumière et la clarté....
"Que la Paix soit avec vous mes Soeurs et Frères!"
Répondre

Revenir à « Archives : Bouddhisme en general »